Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

24 avril 2014

Retour de Roques, suite et fin avec Pichon Comtesse et Lafaurie-Peyraguey

Avec le fromage, nous mettons Pichon Comtesse.

 

Nous faisons la connaissance de ce Gouda vieilli ; il est absolument délicieux, d'une grande finesse et nous retrouvons avec plaisir ce qui fait sens dans l'histoire de Bordeaux, les échanges commerciaux avec la Hollande qui permirent que soient testés, encensés et maintenant communément admis les alliances des vins de Bordeaux avec les fromages hollandais.

 

 

 

Le Lafaury-Peyraguey s'entend à merveille avec le Sabayon aux mirabelles. La recette est classique, peu inventive, sauf que je fais toujours gratiner mes sabayons en les saupoudrant préalablement de sucre glace.

 

 

Une nouvelle fois, un bon moment de partage et de passion. Après la revanche, c'est la belle?

 

Pauillac : Pichon Comtesse de Lalande 2002

IMGA0019

La robe est profonde, avec des reflets de teinte sanguine. Le bouquet expressif, évoque le jus de cassis, les cerises, les épices douces, et des arômes d’élevage assez soutenu ( dont des notes toastés). La bouche est très veloutée, les tannins mûrs sont enrobés par une chair de bon aloi, le milieu de bouche est assez puissant, et d’une bonne concentration, d’un plaisant velouté de texture, souligné par des fruits purs et d’une bonne intensité. La finale est allongée, élégante, affirmée, fruitée, épicée et légèrement réglissée, avec des notes d’élevage. Noté 16,5 voire un peu plus si l’élevage s’intègre harmonieusement. Note plaisir 16,5

Sauternes : Château Lafaurie-Peyraguey 2001

IMGA0010

La robe est dorée. Le nez  pur,  et intense, évoque les fruits confits et rôtis ( dont l’orange et l’abricot, le safran, le miel des Vosges, et les champignons nobles (morilles séchées). La bouche est riche, puissante, ample, grasse, la liqueur très dense rehaussée de fruits rôtis intenses souligne un botrytis complet. La longue finale, onctueuse, avec une fraîcheur de bon aloi qui équilibre la grande richesse est savoureuse, complexe, d’une séduisante harmonie. Note potentielle 18, note plaisir 17. A attendre pour encore davantage de complexité

 


23 avril 2014

Retour de Roques : les temps sont durs! - Saint Joseph de Chave, pour nous soutenir

Nous commentions ce 21 avril, le repas offert par notre ami Joseph ; les frondaisons de notre jardin rendent notre terrasse si attrayante, que nous proposons la revanche!

IMGA0013

Il s'agit donc d'un repas improvisé  - ou presque! et le but ou l'amusement reste toujours dans la découverte de vins, toujours à l'aveugle au départ, et ensuite expliqués : origine, encépagement, mode de vinification du producteur, lieu d'achat... pour des discussions qui s'étalent jusque très tard. Avec nous, Cendrillon redeviendrait la soubrette devant son Prince !

 

Le menu adopté

Crème d'avocat au Chili

Noix de Saint Jacques cuites dans une réduction d'échalotes.

Ris d'agneau poêlé sur un croquant de cèleri au foie gras frais.

Canard aux olives et aux navets

Fromages : parmi lesquels un vieux gouda de trente mois.

Sabayon aux mirabelles.

 

Avec les trois premiers plats nous offrons le Huet. L'accord est limpide, notamment sur les ris d'agneau.

Mais l'acidité des Noix de Saint Jacques, telles que cuisinées, convient parfaitement au vin. Les arômes très épicés, les impressions salines et crayeuses de la fin de bouche permettent une belle harmonie de saveurs.

 

Le canard est tout à fait approprié au Saint Joseph.

Il est confit, et revenu au four à douce température avec des navets émincés et des olives noires.

IMGA0009

IMGA0010

IMGA0012

Vouvray : Domaine Huet : Le Bourg (sec) 2012

IMGA0014

La robe de couleur jaune assez pale est brillante. Le nez élégant, net et bien ouvert évoque, la verveine, le tilleul, la poire, l’orange, avec des notes de coing et de miel. L’attaque offre une chair très veloutée. Le vin monte en puissance dans un centre plein, d’une bonne densité et ample, agrémenté de fruits mûrs et intenses, puis se déploie dans une finale allongée, tendue, fraîche, savoureuse (fruits,  fleurs, légères épices), très harmonieuse, calcaire et saline. Noté 17, note plaisir 16,5

 

Saint Joseph : Jean-Louis Chave : millésime 2007

La robe est profonde, avec un liseré de couleur sanguine, l’olfaction est pure et intense, avec des arômes de cassis, d’épices variées ( dont les baies de Setchouan), avec un élevage qualitatif en arrière plan. L’attaque est soyeuse, les tannins fins et mûrs, enrobés par une chair bien formée se trament dans un corps fuselé, plein et serré, rehaussé de fruits noirs légèrement poivrés, tout en conservant un séduisant velouté de texture. La finale est très persistante, soutenue, très harmonieuse, avec les saveurs décelées à l’olfaction. Note potentielle 17, note plaisir 16,5. Un vin qui gagnera en complexité, quand l’élevage sera fondu

 

 

 

 

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 avril 2014

Repas à Hostellerie de Roques : Un Hermitage de Chapoutier Cuvée NM (cuvée 64 - 65 - 66)

Comme toujours, nous apprécions de déjeuner à l'Hostellerie de Roques.

Les menus sont gourmands, inventifs et les grands qualités de dégustateur de Joseph permettent de vivre des accords mets/vins qui sont des exemples.

Le menu s'est composé de rillettes de canard pour l'apéritif, d'un feuilleté de saumon fumé aux légumes croquants (betterave et carottes blanches), d'un parmentier de canard et d'un soufflé au Grand Marnier.

IMGA0010

IMGA0012IMGA0019

La belle suprise de ce repas a été le vin, servi à l'aveugle. Un Hermitage non millésimé de chez Chapoutier.

Aucune indication de millésime sur la bouteille, il s'agit d'une grande cuvée qui est un assemblage des vins de 1964, 1965 et 1966.

Le vin a gardé toute sa jeunesse. Il est encore très vif.

 

IMGA0014

 

IMGA0022

 

IMGA0032

 

 

Bourgogne : Bouchard Père et fils  Meursault Genevrières 2008

 

La robe légèrement soutenue est brillante, Le nez pur et intense évoque les fleurs séchées (camomille et tilleul), les agrumes mûrs, avec des notes de fruits jaunes, de fine brioche, de noisettes et d’amande. La bouche est très charnue, assez grasse en attaque, ample dans un milieu de bouche élégant rehaussé de fruits expressifs. Le vin s’allonge dans une finale très persistante, soutenue, harmonieuse (acidité gustative très bien intégrée avec la matière), savoureuse (fruits et fleurs) ponctuée de très légers amers (peau d’agrumes) et de nettes notes saline. Note potentielle 17, note plaisir 16,5

 

 

 

Rhône nord : Chapoutier Hermitage Monier de la Sizeranne, NM (cuvée 64-65-66)

 

La robe est très soutenue, évoluée au bord du verre (couleur orangée). L’olfaction nette,  bien ouverte est séduisante, avec des arômes d’humus, de sous-bois, de truffe noire, de cerises (fruits et noyaux), de cassis, et de boites à épices. La bouche est soyeuse en attaque, les tannins complètement fondus sont enrobés par une chair bien formée, le centre est bien construit sur une trame tannique serrée, savoureux (fruits, épices, sous-bois). La finale est longue, les tannins sont très légèrement granuleux, fraîche (une petite pointe d’acidité gustative qui ressort de l’ensemble) soutenue et complexe. Noté 17, même note plaisir

 

21 avril 2014

Repas d'anniversaire, canard mulard et Mouton Rothschild 2002

Pour fêter ce nouveau passage, fin d'une vie de 65 années vers une nouvelle existence qui prend son envol à 66 ans, nous décidons d'ouvrir Mouton Rothschild 2002.

Encore très jeune, nous parions sur un bel avenir et c'est ce que nous attendons de cette dégustation.

 

Le menu se compose d'une entrée à base de saumon fumé, d'un plat de canard mulard, ou mulet, et d'un dessert à base de griottes pour que Mouton puisse se vivre sur l'essentiel du repas.

Feuillet__saumon

Avec l'entrée, nous avons choisi les Clos 2006 de Dauvissat.

Le vin présentait un moelleux de bouche qui s'est plu en accord de texture avec le poisson.

Ce feuilleté se fait à base de feuilles de brick  préalablement dorées au four, d'une sauce à base de raifort et d'oeufs de saumon. Il faut superposer chaque ingrédient.

IMGA9962

Le canard mulard est un canard infertile. Il est donc d'une richesse de goût comme le sont les chapons. Son infertilité provient de ce qu'il est issu du croisement entre un canard de barbarie et d'une cane de Pékin. La viande est fondante, presque confite, d'autant qu'elle a bénéficié sur plusieurs heures d'une cuisson à basse température.

IMGA9966

IMGA9967

 

 

Le dessert est un bavarois de griottes. Au centre d'un moule couronne j'ai mis un coulis de griotte avec le jus que j'ai extrait de ces fruits.

IMGA9968

Les vins ont été dégustés pour eux mêmes avant d'être servis à table


Chablis : Dauvissat : Les Clos 2006

La robe offre une teinte jaune or assez soutenue. L’olfaction est nette et avenante avec des arômes de poire William, de légères épices, de notes d’agrumes, de brioche et de noisettes. L’attaque est pleine, le vin se développe, richement doté et dense, avec des fruits expressifs, l’acidité gustative mûre sous jacente maintient une fraîcheur convenable dans une finale assez puissante, avec la rémanence des saveurs décelées à l’olfaction, ponctuée par des notes salines et crayeuses qui participent à l’équilibre. Noté 16,5, voire plus si le vin gagne en harmonie avec l’âge. Note plaisir 16

 

 

Pauillac : Mouton Rothschild 2002

IMGA9965

La robe est saturée, avec un liseré de couleur sanguine, Le nez, intense et pur, évoque la baie écrasée de cassis mûr, la boite à épices douces, le havane, l’humus automnal, le cèdre et des notes de cerises mûres, et un très léger élevage pas encore complètement fondu. La bouche est puissante dès l’attaque, les tannins fins et mûrs sont enrobés par une chair veloutée, le milieu de bouche est très dense, profond et ample, rehaussé d’un intense cassis très pur, et d’épices fines. La finale est longue, avec des tannins encore un peu fermes qui restent néanmoins enrobés par une chair de bon aloi, musclée, harmonieuse et savoureuse (fruits, épices, tabac brun, etc.). Note potentielle 18/18,5 note plaisir 17. Un vin qui transcende son millésime (qui a été sec à Pauillac dans ce secteur en 2002)

 

 

18 avril 2014

Primeurs 2013 : Saint Estèphe et vins des Cotes de Bordeaux ( blancs et rouges)

Avec les commentaires de ce jour, je termine ce tour d’horizon des primeurs du millésime 2013. Quelques vins de Saint Estèphe ont pu être goûtés à l’Union de Grands Crus à Lafon-Rochet. Cos d’Estournel, Montrose, et Calon Ségur, présentés à la propriété n’ont pu être dégustés, faute de temps.

P1030802

La deuxième partie de ce billet est consacrée aux vins des Côtes de Bordeaux (Castillon, Francs, Blaye, etc), Fronsac, Canon Fronsac qui m’ont paru être bien réalisés, et quelques vins blancs de la rive droite très réussis dans ce millésime.

Plusieurs châteaux ont sorti les prix « primeur » de leur vin, au même tarif pratiquement que 2012. Je doute que les acheteurs potentiels européens, amateurs des vins de Bordeaux, dont les pays supportent encore les sévères conséquences de la crise de 2008 (baisse du pouvoir d’achat de la classe moyenne-supérieure) soient acheteurs de ce millésime, alors qu’ils étaient très réservés sur des millésimes comme 2011 et 2012.

Depuis une petite dizaine d’années les châteaux sont les maîtres du jeu pour fixer les tarifs de leur vin, les négociants, s’ils veulent conserver leur allocation, doivent acheter, et sont obligés de porter ces vins, quand le millésime n’intéresse pas les acheteurs en aval. Il en est ainsi des millésimes 2011, 2012, et très certainement 2013. La grogne commence à se manifester dans le négoce bordelais. La vente en primeur a-t-elle encore de belles années devant elle ?

11 septembre 081

 

Cos Labory

Fruits rouges et notes un peu toastées, à l’olfaction. La bouche est assez charnue, fruitée, avec un corps bien esquissé, sur des tannins assez fermes. La finale est plus tannique, d’une bonne fraîcheur, avec de légères amertumes. Noté 88-90

 

Lafon-Rochet

Fruits mûrs et frais et notes d’élevage à l’aération. La bouche est assez bien charpentée, (dans le contexte du millésime), fruitée, les tannins sont enrobés par une chair de bon aloi, La finale assez tannique est assez soutenue, avec des fruits mûrs (petite pointe d’alcool). Noté 88-90+

 11 septembre 072

Ormes de Pez

Fruits rouges et notes de merrain à l’agitation. La bouche est assez stricte, assez tannique, avec des fruits frais, la finale est assez austère, fraîche, avec des tannins assez vigoureux. Noté 87-89

 

Château de Pez

Nez élégant de fruits rouges avec une note de violettes. La bouche est délicatement charnue, assez bien centré et fruité, avec des tannins assez bien enrobés. La finale, tenue par des tannins plus fermes est fruitée d’une bonne fraîcheur. Noté 89-91

 

Phélan-Ségur

Un élevage assez appuyé et légèrement toasté couvre des fruits à l’olfaction. Le vin est tannique dès l’attaque avec des fruits discrets. La finale un peu sèche, avec des tannins vigoureux est ponctuée par des saveurs amères. Un échantillon qui ne semble pas représentatif. Non Noté

 

Saint Pierre de Corbian (dégusté à La Grappe )

Nez ouvert de fruits mûrs et frais. La bouche est délicatement charnue, les tannins un peu fermes sont enrobés et tramés dans corps bien esquissé et fruité. La finale est fraîche, un rien plus tannique, avec des fruits juteux. Noté 88-90 A rechercher

 

Les vins des Côtes (Fronsac, Blaye, Castillon, etc…)

 11 septembre 082

Les vins blancs

 

Bordeaux Blanc : La Grande Clotte

Nez expressif et frais de fruits exotiques mûrs. La bouche est tonique, avec des fruits éclatants, bien centrée. La finale est allongée, très fruitée, bien dessinée, élégante . Noté 91-92

 

Francs-Côtes de Bordeaux

 

Puygueraud ( premier millésime)

Agrumes frais et mûrs nuancés de notes florales dans une olfaction expressive. La bouche est allongée, d’une belle pureté de jus, très fruitée, tendue, avec une finale persistante, svelte, expressive (fruits juteux) et saline. Noté 89-91

 

P1030858

Les Charmes-Godard

Nez intense de fruits exotiques variés. La bouche est soulignée par des fruits purs et expressifs, le milieu de bouche charnu est très bien tenu par une colonne vertébrale acide mûre qui allonge une finale tonique, raffinée et savoureuse. Noté 91-92

 

Les vins rouges

 

Fronsac : La Rousselle

Fruits rouges et notes florales d’une bonne expression à l’aération. La bouche offre des tannins enrobés par une chair délicate, le centre est assez bien tenu, avec des fruits avenants. La finale, d’une bonne allonge, aux tannins plus fermes est fraîche et très fruité. Noté 88-90

Fronsac : Fontenil

Fruits expressifs et mûrs dans une olfaction nette. La bouche est solidement construite (dans le contexte du millésime), avec des tannins fermes et structurants, agrémentée de fruits plaisants. La finale est un peu plus tannique, soutenue, fraîche et fruité. 89-90+

 11 septembre 081

Canon Fronsac : Canon Pécresse

Nez raffiné fruitée et floral. La bouche de construction allongée, est  délicate, avec des tannins enrobés par chair fine et des fruits juteux. La finale tout en finesse et aérienne, conserve un élégant velouté de texture, avec de belles saveurs fruitées et florales. Noté 87-89+ . Un modèle de finesse et d’élégance dans ce millésime.

 

Canon Fronsac : Vrai Canon Bouché

Fruits rouges mûrs à l’aération. La bouche est veloutée en attaque, avec des tannins plus fermes dans un centre d’une bonne tenue et fruitée. La finale un peu plus tannique, d’une bonne allonge est fraîche et fruitée. Noté 88-90

 

Blaye-Côtes de Bordeaux : Magdeleine Bouhou

Nez d’une bonne intensité de fruits mûrs. La bouche est assez charnue, d’une bonne construction sur des tannins un peu fermes rehaussée de fruits expressifs. La finale un peu plus tannique est équilibrée, fraîche, avec des fruits un peu plus retenus. Noté 87-89

 

Lalande de Pomerol : Bertineau Saint Vincent

Fruits rouges et notes florales à l’aération. La bouche est veloutée, les tannins sont enrobés par une chair délicate, le centre en léger relief est fruité, La finale de longueur normale est fruitée, avec des tannins qui restent élégants. Noté 87-89

 

Francs-Côtes de Bordeaux : Puygueraud

Fruits expressifs à l’olfaction. La bouche est souple en attaque, un peu plus tannique dans un centre finement charnu et fruité. La finale est un peu austère, fraîche, avec des fruits expressifs. Noté 87-89

 11 septembre 075

Côtes de Bourg : Fougas Maldoror

Nez net et fruité. La bouche dans une construction allongée, est  finement charnue,  avec des fruits élégants, qui se prolongent dans une finale, dans la continuité fraîche avec des tannins plus fermes. Noté 86-88+



17 avril 2014

Primeurs 2013 : l' appellation Sauternes Barsac

Les vins ont été dégustés au Château La Lagune le mercredi 3 avril dans l’après-midi. Les intenses pluies orageuses de la fin septembre sous des températures élevées ont favorisé le développement de la pourriture noble pure. Les deuxièmes et troisièmes tris se déroulèrent à partir de la troisième semaine d’octobre jusqu’à presque la fin du mois. Des épisodes pluvieux au cours de ce mois d’octobre exigèrent de la réactivité pour vendanger au maximum de la concentration des baies. Le millésime 2013 est un très bon millésime, avec de la fraîcheur, un peu en dessous de 2011. Les vins de Barsac, terroir et sous-sols obligent sont plus frais ( en sensations gustatives), tout en restant denses, et bien botrytisés pour les plus plus réussis, que les Sautermes, souvent plus amples et plus puissants.

 

Bastor Lamontagne

Agrumes légèrement confits et miel à l’aération. La bouche est allongée, fraîche, parfumée, dans la finesse, et sans recherche de baies très botrytisées, comme c’est le choix dans ce château. Noté 87-89

 

De Fargues

Nez expressifs, d’agrumes confits, d’abricots et de miel. La bouche est onctueuse, bien dotée, pleine avec une bonne sensation de fruits rôtis, la finale d’une très bonne allonge est savoureuse, pure et fraîche. Noté 92-93

 

Lamothe Guignard

L’échantillon manquait de netteté. Non noté

 

Romer

Nez discret de légers agrumes, la bouche est souple, dans la légèreté, la sensation sucrée manque de finesse et d’élégance, le vin reste tenu par des fruits un peu discrets. Noté 84-85, si l’échantillon est représentatif

 

De Malle

Fruits jaunes et agrumes à l’agitation. La bouche est élégante, assez moelleuse, assez serrée, dotée de fruits d’un bon rôti qui se prolongent dans une  finale soutenue et fraîche. Noté 89-91

 

Nairac

Nez élégant d’agrumes confits et notes de miel à l’aération. La bouche est bien construite, dans l’allonge, onctueuse, fruitée, avec une liqueur assez serrée, d’une bonne persistance aromatique. Noté 89-91

 

P1030821

Broustet

Olfaction nette de fruits jaunes, et de légers agrumes. La bouche est assez raffinée, délicate, nette dans son expression aromatique, équilibrée et d’allonge honorable. Noté 88-90

 

Filhot

Echantillon défecteux  ( goût de moisi) . Non noté

 

D’Arche

Nez assez discret de fruits jaunes. La bouche est délicate, assez linéaire, le centre assez fruité est un ton au dessus, la finale est fraîche, mais s’étiole légèrement. Noté 87-88

 

Doisy-Védrines

Nez expressif d’agrumes confits et de miel raffiné. La bouche est construite sur une liqueur pure assez serrée, rehaussée de fruits d’un bon rôti. La finale est allongée, fraîche avec des saveurs avenantes de fruits exotiques. Noté 91-92

 P1030822

Doisy Daëne

Fruits exotiques purs et séduisants à l’olfaction. Très belle liqueur dense, soulignant un botrytis pur et abouti, avec d’intenses fruits rôtis. La finale est longue, savoureuse et fraîche. Noté 92-94+

 

De Myrat

Agrumes discrets à l’aération. La bouche est moelleuse, charnue, avec des fruits d’une bonne expression. La finale est un peu lascive, soutenue, d’un équilibre convenable, sans la fraîcheur d’autres crus. Noté 88-90

 

Sigalas Rabaud

L’agitation laisse entrevoir des fruits exotiques discrets mais élégants. La bouche offre une liqueur pure, d’une élégante concentration, avec des fruits rôtis et un sucre d’un grand raffinement. La finale est longue, harmonieuse, précise, avec des fruits intenses, et des notes de miel d’une grande pureté. Noté 93-95

 P1030824

Rieussec

Le nez est un peu discret. La bouche est grasse, riche, bien en chair, avec des saveurs appuyées de fruits rôtis, qui se prolongent dans une longue finale assez opulente, mais harmonieuse. Noté 93-95

 

Guiraud

Ananas et oranges confites dans une olfaction séduisante. La bouche est portée par une liqueur dense et concentrée, avec des fruits bien rôtis. La finale est allongée, généreuse, très expressive (fruits variés), d’un très bon équilibre. Noté 92-94+

 

Coutet

Oranges confites et miel raffiné à l’aération. La bouche est allongée, serrée,  dense, pure, d’un élégant velouté de texture, agrémenté de purs et intenses fruits rôtis, persistants dans un longue finale, bien dessinée et fraîche. Noté 92-94

 

Rayne Vigneau

Un échantillon terne qui ne permet d’apprécier ce vin

 P1030825

Clos Haut-Peyraguey

Le nez est fermé. La bouche est riche, la liqueur est assez puissante, onctueuse, avec des fruits bien rôtis qui soulignent un botrytis abouti. La finale, d’une très bonne longueur est un peu opulente, avec d’intenses fruits rôtis, mais l’équilibre est là. Noté 91-94

 

Lafaurie-Peyraguey

Très belle olfaction de fruits exotiques, avec une note d’abricot. La bouche est élégante, riche, concentrée, profonde, rehaussé d’intenses fruits rôtis, qui soulignent une longue finale, très onctueuse, très intense, et harmonieuse. Noté 93-95

 

Suduiraut

Nez bien ouvert et séduisant d’agrumes confits et de miel des Vosges. La bouche offre une liqueur pure, dense, généreuse, ample, avec des fruits très rôtis et très expressifs. Longue finale charnue, très persistante (fruits purs et intenses), et harmonieuse. Noté 94-95+

 P1030823

La Tour Blanche

Fruits exotiques discrets à l’aération. La bouche est élégante, avec une très belle liqueur pure, onctueuse, richement dotée, bien chair, rehaussée de beaux fruits rôtis, qui agrémentent une longue finale sensuelle, bien équilibré, et très expressive ( fruits rôtis). Noté 92-94

16 avril 2014

Primeurs 2013 : l' appellation Pessac Léognan (vins blancs)

Les vins ont été dégustés au château Malartic-Lagravière mercredi 3 avril en fin de matinée. Les vendanges des vins blancs ont débuté la deuxième semaine de septembre pour s’achever avant les intenses pluies orageuse du 28 septembre, avec des passages légèrement pluvieux autour de la mi- septembre jusqu’ au 20. Les vins ont des fruits intenses, des acidités totales élevées et des pH bas. Ce millésime a un petit air de 2007. Comme d’habitude on trouve différents styles, des vins en limite de maturité (notes de buis), par la force des choses ou par choix des propriétés, d’autres mûrs comme Pape Clément, sans oublier l’inimitable Domaine de Chevalier qui est une nouvelle fois une grande réussite. C’est à mon avis un très bon millésime pour les propriétés les plus régulières de l’appellation

 

P1030829

 

 

Bouscaut

Nez légèrement réduit et d’agrumes à l’aération. La bouche est fraîche, fruitée, tonique, bien construite. La  finale est allongée, persistante, avec des fruits avenants. Noté 90-92

 

Carbonnieux

Fruits frais et note de buis à l’aération. La bouche est longiforme,  fraîche, soulignée par des fruits frais expressifs qui persistent dans une finale étirée avec du pep. Noté 89-91

 P1030832

Domaine de Chevalier

Nez élégant et ouvert de fruits exotiques (pamplemousse et orange) nuancés de notes florales et de noisettes. La bouche est pure, avec un jus serré, cristalline, intense, tonique, rehaussée de fruits expressifs. La finale est longue, fraîche, harmonieuse, savoureuse (fruits purs et précis). Noté 93-95

 

De Fieuzal

Fruits exotiques et une petite note miellée à l’olfaction. La bouche est élégante, bien tenue par la colonne vertébrale acide mûre, qui met en exergue les fruits, et donne du tonus à une finale allongée, persistante et très fruitée. Noté 92-94

 P1030830

Haut-Bergey

Le citron domine à l’aération. La bouche est assez charnue, et plutôt large dans un milieu de bouche, fruité. La finale est un peu comprimée, d’une bonne fraîcheur et fruitée. Noté 88-90

 

Larrivet Haut-Brion

Elégante olfaction de fruits exotiques et mûrs et de notes florales. L’attaque est fine, les sensations sont ascendantes, une fraîcheur de bon aloi dynamise le vin et les fruits dès le milieu de bouche et donne une bonne allonge  à une finale  harmonieuse et fruitée. Noté 91-93

 P1030831

Latour-Martillac

Agrumes variés dans un nez expressif. La bouche est bien construite, délicatement charnue, portée par une juste fraîcheur dynamique, avec des fruits avenants qui soulignent une finale étirée et équilibrée. Noté 90-92

 

La Louvière

Citron et notes de buis à l’aération. La bouche est droite, peu charnue, portée par une acidité gustative un peu mordante et des saveurs citronnées qui n’offrent  pas un équilibre séduisant. Noté 86-88 si l’échantillon est représentatif.

 

Malartic-Lagravière

Nez de fruits exotiques et jaunes mûrs expressifs. La bouche est pleine et charnue, un peu lascive dans un centre fruité. La finale, d’une fraîcheur bienvenue, est allongée, soutenue, avec des fruits séduisants. Noté 90-92 en l’état

 

Olivier

Agrumes et notes de buis à l’aération. La bouche est souple et manque de tonus, linéaire ; assez fruitée, la finale s’étiole assez rapidement. Non noté

 

Pape Clément

Olfaction complexe et expressive de fruits exotiques et jaunes, avec des notes florales et l’élevage bien en retrait. La bouche est riche, d’une bonne concentration et ample dans son centre, très fruitée, avec une fraîcheur sous jacente de bon aloi, puis le vin s’allonge frais, plein, savoureux, et harmonieux. Noté 93-95

 

Smith Haut Lafitte

Des fruits exotiques et des notes florales à l’aération. L’attaque est nette, le vin s’installe progressivement dans un milieu de bouche construit fruitée et frais. La finale est élégante, allongée, d’une bonne tenue, fraîche, très fruitée. Noté 92-94

P1030833

 

15 avril 2014

Primeurs 2013 : l' appellation Margaux

Les vins ont été dégustés au château Marquis de Terme, le 2 avril en début d’après-midi.

La plupart des propriétés ont élaboré des vins peu extraits, recherchant la finesse, l’élégance, l’allonge. Les vins sont peu centrés, et peu charnus. Malgré cela les finales restent assez tanniques à tanniques, ce qui montre que les raisins n’ont pas pu atteindre leur maturité totale.

Il est certain que ces primeurs du millésime 2013 arrivent trop tôt, les récoltes ont été tardives, les fermentations malo-lactiques, difficiles à enclencher, également, avec des débuts d’élevage retardés, pour les châteaux qui ne pratiquent pas les fermentations malo-lactiques en barriques. Les vins sont instables, et l’on aura encore plus que d’habitude une réelle appréciation qualitative des vins, avant la mise ou en bouteille, il sera intéressant d’observer alors si l’élevage a été bien adapté à la matière première.

Certaines évaluations pourront, dans ce cas être revues à la hausse Il n’en demeure pas moins que les conditions climatiques du millésime 2013 n’ont pas permis d’obtenir des maturités abouties (tannins), et que les vins le laissent clairement ressentir. Les échantillons (défectueux) des Châteaux Brane-Cantenac et Malescot Saint-Exupéry ne sont pas commentés

 

P1030817

 

 

 

 

Angludet

Fruits rouges et léger élevage à l’aération. La bouche  est svelte, allongée, peu tannique, dans son milieu comme dans une finale fraîche, florale et fruitée Noté 87-89

 

Cantenac Brown

Nez élégant de fruits rouges et de fleurs. La bouche est veloutée en attaque, avec des tannins un peu plus fermes dans un centre fruité et finement charnu. La finale un peu plus tannique, d’une bonne tenue est fraîche et fruitée. Noté 89-91+

 P1030818

Dauzac

L’olfaction associe des fruits frais et des arômes d’élevage. La bouche est souple, plus consistante dans un centre fruité. La finale tenue par des tannins plus fermes est fruitée, avec une fraîcheur un peu vive. Noté 87-89

 

Desmirail

Fruits rouges, et petite notes viandées à l’agitation. La bouche est élancée, fruitée, les tannins  peu marqués, dans la première partie de bouche, se durcissent dans une finale, ponctuée d’une note végétale. Noté 86-88

 

Ferrière

Fruits un peu discrets, avec une petite note pharmaceutique à l’aération. La bouche est fine, peu tannique, fruitée. Les tannins se raffermissent dans une finale assez fruitée, un peu astringente. Noté 85-86

 

Giscours

Olfaction agréable de fruits mûrs et de notes florales. La bouche est élégante, les tannins sont enrobés par une chair fine et veloutée, dans un centre bien construit (dans le contexte du millésime) et fruité. La finale d’un bonne allonge est fruitée, fraîche, harmonieuse. Noté 90-92

 

Kirwan

Nez ouvert de fruits mûrs, associés à des notes fumées et toastées. La bouche est assez charnue et veloutée en attaque, plus tannique dans un centre assez bien tenu. La finale est plus austère, fraîche, fruitée, et des notes d’élevage. Noté 88-90+ si  le vin gagne en harmonie à la fin de l’élevage.

 

Labégorce

Fruits discrets à l’aération. La bouche est souple, svelte, linéaire, assez fruitée. La finale dans la continuité est ferme, sur son ossature tannique, avec des fruits modérément expressifs. Noté 86-88

 

Lascombes

Nez fruité d’une bonne expression. La bouche est assez charnue et veloutée en attaque, puis s’allonge dans un centre dans un ton au-dessus, avec des fruits expressifs. La finale est plus tannique, fraîche et fruitée. Noté 88-90

 P1030819

Marquis de Terme

Des fruits mûrs et frais à l’olfaction. La bouche est assez charnue, dans une construction allongée, assez bien centrée. La finale est plus tannique, fraîche, avec des fruits avenants et des notes florales. Noté 89-91

 

Montbrison

Des fruits frais et notes d’élevage à l’aération. La bouche est fine, délicate, longiforme, fruitée, avec des tannins plus fermes, dans une finale, aérienne, fraîche et fruitée. Noté 88-90

 

Prieuré-Lichine

Nez élégant de fruits mûrs. La bouche est finement charnue, dans une construction allongée, très fruitée. La finale, avec des tannins plus fermes, d’une bonne tenue, est assez harmonieuse, avec des fruits plaisants. Noté 89-91

 

Rauzan-Gassies

Belle olfaction fruitée. La bouche est élégante, fine, avec des fruits mûrs, allongée, les tannins restent élégants dans une finale, fraîche et fruitée. Noté 88-90+

 

Rauzan-Ségla

Le nez évoque les fruits et mûrs avec des notes florales. L’attaque est délicate, et veloutée, le centre fruité et plus structuré, est construit sur des tannins plus fermes habillés par une chair assez bien formée. La finale un peu plus tannique avec une matière assez serrée, est fruitée, fraîche et d’une bonne harmonie. Noté 90-92+

 

Siran

Fruits mûrs et notes lactées à l’aération. La bouche est souple avec des fruits généreux, les tannins sont plus fermes dans un centre en léger relief. La finale est plus tannique, fruitée, avec une fraîcheur un peu vive. Noté 87-88

 P1030820

Du Tertre

Fruits discrets et notes légèrement viandées à l’aération. La bouche est longiforme, finement charnue, fruitée. Les tannins se durcissent dans une finale dans la continuité, fraîche, fruitée, qui n’a pas atteint à ce stade un bon équilibre entre les composants. Noté 87-89

14 avril 2014

Primeurs 2013 : l' appellation Pauillac

Les vins ont été dégustés au Château Lafon-Rochet, le mardi 2 avril en fin de matinée. Les robes sont soutenues, colorées, elles n’ont pas la profondeur observée sur l’appellation Saint Julien, à l’exception des deux vins les plus richement doté dans cette appellation.

Nous n’avons pas remarqué d’arômes de poivron vert à l’olfaction, dus à la molécule de 2 méthoxy-3 isobutyl-pyrazine, ce qui laisse penser que si les maturités des peaux et surtout des pépins n’ont pas été complètes, les jus était mûrs. La grande majorité des crus ont élaboré des vins fins, élancés, peu charnus, sans recherche de centre, résultant d’extractions douces et modérées et privilégiant les fruits sur la structure. Lynch-Bages, et Pichon-Longueville, qui ont récolté des raisins plus mûrs, ont réalisé les vins les plus construits avec de très beaux fruits.

 

P1030802

 

D’Armailhac

Fruits expressifs à l’aération. La bouche est souple, assez linéaire, dans la  légèreté, des tanins peu marqués, la finale dans la continuité est fruitée, aérienne, avec une sensation d’acidité un peu vive. Noté 86-88

 

Batailley

Des fruits discrets à l’agitation. La bouche est assez bien construite, les tannins sont assez élégants, avec des fruits frais, d’une bonne intensité. La finale est fraîche, fruitée, équilibrée. Noté  87-89

 

Clerc-Milon

Nez discret de fruits rouges, et d’élevage. La bouche est assez consistante, avec des tannins un peu fermes, des fruits un peu retenus, qui le restent dans une finale fraîche assez tannique et assez austère. Noté 86-89

 

Croizet-Bages

Fruits plaisants à l’olfaction. La bouche est délicate, assez veloutée en attaque,  svelte, avec des fruits frais. La finale dans la continuité est plus tannique, fruitée, avec une légère sécheresse qu’apporte un élevage assez sensible. Noté 86-88

 P1030803

Grand Puy Ducasse

Fruits discrets et élevage en arrière plan à l’aération. La bouche est assez veloutée, d’un maintien honorable, les fruits sont un peu dominés, par un élevage assez sensible, qui marque la finale, et accentue, la sensation tannique. 86-88 voire un peu plus, si l’ensemble devient plus harmonieux en fin d’élevage

 

Grand-Puy-Lacoste

Nez séduisant de fruits mûrs et frais et de notes florales. La bouche est très élégante, les tannins sont enrobés par une chair délicate, dans une construction allongée, rehaussée de fruits juteux, qui soulignent un finale élégante, bien dessinée et harmonieuse. Noté 89-91

 

Lynch-Bages

Des fruits mûrs et des notes florales soulignent une olfaction expressive. La bouche est veloutée en attaque, des tannins tramés assez serrés,  corsent le vin avec énergie (dans le contexte du millésime) dans un centre assez charnu et très fruité. La finale est plus tannique, d’un bon maintien, avec des saveurs fruitées et florales avenantes. Noté 90-92+

 

Lynch-Moussas

Fruits discrets à l’aération. La bouche est souple, svelte, fluide, linéaire, fine, à l’allonge modérée, avec fruits peu expressifs. Noté 84-86 ? Sur ce seul échantillon

 

Pichon-Longueville

Très beau nez intense de fruits mûrs et de violettes. La bouche est charnue, pleine corsée, (dans le contexte du millésime), d’un élégant velouté de texture, les tannins sont bien enrobés. La finale d’un bon maintien, est fraîche un peu plus tannique, savoureuse (fruits et fleurs). Noté 91-93

 P1030805

Pichon Longueville Comtesse de Lalande

Fruits mûrs et notes florales dans une olfaction assez expressive. La bouche est élégante et délicate, élancée, avec des tannins peu impressifs, très fruitée, dans une construction allongée. La finale dans la continuité, d’une agréable douceur tactile, est fraîche et très fruitée. Noté 88-90+

P1030804

 

12 avril 2014

Primeurs 2013 : l' appellation Saint Emilion : fin

P1030856

Je termine aujourd’hui les commentaires de vins de l’appellation Saint Emilion. Je n’ai bien sûr pas tout dégusté, mais j’ai  eu la possibilité de goûter une grande partie des vins présentés dans les trois billets consacrés à cette appellation au moins deux fois. Comme je le rappelais hier, certains vins que je n’ai pu approcher qu’une fois et qui ne m’ont pas ou peu convaincu ne sont pas commentés. Ceux dégustés qu’une seule fois qui m’ont paru bien fait, et conformes aux productions habituelles des propriétés concernés le sont.

P1030846

Les propriétés dotées de moyens moindres que les Premiers Crus Classés qui ont travaillé du mieux possible et disposant  d’un bon terroir ont élaboré des vins, souple, élégants, fruités, frais, peu centrés dans leur ensemble, manquant parfois d’un peu de chair qu’apportent des maturités plus abouties, rappelant ce que l’on faisait de mieux dans les meilleures propriétés dans des temps plus anciens et dans les bons millésimes.

 

P1030847

Clos des Menuts

Nez fruité et floral. La bouche est élégante les tannins se trament en offrant un maintien satisfaisant dans un centre velouté et fruité. La finale est délicate, fraîche et fruitée. Noté 88-90

 

Edmus

Fruits mûrs à l’aération. La bouche est tenue par des tannins élégants, dans un centre fruité et assez charnu. La finale, aux tannins maîtrisés, est équilibrée, avec des fruits expressifs Noté 88-90

 

Capet Guillier

Fruits mûrs et arômes d’élevage à l’olfaction. La bouche offre une bonne construction, avec des tannins un peu fermes enrobés par une chair délicate, et des fruits expressifs. La finale est bien tenue par tannins assez fermes, fraîche et expressive (fruits). Noté 88-91

 

Lucia

Nez séduisant floral et fuité. La bouche est délicate, fine, très veloutée dans une construction allongée, avec des tannins fins enrobés par une chaire fine, et des fruits juteux qui soulignent une finale élégante, fraîche, très peu marquée par les tannins. Noté 88-90+

 

Lamartre : Passage Secret

Olfaction séduisante, de fruits mûrs et de fleurs. La bouche est allongée, fruitée, avec des tannins fins enrobés par une chair délicate, d’un élégant velouté de texture. La finale d’une bonne allonge, bien tenue par des tannins un peu plus fermes est fraîche, et fruité. 88-91

 

De Candale

Fruits mûrs  à l’aération. La bouche est bien construite, avec des tannins enrobés par une chair de bon aloi qui donnent une sensation veloutée, avec des fruits mûrs. La finale, d’une bonne allonge, conservant des tannins maîtrisés, est rehaussée de fruits bien mûrs qui donnent une sensation moins fraîche que d’autres vins. Noté 88-91 si le vin acquiert un meilleur équilibre en fin d’élevage

 

Château Louis

Nez discret de fruits rouges. La bouche est souple en attaque, puis le vin s’allonge, avec des tannins élégants enrobés par une chair délicate, avec des fruits avenants et expressifs. La finale est fraîche, aérienne, fine, étirée, avec des tannins à peine plus sensibles et fruitée. Noté 88-90+

 

P1030855

Rolland-Maillet

Fruits mûrs et notes florales dans une olfaction expressive. La bouche est veloutée, avec des tannins enrobés par une chair de bon aloi, et de légères rondeurs dans un centre fruité. La finale, avec des tannins un peu plus fermes est fraîche, d’une bonne tenue, souligné par des fruits mûrs et expressifs, avec des notes d’élevage. Noté 88-90+



Fin »