Newsletter
Pour connaître d'actualité du blog par mail, abonnez-vous!
Journal d'un passionné de la rive droite

Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

06 mai 2016

Bourgogne Meursault : Clos des Ambres 2010 et Clos des Lambrays 2011

P1050569

Je poursuis les commentaires des vins dégustés et bus le soir lors de notre séjour dans le Jura. Les deux vins de ce billet nous sont servis à l'aveugle par notre ami Pascal après avoir été ouverts une demi-heure avant d' être goûtés. L'aération se fera dans le verre en prenant soin de faire durer la dégustation.

Le Clos des Ambres 2010 (Meursault) est marqué à l'olfaction par une réduction qui nécessite une longue aération, il finira par livrer toutes ses qualités, qui sont celles d'un excellent vin.

Le Clos des Lambrays 2011 est distingué, doté d'une palette aromatique séduisante, d'une délicat soyeux de texture. Il manque un peu d'étoffe en milieu de bouche pour un Grand Cru (effet millésime?). A la lecture des avis de dégustateurs qui publient des commentaires sur ce Domaine, il semble qu'un certain nombre d'entre eux trouvent que les vins n'ont pas les qualités d'un Grand Cru. Je ne déguste pas régulièrement les différents millésimes pour avoir un avis tranché sur cette question, je constate d'un point de vue purement factuel que le vin, sur la bouteille dégustée, manquait un peu de centre.

P1050566

Bourgogne : Meursault : Arnaud Ente : Clos des Ambres 2010

La robe offre une teinte jaune clair. Le nez sur une sensible réduction s'ouvre à l'aération sur des arômes de pêches, d'agrumes, de fleurs (jaunes et blanches), avec de légères notes épicées. L'attaque est bien en chair et très veloutée, les sensations sont ascendantes, le vin est centré avec énergie et densité, tout en restant velouté et rehaussé de fruits expressifs. La finale est longue, élégante, fraîche et très persistante. Note plaisir 17

P1050570

Bourgogne : Grand Cru : Clos des Lambrays 2011

La robe est assez soutenue de couleur burlat. L'olfaction séduisante et expressive évoque les cerises ( pulpe, noyau, et queue) , les pivoines, les roses, avec des notes épicées et de léger cassis. L'attaque est soyeuse, les tannins fins se trament dans un corps fuselé d'une assez bonne densité délicatement charnu et fruité. La finale d'une très bonne allonge, bien tenue par des tannins un peu plus fermes tout en restant enrobés, est fraîche, dotée d'une palette aromatique éloquente ( fruits, fleurs et fines épices) et ponctuée d'une légère amertume (petite pointe végétale). Noté plaisir 17

 

 

 

 

P1050571

P1050568




05 mai 2016

La Coume Gineste 2010, Bouchard Père et fils : Pommard Les Pézerolles 2006, et Pavie Macquin 2003

Nous avons passé, fin avril quelques jours dans le Jura accompagnés par des amis du département du Nord. L'objectif était la découverte, in situ, de plusieurs vignerons de cette région, agrémentés de visites de villages et de leur patrimoine historique. Nous avions décidé de déguster le soir dans notre gîte quelques vins apportés par chacun de nous. Le principe est simple : chaque couple fait déguster à l'aveugle le vin qu'il a choisi dans sa cave. Pour les vins de cette série, j'ai goûté à l'aveugle La Coume Gineste 2010, et fait déguster à nos amis le Pommard et le Saint Emilion.

P1050574

J'ai trouvé La Coume Gineste 2010 très fraîche, une fraîcheur qui se fait au détriment de raisins plus mûrs qui auraient apporté davantage d'étoffe au vin et une palette aromatique plus sudiste. En somme un vin sudiste aux accents nordistes.

Le Pommard Pézerolle 2006 de la maison Bouchard Père et fils aurait mérité d'être aéré avant le service pour se livrer un peu plus. La palette aromatique, dans ce millésime fait la part belle aux épices et aux notes réglissées qui masquent un peu les fruits. Ce vin reste néanmoins d'excellente tenue

Pavie Macquin (Saint Emilion) 2003 trouve de plus en plus son harmonie avec le vieillissement sous verre, si son expression aromatique a quelques inflexions rodhaniennes, sa structure et son équilibre restent bien ceux d'un vin de la rive droite de Bordeaux, dans un millésime très solaire.

P1050566

 

 



Côtes Catalanes : Gauby : La Coume Gineste 2010

La robe offre une teinte jaune pâle. Le nez bien ouvert évoque la pêche ( pulpe et noyau) les infusions ( camomille) avec des notes fumées, d'oranges, et de fleurs jaunes. L'attaque est charnue et très veloutée, puis le vin s'allonge assez centré et fruité dans une finale étirée très fraîche et persistante. Note plaisir 15,5

P1050571

Bourgogne : Bouchard Père et fils : Pommard : Les Pézerolles 2006

La robe est assez soutenue de couleur rubis. L'olfaction est expressive avec des arômes de griottes, de cerises, d'épices douces, et des notes de cassis et de réglisse. Le bouche est délicatement charnue, d'un élégant velouté de texture, d'une bonne densité dans un centre agrémenté de fruits épicés. La finale est allongée, tenue par des tannins enrobés, d'une bonne fraîcheur, et persistante ( épices et réglisse dominant des fruits). Noté 16,5 note plaisir 16

P1050568

Saint Emilion : Pavie Macquin 2003

La robe est assez profonde à profonde, de couleur pourpre à rubis. Le bouquet est intense, avec des arômes de cerises légèrement kirschées, de cassis, de boite à épices, et des notes réglissées et de truffes noires. La bouche est généreuse, bien en chair, sphérique, concentrée, dotée de très expressifs fruits épicés. La finale est longue, puissante, conservant un séduisant veloutée de texture, équilibrée et très aromatique. Noté 17,5 même note plaisir

04 mai 2016

Dîner chez Mohamed (2) : lièvre et Flor de PIngus, Terreus, et dessert et Tour Blanche

Pour la deuxième partie du repas, c'est le lièvre à la royale qui est servi.

P1050366

 

Il respecte complètement les recettes traditionnelles, à savoir qu'il est découpé en tranche et disposé dans l'assiette avant d'être réchauffé au four.

En accompagnement, j'ai proposé un émincé de carottes au sésame....

 

Les vins servis sont prodigieux et les goûts des convives sont variés. Certains regrettent un tantinet, en esthète, le Tinto 2002... mais ce tantinet se joue sur des centièmes.

 

Le dessert est une magnifique tourtière gascogne. ( une tradition culinaire qui mérite d'être connu : lire ici  )

Un grand bravo à notre hôtesse et mille mercis à notre hôte de nous avoir tant gâtés et émerveillés.

 

P1050376

 

P1050379

 

 

Les vins sont servis en carafe par notre hôte et dégustés à l'aveugle

Espagne : Ribeira del Duero : Flor de Pingus 2000

La robe est assez profonde de couleur grenat. Le vin s'ouvre à l'aération sur des arômes de cerises, de cassis, de délicates épices, de roses, avec des notes de framboises et légèrement réglissées. La bouche est très élégante, les tannins fins mûrs et racés se trament dans corps dense et très plein enrobé d'une chair délicate et très fruitée. La longue finale tenue par des tannins un peu plus impressifs mais enrobés, harmonieuse et très aromatique ( fruits, épices, et fleurs). Note plaisir 17,5 en l'état.

 

P1050370

 

 



Espagne :Castilla y Léon : Bodegas Mauro : Terreus : Pago de Cueva Basa 1998

P1050371

La robe est profonde de couleur rubis à pourpre. Le bouquet est intense et séduisant avec des arômes, de cassis, de mûres, et de myrtilles écrasés, nuancés d'épices douces, et de notes florales, de léger encens, et d'une pointe de moka. La bouche est riche, dotée de très élégants tannins mûrs et fins et d'une grande chair, très veloutée à soyeuse, dense, concentrée avec naturel, très fruitée et épicée. La finale est longue, très veloutée, d'un excellent maintien, très persistante, doté d'une fraîcheur perceptible qui participe à la grande harmonie du vin. Note plaisir 18



Sauternes : La Tour Blanche 1983

P1050373

La robe de teinte or soutenu est brillante. Le bouquet élégant et expressif évoque l'abricot, les oranges confites, les épices orientales, avec des notes de raisins de Corinthe, et de miel fin. La bouche est onctueuse, dense et d'un bon volume rehaussé de fruits finement rôtis. La finale d' une très bonne allonge est persistante, bien dessinée et bien équilibrée. Note plaisir 17





03 mai 2016

Dîner oriental, vin du Maroc et d'Espagne (1)

D'abord, un message... 

"J'ai un vin de Bierzo! un Tinto 2002... Je voudrais le déguster avec de bons amis et des dégustateurs comme vous! "

Les amis sont manu militari convoqués séance tenante et les dégustateurs proposent de venir avec un lièvre...

Ainsi naissent de grands moments, des plaisirs de la table, des plaisirs d'échanges de vue, d'idées, plaisir des rencontres et joie profonde d'être là ( on se dit ... quelle chance!) ce jour, avec ces hôtes si pleins de gentillesse, de passion...

 

Les vins nous parviennent de contrées voisines et nous sortons donc des sentiers battus de nos terres bordelaises.

Les mets, hormis le lièvre, sont orientaux, extraordinaires de saveurs subtiles d'épices et de condiments. 

Nous découvrons cette belle cuisine

 

 

P1050361

 

P1050362

 

 

 

 

 

 

 

 

P1050369

 

 

Les vins sont servis par notre hôte en carafe et dégusté à l'aveugle

Maroc : Domaine de La Ferme Rouge : Odyssée 2012

Assemblage : Chardonnay et Viognier

La robe de couleur or est brillante. Le nez expressif évoque la pêche, la mandarine, l'orange, les épices orientales, avec des notes fumées et florales. La bouche est riche, charnue, pleine et ample dans son centre, et fruitée. La finale est allongée, d'une bonne plénitude, aromatique, avec une fraîcheur bienvenue qui participe à l'équilibre. Note plaisir : 16,5

 

P1050376

 

 

 

 

Espagne : Dominio de Tares : Bierzo Tinto 2002

P1050363P1050365

La robe est assez profonde, de couleur rubis à pourpre. Le bouquet, bien ouvert et séduisant évoque la marmelade de petits fruits rouges mûrs et frais, de fines épices, nuancés de notes florales, d'humus, et de truffes noires. La bouche est mûre et fraîche les tannins fins enrobés par une chair délicate, se trament dans un corps fuselé, velouté et fruité. La finale d'une belle allonge, conservant une élégant velouté de texture, est fraîche, harmonieuse et persistante. Note plaisir 17

Espagne : Priorat : Clos Mogador 2006

P1050377

La robe est assez profonde, de teinte rubis sans signe d'évolution au bord du verre. L'olfaction est nette et intense, avec des arômes de cerises kirschées , de cassis, d'épices douces et des notes d'herbes méditerranéennes et de légère réglisse. La bouche est très veloutée, bien en chair, ample d'une élégante concentration et rehaussée de très expressifs fruits épicés. La finale est longue, pulpeuse, soutenue, harmonieuse, et très persistante. Note plaisir 17,5



02 mai 2016

Domaine de Chevalier 1964...

Il est de tristes événements dans la vie que l'on n'accepte pas. Comme la disparition d'un ami, qui nous manque cruellement et à qui l'on pense souvent. 

Cet ami nous avait offert pour notre mariage un Domaine de Chevalier 1964. Nous avions remisé la bouteille et nous nous étions promis de la boire accompagnée d'un grand repas, en compagnie de notre ami. 

La vie en a décidé autrement.

Cette bouteille, chargée d'émotions,  et de regrets, devait obligatoirement être ouverte pour une occasion importante et très égoïstement pour nous deux. 

 

Nous avons choisi un anniversaire. J'ai préparé des asperges au foie gras poêlé et des ris de veau. Un magnifique Saint Nectaire, venant d'une petite ferme d'Auvergne et un dessert à base de fruits rouges.

Le vin a donc fait tout le repas à l'exeption bien sûr du blanc qui a servi l'entrée.

Ce vin a été un grand moment de notre vie de dégustateurs et de passionnés, et l'espace d'un instant nous avons fait revivre à nos côtés celui qui nous manque tant!

 

WP_20160415_19_47_20_Pro

WP_20160415_20_08_00_Pro

WP_20160415_20_08_05_Pro

 

 

Picsart2016-15-4--23-08-25

 

WP_20160415_19_34_50_Pro

 

 

Pessac-Léognan : Domaine de Chevalier 1964

Niveau dans la bouteille : bas de goulot. Bouteille ouverte une heure avant la dégustation, sans retrait de vin, ni mise en carafe. Le vin été bu sur une durée de deux heures.

Premier verre : la robe est soutenue de couleur grenat à orangée au bord du disque, le nez au repos évoque l'humus, le tabac blond , avec de légères notes ferrugineuses, florales et de cacao. A l'agitation les fruits apparaissent ( cerises et cassis) avec des notes de roses séchées. La bouche est délicate, soyeuse, les fruits sont un peu cuits ( type : fruits en bocaux). La finale est longue, avec des tannins légèrement plus impressifs, fraîche et complexe

Picsart2016-15-4--23-06-57

 

Une heure plus tard : l'aération lente a fait beaucoup de bien au vin. Les fruits ont superbement gagné en fraîcheur (cassis, cerises et baies de sureau), les arômes floraux se sont précisés (roses séchées) et prennent nettement le dessus sur les arômes tertiaires. De fines épices douces s'ajoutent à la palette aromatique. La bouche est superbe, conservant cet admirable soyeux de texture, avec une chair qui s'est développée à tous les stades de la dégustation. Le centre a pris de la densité dans un corps fuselé. La longue finale, dotée maintenant du même soyeux de texture que la première partie de bouche, est complexe et très persistante. Note plaisir 18. Un grand moment de dégustation et un remarquable retour à la vie pour un vin enfermé pendant près de 52 ans dans sa gangue de verre.

WP_20160415_19_35_05_Pro





Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Gauche - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 avril 2016

Repas chez Emile et Cathy, plat fromages et dessert, Léoville Poyferré, Troplong Mondot et Domaine de Trevallon

Le plat est une cuisson de filet de volaille farci, et en cuisson douce pour garder tout le moelleux de la chair. Cette viande est accompagnée de légumes blancs confits.

Il est prévu de l'accompagner de deux vins de Bordeaux, l'un de Rive Droite, l'autre de Rive Gauche et s'il n'est pas aisé de pouvoir dire quel est des deux vins celui qui s'est le mieux associé, c'est tout simplement parce que nous sommes face à deux Bordeaux remarquables et qu'à ce niveau d'excellence ce sont plutôt les goûts des convives qui déterminent le meilleur accord.

Les fromages sont séléctionnés avec soin pour bien convenir aux mêmes vins, et nous terminons le repas sur un vin du Domaine de Trevallon rouge. Ce vin a néanmoins été apporté avec les fromages pour le découvrir en anticipation. Le dessert qui garde des saveurs confites et fraîches tout à la fois n'est pas rebuté, loin de là, par le vin rouge.

 

Un magnifique repas... qui est-il nécessaire de le souligner, doit aussi et surtout sa réussite à la gentillesse et à la générosité de nos hôtes.

 

P1050185

 

P1050188P1050184P1050183

 

P1050189

 

P1050190

 

P1050191

 

 

 

 

 

Les vins mis en carafe sont servis à l'aveugle

 



Saint Emilion : Troplong Mondot 2002

P1050197

La robe est profonde de couleur rubis au bord du verre. Le bouquet expressif évoque les cerises, les épices douces avec des notes de truffe noires, et de bel élevage pas encore entièrement fondu. La bouche est veloutée, délicatement charnue, fruitée, bien construite dans le contexte du millésime. La finale est allongée, tenue par des tannins très légèrement crayeux, fraîche, fruitée, épicée avec de légères notes florale. Note plaisir 16. Attendre 4 à 5 ans que tout soit fondu.



Saint Julien : Léoville Poyferré 2002

P1050198

La robe est assez profonde avec des reflets de couleur rubis. Le nez un peu réduit s'ouvre à l'aération sur des arômes de cassis pur, de fines épices et des notes florales( violettes). La bouche est élégante, les tannins fins et mûrs se trament dans un corps fuselé d'une bonne densité rehaussée de fruits expressifs. La finale est élancée, d'un bon maintien ( tannins un peu plus fermes) , fraîche et persistante ( fruits épices, et notes florales). Note plaisir 16 ; attendre encore 3 à 4 ans que les tannins soient fondus en finale

P1050200

IGP Alpilles : Domaine de Trevallon 2005

P1050199

La robe est assez profonde de couleur rubis au bord de disque. L'olfaction est expressive avec des arômes cassis, de prunes noires, d'épices variées ( dont un léger poivre fin), avec des notes fumées et de graphite, et une touche d'herbes aromatiques. La bouche est très veloutée en attaque, le vin prend de la puissance et de l'énergie dans un centre charnu, rehaussé de fruits épicés d'une bonne intensité. La finale tenue par des tannins un peu plus impressifs est longue, précise, bien équilibrée, et persistante. Note plaisir 16,5, note potentielle 17,5. Attendre 4 à 5 ans pour davantage de plaisir



28 avril 2016

Dîner chez Cathy et Emile : mise en bouche et entrée, Josmeyer et Morey Coffinet

Nous sommes une nouvelle fois conviés chez nos amis Cathy et Emile, fins gastronomes et passionnés oenophiles, qui nous accueillent comme on le serait dans un restaurant étoilé.

 

A commencer par les vins, offerts à l'aveugle, qui se révèleront être de belles découvertes enthousiasmantes, et qui valent qu'on les remercie de tant d'attentions.

 

Le menu est d'une composition subtile, variée et tout en finesse pour des accords mets/vins réjouissants au plus haut point. Déguster de tels plats est un réel bonheur : on se dit que l'on a de la chance...

 

 

 

Les mises en bouche étaient trois variantes autour du foie gras. Sur ces mets, le Josmeyer a été le subtil chef d'orchestre!

 

Potimarron au foie gras cuit

Compoté de topinambour et foie gras poêlé

 

Foie gras et lentilles

 

 

 

P1050178

P1050179

P1050180

 

Pour l'entrée, ce sont des langoustines panées, une mousse d'asperges et une poêlée d'asperges. Belle composition sur laquelle le Morey-Coffinet a trouvé toute sa place.

P1050182

 

Alsace : Josmeyer : Brand : Pinot gris 2008

sucres résiduels 12g/L

La robe offre une teinte or assez soutenue. Le bouquet évoque l'orange mûre, les fruits jaunes, les épices orientales, avec des notes florales, fumées et de citron. La bouche est riche, grasse, très pleine, ample et fruitée. La finale est longue, soutenue, harmonieuse, dotée d'une fine acidité  sous-jacente qui participe à l'équilibre et d'une palette aromatique bien développé et complexe. Note plaisir 17,5, un vin qui ne livre pas encore complètement son potentiel et qui se goûte quasiment sec.

 

P1050195

P1050196

Bourgogne : Morey Coffinet : Dent de Chien 2012

La robe de couleur or vif est brillante . Le nez est ouvert avec des arômes de fruits blancs, d'amande, avec des notes florales, d'agrumes et de léger marron glacé. La bouche est nette, droite, très dense, serrée, dense, assez fruitée. La finale est allongée, bien dessiné, fraîche, avec une palette aromatique un peu retenue et un léger élevage. Note plaisir 15, note potentielle 17. Attendre au mois 5 ans.

P1050192

 

27 avril 2016

Bordeaux Primeurs 2015 : l'appellation Sauternes-Barsac à l'UGC et Yquem

La météorologie des mois de septembre et d'octobre 2015 a favorisé de développement d'un botrytis de très grande qualité qui a permis d'élaborer de remarquables vins à Sauternes et à Barsac. 2015 peut être qualifié de grand à très grand millésime dans cette appellation. Pour étayer ces propos, je m'appuie sur la description des vendanges à Yquem décrites dans le livret donné par la propriété lors de la dégustation en primeur d'Yquem 2015.

« Les vendanges ont débuté les 3 et 4 septembre sur les parcelles de sol graveleux. Durant ces deux premières semaines de septembre, les vins élaborés sont riches et frais et représentent un tiers de la récolte. Les pluies de la mi-septembre provoque une seconde vague plus forte de pourriture noble, le temps frais et sec qui s'est installé jusqu'à la fin septembre à permis aux raisins de se concentrer lentement. Le second tri a débuté le 28 septembre pour se terminer le 2 octobre (le tiers de la récolte)

Les raisins des parcelles tardives (exposées au nord sur des sols argileux) mûrs et dorés n'étaient pas encore botrytisés, des averses modérées ont favorisé la botrytisation des baies et un troisième passage s'est déroulé les 8, 9, 10, et 12 octobre sur ces parcelles très qualitatives qui apportent le volume et la longueur au vin. Les vendanges se sont achevées par un dernier passage les 14, 16, 20, et 21 octobre ».

Les vins dégustés lors de cette présentation à l'UGC sont dans leur ensemble très aromatiques au nez comme en bouche (fruits rôtis), très denses et concentrés, avec de longues finales très persistantes dotées d'une bonne fraîcheur qui participe à leur harmonie et à leur équilibre. Ils pourront être abordés dans leur jeunesse pour les amateurs qui le souhaitent malgré leur richesse.

 

 

 

 

Bastor-Lamontagne 2015

Nez de fruits finement rôtis et de miel. La bouche est élégante, plus riche en milieu de bouche et dans une finale équilibrée d'une bonne expression aromatique. Noté 90-92



Broustet 2015

Des arômes de fruits exotiques se dévoilent à l'aération. La bouche est bien remplie, fruitée, onctueuse. La finale est parfumée, aromatique, avec une sensation sucrée un peu dominante. Noté 89-91

Coutet 2015

Très belle olfaction expressive de fruits rôtis (abricot et orange), et d'épices douces. La bouche est onctueuse, la liqueur est très dense, pure, concentrée avec raffinement, très fruitée. La longue finale est harmonieuse, précise, et très persistante (fruits rôtis). Noté 95-97

Doisy Daëne 2015

Le nez intense et distingué évoque les fruits exotiques rôtis, nuancés d'épices orientales. La bouche est raffinée, les sensations sont ascendantes, tout au long de la dégustation, le centre est très dense, ample, souligné par d'intenses fruits rôtis. La longue finale est épanouie, pure, intense, et très aromatique. Noté 95-97

Doisy-Védrines 2015

Des arômes d'abricots et d'oranges rôtis soulignent une olfaction bien ouverte. La bouche est onctueuse, richement dotée, très pleine et très fruitée, puis le vin s'étire longuement dans une finale très bien équilibrée, dotée d'une intense palette aromatique. Noté 93-95

 

P1030411

 

P1030415

 

 

 

 

 

De Fargues 2015

Le nez est intense, avec des arômes de fruits rôtis, d'épices douces et de miel. La bouche est riche, ample, opulente, onctueuse, dotée de très beaux fruits rôtis. La finale est longue, harmonieuse, d'une grande intensité aromatique. Noté 95 -97

Guiraud 2015

Très belle olfaction pure et intense de fruits exotiques et d'abricots rôtis et épicés. La bouche est soulignée par une liqueur dense et concentrée d'une grande pureté, rehaussée de séduisants fruits rôtis. La finale est longue, très harmonieuse, intense et pure dans son expression aromatique. Noté 96-98


P1030435

Clos Haut-Peyraguey 2015

Des arômes d'abricots rôtis, et de fines épices orientales se révèlent à l'aération. La bouche est caractérisée par une liqueur raffinée, très dense, d'une élégante concentration, sans l'opulence d'autres crus, agrémenté d'intenses fruits rôtis. La longue finale est harmonieuse distinguée et très persistante. Noté 94-96 voire plus en bouteille.

Lafaurie-Peyraguey 2015

Très beau nez pur et expressif de fruits exotiques et d'abricots rôtis, finement épicés. La bouche est riche, puissante, concentrée avec élégance et raffinement, rehaussé d'intenses fruits rôtis. La finale est longue précise, harmonieuse, d'une très séduisante et soutenue persistance aromatique. Noté 95-97

De Malle 2015

L'olfaction est expressive avec des arômes de fruits exotiques et de miel fin. De l'onctuosité, de la chair, de l'ampleur et de la densité dans une bouche très aromatique (fruits rôtis). La finale est longue, élégante, équilibrée et persistante. Noté 92-94

P1030455

Nairac 2015

Nez bien ouvert et fin d'oranges et d'abricots rôtis. La bouche est dense, délicatement charnue, pure, et plus ample dans un centre, très fruité (fruits rôtis). La longue finale est élégante, raffinée, et très persistante. Noté 92-94

Rayne Vigneau 2015

L'olfaction est expressive avec des arômes de fruits rôtis variés et de miel. La bouche est bien en chair , onctueuse, d'une belle richesse de constitution, très fruitée (fruits rôtis). La finale est longue, très aromatique, élégante, et équilibrée. Noté 92-94

Sigalas- Rabaud 2015

Le nez est séduisant et d'une bonne intensité avec des parfums d'agrumes et d'abricots rôtis délicatement épicés. La bouche est pure, dotée d'une liqueur dense et concentrée avec élégance, soulignée par de séduisants fruits rôtis . La finale est longue, attrayante, harmonieuse, avec une très expressive palette aromatique. Noté 94-96

P1050349

Yquem 2015

Alcool : 13,9 %, sucres résiduels :144g, Ph : 3,65 : acidité totale : 4,0 g/L (acide tartrique)

Le nez est intense et très élégant de fruits rôtis (abricot, mangue, et des notes d'oranges) , de délicates épices et de miel très fin. La bouche est crémeuse, portée par une liqueur d'une séduisante pureté , dense, concentrée, d'une puissance maîtrisée sans ostentation, rehaussée, rehaussé de superbes fruits rôtis. La finale est très longue, très harmonieuse, pure, remplissant complètement le palais, déjà complexe, d'une très grande persistance aromatique. Noté 98-99

P1050350



26 avril 2016

Bordeaux Primeurs 2015 : l'appellation Pessac-Léognan : vins blancs à l'UGC

La dégustation a permis d'observer le choix du style de vins propre à chaque propriété. Les Châteaux qui ont souhaité produire des vins droits, frais à très frais (même vifs pour certains), dotés de fruits toniques ont vendangé les premiers. En contrepartie les vins sont affectés par des notes classiques de buis plus ou moins présentes, comme je le signale dans les comptes rendus. Ceux qui ont vendangé plus tard ont élaboré des vins plus pleins, plus charnus, avec des fruits plus mûrs et des acidités gustatives plus basses que certains dégustateurs pourraient trouver un peu justes, et des centres manquant légèrement de tonicité.

La bonne fenêtre pour trouver le meilleur équilibre entre fraîcheur et maturité paraît assez étroite sur ce millésime si l'on se réfère à cette dégustation. Trois propriétés m'ont paru bien répondre à ce critère : Domaine de Chevalier, Pape Clément, et Smith Haut Lafitte, et très proches de celles-ci les Châteaux Carbonnieux et de Fieuzal

 

P1050287

 

Les robes sont de couleur jaune pale à or léger

Bouscaut 2015

Des arôme d'agrumes (citron dominant) avec une pointe de buis se révèlent à l'aération. La bouche est fraîche tonique, droite, fruitée, d'une bonne allonge rehaussée de fruits frais. Noté 90-92

Carbonnieux 2015

Le nez ouvert évoque le pamplemousse, l'orange, avec des notes épicées. La bouche est charnue, veloutée, d'une bonne densité dans un centre fruité. La finale est allongée, d'une bonne fraîcheur et persistante. Noté 92-94

Domaine de Chevalier 2015

L'olfaction est fraîche et expressive, avec des arômes de fruits exotiques, des notes florales et de menthe fraîche. La bouche est veloutée, dotée d'une chair élégante, pleine, dense et très fruitée. La finale est longue, harmonieuse, cristalline, et très aromatique. Noté 94-96

De Fieuzal 2015

Le nez est bien ouvert avec des arômes de citrons, d'oranges et des notes mentholées. L'attaque est tonique, le vin prend de l'ampleur dans un centre fruité, et charnu. La finale est fraîche, tendue et persistante. Noté 92-94

 

De France 2015

De légers fruits exotiques, avec des notes d'élevage se révèlent à l'agitation. La bouche est très fraîche, droite, fruitée. La finale est étirée par une acidité gustative vive, très citronnée avec une pointe de buis. Noté 87-89

Haut-Bergey 2015

L'olfaction ouverte évoque les fruits exotiques mûrs avec une touche d'épices. La bouche fruitée, est équilibrée, associant une matière veloutée et bien en chair à une fraîcheur bien dosée, et s'achève sur un finale allongée et persistante. Noté 91-93

Larrivet Haut-Brion 2015

Des arômes d'agrumes et des notes d'élevage se révèlent à l'aération. La bouche est finement charnue, tonique, et fruitée. La finale, de longueur normale, est fraîche, avec une dominante aromatique citronnée. Noté 90-92

Latour Martillac 2015

Le nez ouvert évoque les agrumes avec des notes de buis. La bouche est vivifiante, assez charnue, avec des fruits frais. La finale est allongée, très fraîche, persistante (agrumes dominants), avec une touche de buis. Noté 89-91

La Louvière 2015

Des parfums de fruits frais ( fruits exotiques) avec des notes florales et de menthe fraîche se dévoilent à l'agitation. La bouche est dynamique, délicatement charnue, fruitée (orange). La finale d'une bonne allonge est équilibrée, fraîche, et aromatique. Noté 90-93

Malartic-Lagravière 2015

L'aération libère des arômes de fruits exotiques avec des notes d'élevage. La bouche est charnue, veloutée, ronde, ample et très fruitée. La finale est allongée persistante, dotée d'une fraîcheur convenable. Noté 91-94

Olivier 2015

L'olfaction est ouverte avec des arômes de fruits exotiques, d'élevage et des notes de buis. La bouche est assez charnue, un peu lascive dans son centre fruité. L'acidité gustative revient dans une finale fraîche et fruitée. Noté 88-90

P1050289

 

Pape Clément 2015

Le nez est expressif avec des arômes de fruits exotiques variés, des notes épicées et d'élevage. La bouche est bien en chair pleine, dense et très fruitée. La finale est longue, fraîche, équilibrée et persistante. Noté 92-95

Pique Caillou 2015

Des arômes d'agrumes nuancés de notes florales et d'une pointe de buis se révèlent à l'agitation. La bouche est fraîche, assez charnue et fruitée dans son milieu. La finale est tendue très fraîche (un peu vive) et aromatique. Noté 90-92

Smith Haut Lafitte 2015

Le nez discret s'ouvre à l'aération sur des arômes de pamplemousse, de citron mûr et de léger élevage. La bouche est pleine, charnue, veloutée, et fruitée. La finale est longue, dynamique et persistante. Noté 93-95

P1020036

25 avril 2016

Bordeaux Primeurs 2015 : les appellations Haut-Médoc et Saint Estèphe à l'UGC

Les pluies abondantes qui ont affecté le nord du Médoc du 13 au 18 septembre 2015 ont accéléré les vendanges dans ce secteur, les propriétés n'ont pas pu attendre les maturités souhaitées notamment pour les Cabernets Sauvignons. Les vins de l'appellation Haut-Médoc se présentaient pour une grande majorité de façon ingrate : tannique, avec assez souvent des acidités gustatives un peu vives et des élevages soutenus à appuyés qui masquaient plus ou moins les fruits. Il sera nécessaire d'attendre la fin de l'élevage ou la mise en bouteille pour avoir une idée plus précise de leur valeur. Les propriétés du sud de l'appellation (sous Margaux) ont bénéficié d'une météorologie plus favorable en fin de cycle, et proposent des vins de belle facture.

L'appellation Saint Estèphe, qui a reçu la plus grande quantité d'eau au mois de septembre s'en sort honorablement pour les propriétés présentées à l'UGC. Les proportions importantes de Merlot dans l'encépagement (40% à 45% et probablement plus dans l'assemblage), et des sélections drastiques pour le premier vin ont contribué à élaborer des vins fruités, cohérents et équilibrés.

 

P1050297

 

 

P1050305

 

Haut-Médoc

Beaumont 2015

Le nez ouvert évoque le cassis, la cerise et un léger élevage en retrait. L'attaque est souple, assez bien centré, finement charnu et fruité. La finale de longueur normale, un peu plus tannique est fruitée, avec une fraîcheur légèrement vive . Noté : 87-89

Belgrave 2015

Des arômes de fruits noirs et rouges, d'épices et d'élevage, se dévoilent à l'aération. La bouche est bien tenue par des tannins enrobés et structurants, rehaussée de fruits expressifs. La finale est fruitée, fraîche, d'une bonne allonge, avec des tannins plus fermes, et des notes d'élevage (prise de bois). Noté 88-89

Camensac 2015

Le nez est bien ouvert fruité (cassis) et floral. La bouche est assez tannique, dotée d'un chair très fine, discrètement fruitée, avec un élevage sensible qui masque les fruits, dans une finale légère, et fraîche. Noté 84-85 sur cet échantillon.

Cantemerle 2015

L'agitation révèle des fruits noirs épicés. La bouche est charnue, veloutée, corsée avec élégance et fruitée. La finale d'une bonne allonge, d'un bon maintien, tannins plus fermes, est fraîche et fruitée. Noté 90-93

Citran 2015

Des fruits et des notes d'élevage à l'agitation. La bouche est délicate, veloutée, finement charnue, fruitée en attaque, centrée par des tannins plus énergiques. La tannicité s'accentue dans une finale fruitée, à la fraîcheur assez vive. Noté 86-88

P1050301

Coufran 2015

L'olfaction est discrète avec des arômes de cassis léger. La bouche est souple assez veloutée, corsé par des tannins plus fermes dans un cente assez charnu et assez fruité. La finale est fraîche, un peu sèche, (petit manque de chair) et discrètement fruitée. Noté 85-87 sur cet échantillon

La Lagune 2015

Des arômes frais de cassis, de cerises, et de légères épices se dévoilent à l'aération. La bouche est très veloutée, délicatement charnue, les tannins fins et mûrs se trament dans un corps élégant, dense et fruitée. La finale est allongée, fraîche, harmonieuse et persistante. Noté 91-93

P1050302

Lamarque 2015

Le nez est assez réduit et marqué par l'élevage, à peine fruité en arrière plan. La bouche est souple, plus tannique dans un centre charpenté, assez fruitée. La finale est tannique, astringente, amère, avec des fruits discrets. Non Noté. A revoir

La Tour-Carnet 2015

L'olfaction est expressive avec des arômes de fruits noirs, d'épices douces et d'élevage de qualité en arrière plan. La bouche est élégante, bien en chair, dense, d'une bonne concentration, soulignée par des fruits expressifs. La finale d'une bonne allonge est fraîche, soutenue, et dotée d'une séduisante palette aromatique. Noté 91-93



Saint Estèphe

Cos Labory 2015

Le nez bien ouvert évoque les cerises, et les épices douces. La bouche est veloutée, les tannins sont enrobés par une chair de bon aloi, le centre fruité est corsé avec élégance, d'un agréable velouté de texture. La finale est allongée, fraîche, d'un bon maintien (tannins restants enrobés) fruitée et épicée. Noté 90-92

Lafon-Rochet 2015

L'olfaction est expressive avec des arômes de fruits noirs épicés. L'attaque est veloutée et délicate, le vin prend de l'ampleur et de la consistance dans un milieu de bouche, charnu et fruité. La finale est longue, d'une bonne harmonie, fraîche et aromatiqueNoté 91-93

Ormes de Pez 2015

A l'aération se dévoilent des arômes de cassis épicé. La bouche est délicatement charnue, fruitée, charpentée avec des tannins finement enrobés qui le restent dans une finale d'une bonne allonge, fraîche, et aromatique. Noté 89-91

De Pez 2015

Le nez ouvert évoque les fruits variés et des arômes d'élevage. La bouche finement charnue, est consistante (tannins fermes), tonique, et fruitée. La finale est assez virile, étirée par une fraîcheur un peu vive, fruitée et épicée. Noté 88-90 voire un peu plus en fin d'élevage

Phélan Ségur 2015

Des arômes de cerises, de cassis, finement épicés caractérisent une olfaction bien ouverte. La bouche est veloutée, les tannins fins et mûrs habillés par une chair de bon aloi, se trament dans un corps dense et construit rehaussé de fruits expressifs. La finale, tenue par des tannins plus fermes (restant enrobés), est allongée, fraîche et très aromatique. Noté 91-93

P1050306

Grille de lecture

Vin défectueux : non noté. 10-12/79-83 : vins sans défauts majeurs, mais sans intérêt, 12,5-13/84-85 : vin moyen, 13,5-14/ 86-87 : assez bon vin, 14,5-15/88-89: bon vin : qui commence à avoir une allonge convenable, 15,5-16/90-91 : très bon vin, 16,5-17/92-93 : excellent vin, 17,5-18/94-95 : grand vin, 18,5/96 : très grand vin, 19-19,5/97-98 : vin exceptionnel, 19,75/99 : une approche de la perfection