Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

04 novembre 2018

Des vins bourguignons, bordelais et italiens pour deux repas en Alsace

 

 

P1090101

Après cette première matinée, dont la deuxième partie nous a menés au domaine Kientzler ( qui sera commenté ultérieurement) en compagnie de Pierre déjà présent chez Mader, nous faisons une pause casse croûte dans notre gîte de Riquewihr. Elle sera assez rapide car Pierre doit regagner Strasbourg et nous,  continuer nos visites-dégustations dès 14 heures.

Pierre nous fait déguster un Meursault vieilles vignes 2013 du domaine Buisson-Charles tout à fait conforme à ce que en connaissons, et nous laisse une bouteille de Riesling du domaine de l'Oriel que nous boirons en fin d'année avec nos amis du Nord

Pascal nous propose de déguster une bouteille à l'aveugle, hélas défectueuse (très gazeuse, et avec un début d'oxydation), il s' agit du rosé Métisse de Maxime Magnon qu'il faudra regoûter ultérieurement.

Nous goûtons à l'aveugle le Barolo Pajana 2005 de Domenico Clerico apporté par Bernard (voir le commentaire). Aucun plaisir avec ce vin, les spécialistes de ce producteur (décédé l'été 2017) évoquent une longue garde pour apprécier ses vins. Alors un jour peut-être....



Bourgogne : Domaine Buisson-Charles : Meursault vieilles vignes 2013

La robe de couleur or clair est brillante. Le nez expressif évoque l'orange et le citron nuancés d'une touche de fruits blancs, de fleurs blanches et d'oranger et une pointe de légère infusion. La bouche offre une chair délicate et veloutée, d'agréables rondeurs avenantes soulignent un centre fruité. La finale portée par une fraîcheur bien dosée s'étire droite, avec une texture veloutée, et une palette aromatique expressive. Noté 15,5, même note plaisir.



Italie : Domenico Clerico : Barolo Pajana 2005

La robe est assez profonde, orangée au bord du verre. Le bouquet est bien ouvert avec des arômes d'épices variées, de cerises, de roses, et des notes d'eucalyptus. L'attaque est assez veloutée, le vin prend de la densité dans un milieu de bouche assez fruité. La finale est très tannique, sèche, astringente, sans aucune chair, mais avec une palette aromatique présente en arrière plan. Aucun plaisir avec ce vin.



Je poursuis avec les commentaires des premiers vins dégustés lors du repas du soir du 24/10 qui a réuni les quatre "touristes" (Isabelle, Bernard, Pascal, et moi) en compagnie des amis alsaciens (Véronique, Nicolas, et Vincent Sipp (domaine de l'Agapé)).

Pascal nous sert à l'aveugle le Bourgogne-Chardonnay 2011 de Lalou Bise Leroy, un vin qui n'a pas été convaincant (acide et fatigué). Espérons qu'il s'agit seulement d'un problème de bouteille.

Je propose, à l'aveugle, en accompagnement d'un rôti de boeuf (transporté sous vide) de notre boucher libournais deux vins de Margaux du millésime 2000 (bouteilles ouvertes et épaulées trois heures avant le service). Cantenac-Brown 2000 s'est très bien goûté, il est conforme à mes attentes. Château du Tertre 2000 est une bouteille nettement plus faible que celle ouverte il y a quelques mois chez nous. Vincent Sipp (domaine de l'Agapé) et Nicolas Scholtus ( vins de Paul Ginglinger ) nous ont fait regoûter des vins déjà abordés dans nos dégustation de l'après-midi dans chacune des deux propriétés. Je les commenterai dans le billet dédié à chaque domaine.

P1090062

Bourgogne-Chardonnay : Lalou Bise-Leroy 2011

dégusté à l'aveugle

La robe offre une teinte or pale. L'aération libère de léger arômes floraux, d'agrumes, et de biscuit. La bouche est souple, un peu plus pleine dans un milieu de bouche assez fruité. La finale est fraîche, tendue, portée par une acidité vive à très vive, et une palette aromatique discrète. Noté 12.

P1090061

Margaux : Château du Tertre 2000

La robe grenat est très soutenue à assez profonde un peu évoluée au bord de disque. Le nez ouvert évoque lee petites baies noires et rouges avec des notes légèrement épicés et de poivrons. La bouche offre une chair délicate mais peu enrobante, elle est un peu plus pleine dans un centre doté de fruits un peu mats. La finale est assez tannique, avec une fraîcheur pointue, et une palette aromatique évoluée. Noté 12 et peu de plaisir

P1090064

Margaux : Château Cantenac-Brown 2000

La robe est assez profonde avec un liseré de teinte rubis à sanguine. Le bouquet est expressif et séduisant avec des arômes de cassis mûr, de cerise, de roses, de violettes et de délicates épices. La bouche offre une texture veloutée à soyeuse, avec des tannins fins qui se trament dans un corps oblong, dense égrémenté de fruits mûrs. La finale est allongée, harmonieuse, expressive, persistante et assez complexe. Note potentielle 16,5, note plaisir 16



Posté par Daniel S à 22:30 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire