Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
18 avril 2013

Primeurs 2012 à Bordeaux : des vins de l'appellation Saint Julien

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} ... [Lire la suite]

10 avril 2013

Primeurs 2012 à Bordeaux : impressions médocaines

Les lecteurs anglophones pourront lire les chroniques du blog en anglais, avec 72 heures de décalage, ici ( http://www.webflakes.com/diary-of-a-lover-of-the-right-bank.html) Cette deuxième journée des « primeurs 2012» a été consacrée à la dégustation des vins de la rive gauche (appellations du Médoc). Comme il fallait s’y attendre, c’est assez hétérogène, avec des vins dont les maturités ne sont pas toujours abouties. Les vins offrent souvent des fruits frais et expressifs, certains sont bien centrés, mais souvent les... [Lire la suite]
12 mars 2013

Crème de châtaignes à la truffe et suprême de pintade, royale de foie gras : La Landonne 91 de Rostaing et GPL 90

Les lecteurs anglophones pourront lire les chroniques du blog en anglais, avec 72 heures de décalage, ici ( http://www.webflakes.com/diary-of-a-lover-of-the-right-bank.html)   La suite du menu décomposé pour les besoins du blog se trouve être la deuxième entrée et le plat principal.   La crème de châtaignes est réalisée à partir de châtaignes entières cuites dans un jus de veau, puis mixées avec de la crème fraîche et une très légère muscade. Au moment de service, ce sont quelques émincés de truffe à la mandoline... [Lire la suite]
22 mai 2012

Bordeaux 2009 à l'UGC - Saint Julien

  Saint Julien La dégustation montre une qualité homogène des vins, qui sont de haut niveau, et grands pour certains. Les profils choisis par les propriétaires sont bien identifiables, mûrs et classiques pour Lagrange et Léoville Barton, plus mûrs et plus fondants, comme Saint Pierre et Léoville Poyferré, pour ne prendre que quelques exemples caractéristiques. Les tannins sont mûrs et serrés, enrobés à très enrobés, et les vins ont un toucher de bouche, veloutée à moelleux rarement observés à ce stade, en bouteille. Les... [Lire la suite]
05 avril 2012

Primeurs 2011 - Saint Julien (2)

  Nous poursuivons notre approche des vins de l’appellation Saint Julien, qui ne nous a pas procurés le même plaisir que ces précédentes années. Les vins sont globalement assez austères, avec des déficits de chair assez surprenants. Après l’élevage qui polira probablement les tannins, nous aurons des vins assez sveltes. Pour les propriétés les plus performantes, les vins offriront des centres mieux construits, avec des structures assez droites et longilignes, avec un équilibre sur le fil, entre la recherche d'un milieu de... [Lire la suite]
20 avril 2011

Primeurs 2010 : Saint Julien

  Saint Julien   Voici les commentaires détaillés des vins dégustés à l’Union des Grands Crus, au château Branaire. Une dégustation d’une très bonne homogénéité, avec, un cran au-dessus, d’un ensemble de très bon niveau, quelques réussites éblouissantes  Beychevelle   Le nez est net, dominé par des arômes de fruits noirs, avec une petite note végétale (cassis), la bouche est souple, avec des tannins mûrs qui se raffermissent légèrement dans un centre bien proportionné, assez  finement texturé. La... [Lire la suite]

08 avril 2011

Premières impressions - Les vins de Saint-Julien

  Saint Julien 2010 L'appellation communale Saint Julien est petite, par sa taille, avec néanmoins 13 crus classés. La grande qualité de ses terroirs permet l'élaboration de grands vins quand le millésime s'y prête. Ce fut une nouvelle fois un plaisir de déguster en primeurs ses vins, avec une très bonne homogénéïté qualitative des vins proposés, dans des styles différents certes, d'une grande finesse pour certaines propriétés, ou plus puissants pour d'autres, selon la nature des terroirs et les choix faits par les... [Lire la suite]
01 avril 2010

Primeurs 2009 : Saint Julien (fin)

Quelques propriétés produisaient des vins un peu en retrait par rapport aux crus les plus réguliers de l’appellation, et ceci malgré le caractère homogène des Saint Julien, décrit par de nombreux commentateurs. Et bien, cette fois, Beychevelle et Talbot ont hissé leur niveau, pour rejoindre les locomotives de l’appellation, ou s’en rapprocher sérieusement. Autant dire qu’un tel niveau a été rarement atteint au sein d’une même appellation. Léoville Barton La robe est profonde, très colorée à reflets de couleur violine, le... [Lire la suite]
26 février 2010

Deux vins d'une même appellation

Les deux vins de la rive gauche, commentés aujourd’hui ont été ouverts  pour accompagner un mets à base de gibier, ils n’ont pas été mis en carafe. D’un style différent, ils ont apporté beaucoup de plaisir aux dégustateurs, et Talbot qui a été goûté sur 4 jours est resté superbe, lors de la dernière dégustation : une réussite remarquable dans le millésime. Saint Julien : Talbot 1986 La robe est soutenue, avec des reflets rubis à légèrement orangés, l’olfaction, d’une bonne intensité à intense (à... [Lire la suite]
Posté par Daniel S à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 juin 2009

Week-end des Grands Amateurs : Saint Julien (fin)

Depuis une vingtaine d’années, l’appellation Saint Julien est d’une régularité exemplaire. Une dégustation de l’ensemble des crus classés du millésime 1990, faite,  il y a deux ans a montré un niveau très homogène. Certaines propriétés tiennent le haut du pavé (plutôt le centre de la barrique), et s’y maintiennent chaque année, c’est le cas, encore une fois, de Léoville Barton et de Léoville Poyferré. Léoville Las Cases, ne faisant pas partie, de l’Union des Grands Crus n’a pas pu être goûté. Léoville Barton Une... [Lire la suite]