Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

04 août 2019

Des vins du millésime 2016 de l' appellation Saint Julien au Week-End des Grands Crus (UGCB)

L'appellation montre encore un fois sa régularité et son homogénéité dans la qualité, avec un degré encore supérieur dans ce grand millésime 2016.

P1030368

Je rappelle ici les grandes lignes de mon billet du 5 avril 2017 évoquant la météorologie du millésime 2016

Après un hiver et un printemps pluvieux qui a vu le développement des maladies cryptogamiques, une courte fenêtre plus sèche et plus chaude début juin a favorisé une floraison tardive mais rapide et homogène ( un petit peu moins pour le Cabernet Sauvignon ).

Dès le 20 juin s'installent des conditions anticycloniques qui vont générer pendant deux mois et demi un temps chaud et très sec. Les pluies arrivent les 13 et 14 septembre, elles favorisent le déblocage des maturités. La fin de cycle permet un murissement lent des baies avec un mois de septembre plutôt peu arrosé et terminé par un épisode pluvieux (30/09). Le mois d'octobre est chaud et sec et permet aux propriétés de terminer leurs vendanges (Cabernet sauvignon notamment) sans stress en fonction de la recherche des maturités souhaitées. Ce millésime 2016 assez atypique est un millésime de cycle long.

 

La rotation rapide des bouteilles résultant de la présence d'une foule nombreuse à cette dégustation n'a pas permis une bonne aération des vins (faite uniquement dans le verre). Ces conditions de dégustation ont pu légèrement défavoriser certains vins.

 

P1030377

 

 

 

 

Les robes sont assez profondes à profondes de teinte sanguine à violine.

 

Beychevelle 2016

 

Le nez intense évoque le cassis, les cerises noires, les épices douces, les violettes et un élevage distingué au second plan. La bouche est charnue, très veloutée, pleine , très étoffée, dotée de fruits expressifs. La finale est longue, fraîche, d'un très bon maintien (avec des tannins un rien plus fermes), très expressive et persistante. Noté 17,5

 P1070119

Branaire-Ducru 2016

L'aération dissipe un élevage légèrement au premier plan, et libère des arômes de fruits rouges et noirs légèrement épicés nuancés de notes florales. La bouche est fraîche, délicatement charnue et veloutée, dense (tannins fins) dans un corps oblong et fruité. La finale est longue, étirée par une fraîcheur bien dosée, délicatement veloutée, aromatique et persistante . Noté 17,5

 

Gruaud Larose 2016

 

L'olfaction est ouverte avec des arômes de petites baies noires, et des notes d'épices , de légère réglisse, et de fleurs mauves. L'attaque est charnue et veloutée, le vin prend de la consistance et du corps dans un milieu de bouche fruité. La finale est allongée, fraîche, avec une acidité un peu vive, d'un bon maintien et une palette aromatique expressive. Note potentielle 17/17,5

 

Lagrange 2016

Le nez est bien ouvert avec des arômes de cassis, cerises, de fines épices, et des notes florales et d'élevage en arrière plan. La bouche dotée d'une chair délicate et veloutée est élégante, dense, bien remplie et fruitée. La finale, fraîche (un rien vive) est droite, allongée, d'une bonne tenue, et aromatique. Noté 17

 

 

Langoa Barton 2016

 

Un léger élevage se dissipe à l'agitation et fait place à des parfums de fruits variés (rouges et noirs) avec des notes épicées et florales. La bouche est souple, finement charnue et veloutée, avec un corps bien formé et fruité. La finale est allongée, tendue, très fraîche ( un peu vive), assez veloutée, fruitée, florale et finement épicée. Noté 16,5

 P1070117

Léoville Barton 2016

Le nez expressif et assez profond évoque les petites baies noires, les cerises , avec des notes épicées et fumées et un élévage de bonne qualité. La bouche offre une chair bien formée, une texture veloutée, un milieu de bouche ample et charpenté agrémenté de fruits éloquents. La finale est longue, fraîche à très fraîche, soutenue, expressive, persistante, avec une petite pointe d'astringence (élevage à fondre). Noté 17,5 voire un peu plus ultérieurement

 

Léoville Poyferré 2016

L'olfaction est avenante et intense avec des arômes de cassis (jus), de myrtille, de boite à épices, et des notes de cerises, de violettes et d'élevage distingué. La bouche est bien en chair et très veloutée, corsée avec densité et une élégante concentration relevée de fruits expressifs. La finale est longue d'une juste fraîcheur, velouté, d'un bon maintien, harmonieuse, très aromatique et persistante. Note potentielle 18,5

 

Saint Pierre 2016

 

Des arômes de fin moka s'estompent à l'aération et font place à des arômes de cerises, de cassis, d'épices douces, et une touche de réglisse. L'attaque est délicatement charnue et veloutée, les sensations sont ascendantes jusqu'à un milieu de bouche consistant et plein agrémenté de fruits éloquents. La finale est longue, fraîche,tenue par des tannins un rien plus fermes, très expressive et persistante. Noté 17,5

 P1070118

Talbot 2016

Le nez est séduisant et expressif avec des arômes de cerises noires, de cassis, de fines épices, de violettes, et d'élevage qualitatif en arrière plan. La bouche est délicate en attaque, le vin se développe charnu et très velouté dans un milieu de bouche doté d'un corps oblong, bien dessiné, dense et très fruité. La finale est allongée, fraîche, tout en conservant une texture veloutée, harmonieuse, avec une persistance aromatique expressive. Noté 17,5

Posté par Daniel S à 22:00 - Bordeaux Rive Gauche - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire