Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

01 avril 2013

Des vins de Marcel Richaud et Vincent Paris

Les lecteurs anglophones pourront lire les chroniques du blog en anglais, avec 72 heures de décalage, ici ( http://www.webflakes.com/diary-of-a-lover-of-the-right-bank.html).

 

 

 

 

Pour accompagner l’agneau, sous diverses déclinaisons, dont une préparation au romarin, nous avons souhaité voir ou revoir des vins du Rhône ( nord ou sud) selon nos principes de dégustations habituelles à savoir des vins bus en bouteilles sur une durée de trois jours.

L’Ebrescade 2007 de Marcel Richaud est tout à fait conforme à nos précédentes dégustations : une très belle bouteille apportant beaucoup de plaisir à condition de bien adapter la température de service.

Quelques flacons de Vincent Paris du millésime 2010, bien évidence dans la cave, m’incitaient à ouvrir une bouteille. J’ai choisi un Granite 30, et le vin s’est révélé être excellent d’une grande pureté aromatique et de texture. Une superbe réussite dans ce millésime.

 

Vin de Table de France : Marcel Richaud : l’Ebrescade 2007

Les Modorées et plus 023Les Modorées et plus 022

La robe est presque saturée, avec un liseré de couleur violine, le nez net et d’une bonne intensité évoque le cassis,  la mûre, l’olive noire,  les herbes aromatiques, les épices variées, avec des notes chocolatées. La bouche est soyeuse, puissante, avec des tannins fins, mûrs et serrés, généreuse, et corsée, rehaussée de fruits gourmands. La finale est persistante, riche, opulente, d’une bonne complexité aromatique (fruits, épices, herbes de Provence), et d’un bon équilibre, si la température de service est adaptée. Noté 16,5, note plaisir 17

 

Cornas : Vincent Paris : Granite 30 : 2010

IMGA8114IMGA8115

La robe est assez profonde, de couleur violette. L’olfaction est pure et intense, avec des arômes de violettes, de jus de cassis, de boite à épices, avec un poivre dominant. L’attaque est droite, le vin se développe, avec une structure allongée, le milieu de bouche est plein, bien charpenté par des tannins fins habillés par une chair élégante et soyeuse, agrémenté par des fruits juteux et intenses. La finale est élancée, très persistante, avec  des fruits très expressifs, mis en relief par une acidité « mûre » qui lui donne de l’harmonie et de la fraîcheur. Elle est ponctuée par des saveurs poivrées et des notes salines. Noté 16,5, note plaisir 17

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire