Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

27 janvier 2019

Champagne La Grande Sendrée 2008, Paul Ginglinger : Riesling Drei Exa 2016, Morey Coffinet: Chassagne-Montrachet: cailleret 2012

 

Durant cette période de vacances qui correspond aux festivités de fin d'année et de Noël, nous aimons recevoir les amis pour qui Saint Emilion peut être une escale agréable.

Nos amis sont des auvergnats habitués aux cueillettes de champignons et ce sont de magnifiques chanterelles qu'ils nous apportent. Nous ayant prévenus, je pense mettre une oie, cuite en basse température, pour accompagner cette cueillette.

Le menu est le suivant : quelques mises en bouche : rouleaux de jambon au roquefort et carpaccio de saumon à l'aneth

Noix de Saint Jacques lutées

WP_20190103_19_48_47_Pro (1)

Escalope de foie gras poché au bouillon de céleri et coriandre

WP_20190103_20_13_07_Pro (1)

Oie en basse température et chanterelles

Fromages

Glace de pain d'épices à la poire

 

Je reprends ici les commentaires de deux vins (Champagne et riesling) qui ont été dégustés et redégustés dans ce repas, sur une courte période (une quinzaine de jours de d'écart), avec aucune différence notable.



Champagne Drappier : La Grande Sendrée 2008

WP_20190106_13_57_21_Pro

La robe or vif est traversée par un cordon de bulles fines d'allure modérée. Le nez très expressif évoque, les fruits jaunes, la poire, avec des notes de légères épices douces, de fleurs séchées, et de viennoiseries. La bouche est dense d'un élégant velouté de texture sous l'effervescence, vineuse, d'une élégante richesse, et fruitée. La finale est longue, fraîche, dynamique, expressive, bien dessinée, et salivante. Noté 17,5, note plaisir 17. Un peu plus de complexité et d'évolution avec deux à trois ans de garde en cave pour ceux qui le souhaitent.



Alsace : Paul Ginglinger : Riesling Drei Exa 2016

P1090479 (1)

La robe jaune pale est brillante. L'olfaction est fraîche et expressive avec des arômes de citron, d'orange, de légères épices nuancés de notes de fleurs champêtres et d' une pointe de terpène. La bouche est tonique, de construction longiforme, d'une bonne densité et très fruitée. La finale est allongée, dynamique, avec une sensation un peu plus ferme et calcaire, fraîche et expressive. Noté 16, note plaisir 15,5



Bourgogne: Morey Coffinet : Chassagne Montrachet : Premier Cru : En Cailleret 2012

P1090480 (1)

Le vin a été mis en carafe avant le service, puis terminé le lendemain après conservation en cave fraîche. La première dégustation montre un vin assez marqué par son élevage au nez comme en bouche. Le lendemain l'élevage s'est bien estompé. A attendre encore quelques années en cave. Le commentaire est celui de la deuxième dégustation

La robe or vif est brillante. L' agitation amplifie des arômes de fruits blancs ( poires dominantes) d' oranges, de notes florales, d'amande, de vanille, et une pointe d'épices. La bouche est bien en chair et velouté, le centre est dense et bien rempli agrémenté de fruist expressifs. La finale est longue, intense, fraîche, aromatique et saline. Noté 16,5, note plaisir 16

Posté par Daniel S à 22:30 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire