Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

11 octobre 2012

Pomerol et Montagne....

Le premier vin commenté a été dégusté à l’aveugle lors d’une réunion entre amateurs autour d’un repas. Le copain qui nous l’a fait goûté avait ouvert la bouteille la veille, pour l’anniversaire de son fils, du même millésime que ce vin. Il souhaitait avoir notre avis, car il était un peu déçu par ce flacon, qui n’a pas, pour ma part, les qualités complètes de son appellation (effet millésime).

J’ai ouvert, le deuxième vin, lors d’un déjeuner dans un restaurant, où nous pouvions apporter nos bouteilles, il a été bu sans mise en carafe, et s’est révélé être fort séduisant, et tout à fait conforme à nos dégustations antérieures, sans aucun signe de fermeture. Une grande réussite de cette propriété, pour cette cuvée de vieilles vignes (plantées en 1901) dans ce millésime, sur un très beau terroir calcaire.

 

 

IMGA6800IMGA6799

 

 

Pomerol : Certan de May 1996

La robe est très soutenue, de couleur grenat, évoluée au bord du disque. Le nez, séducteur et intense, évoque les cerises, la mûre, la truffe noire, les épices douces, l’humus. L’attaque est veloutée, les tannins sont habillés par une chair délicate, la centre offre une douce rondeur agrémenté de fruits « au naturel ». La finale est persistante, fraîche, mais manque un peu d’équilibre et d’harmonie à cause d’une sensation d’acidité un peu marquée qui ne s’intègre pas complètement avec la matière, les saveurs restent agréables et assez complexe. Noté 15, même note plaisir

Montagne Saint Emilion Beauséjour 1901 : 2009

Photo-0061

 

La robe est profonde, de teinte sanguine, l’olfaction est pure et très expressive, avec des arômes de cerises « burlat », de mûres sauvages, de léger cassis, de boites à épices, avec des notes de violettes et de réglisse. L’attaque est pleine, avec des tannins mûrs, tramés serrés, enrobés d’un chair généreuse. Le milieu de bouche est corsé, dense, sans se départir de son élégance tannique. La finale est longue, soutenue, d’une bonne fraîcheur, avec des tannins au contour un peu « crayeux » savoureuse (fruits intenses, avec de belles épices variées, et des notes de zan). Noté 16,5 note plaisir 17

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire