Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

08 octobre 2012

2001 en rive droite, ça se goûte ?

Nous avons eu l’occasion de comparer, deux vins de la rive droite à deux jours d’intervalle. Le premier vin a été ouvert, pour accompagner une canette à la sauge, cuite à basse température. Ce vin a été bu sur une durée de 72 heures, sans mise en carafe. Il s’est bien tenu sur les deux premiers jours, puis a perdu de son charme par la suite, si l’élevage est désormais fondu, c’est au détriment des fruits, qui sont maintenant au second plan.

Le second vin a été ouvert, mis en carafe, et bu dans l’heure qui a suivi (4 personnes présentes), pour accompagner, au débotté, des tranches de foie gras poêlé. Les participants se sont régalés, avec ce vin d’une belle jeunesse, qui aurait mérité, néanmoins, un temps de mise en carafe plus long, pour dompter un peu plus l’élevage (à l’olfaction).

 

IMGA6761

IMGA6763

 

 

Saint Emilion : Troplong Mondot 2001

IMGA6764

La robe est profonde, de couleur sanguine à rubis. Le nez expressif et séduisant, évoque la truffe noire, l’humus, la boite à épices, le café léger, le moka, avec des arômes de cerises kirschées en retrait. L’attaque est soyeuse, avec des tannins enrobés par une chair, de bon aloi, le centre est construit sur des tannins bien tramés, avec une rondeur élégante. La finale est très persistante, d’une bonne douceur tactile, d’une bonne fraîcheur, avec des saveurs de truffes, d’épices, de moka, qui dominent toujours les fruits. Noté 16,5, note plaisir 16

Saint Emilion : Pavie Macquin 2001

IMGA6765

La robe est profonde, de teinte sanguine à pourpre. L’olfaction est pure et intense, avec au premier plan des parfums de cerises, d’épices douces, agrémentés de notes florales, de mûres, et de truffes noires, l’élevage n’est pas encore totalement fondu. La bouche est très veloutée, en attaque, les sensations sont ascendantes, avec un milieu de bouche aux tannins bien enrobés, charnu, assez sphérique, et une puissance maîtrisée dans ce millésime, souligné par des fruits intenses. La finale d’une belle fraîcheur, est très persistante, bien dessinée, d’une belle pureté aromatique (fruits, épices, et note réglissée), avec des notes salines. Noté 17, même note plaisir

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire