Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

11 février 2010

Deux bouteilles à l'aveugle...

Un des mes amis me propose de venir goûter deux vins à l’aveugle, comme c’est un sport que j’aime bien, sans pour cela en faire la panacée suprême de la dégustation, je rapplique aussitôt. Les vins ont été mis en carafe deux heures avant le début de la dégustation. La rive droite parait évidente, nous y sommes. Les deux vins se sont bien comportés, mais il fut difficile de les situer, avec exactitude, malgré les différences de sous-sol  qui les caractérisent, un des deux millésimes est tout de même d'un niveau inférieur à l'autre. Le premier vin est élevé de façon un peu ambitieuse, le second vin n’a jamais été aussi bon…

Va savoir Charles, tout est dans tout, comme disait Héraclite.

Saint Emilion : Clos des Jacobins 2002

La robe est assez soutenue, avec des reflets de couleur pourpre, l’olfaction est assez intense, avec des arômes de cerises, d'épices variées accompagnées de notes de réglisse et de café léger, la trame tannique est élégante en attaque, et conserve beaucoup de finesse dans un centre bien formé, assez charnu. La finale, de longueur normale, est  très légèrement dominée par l’élevage, mais laisse entrevoir des fruits frais  (cerises et mûres), d'une bonne pureté, bien rehaussé par l'acidité inhérente au millésime. Noté : 15,5

Saint Emilion : Montbousquet 1999

La robe est foncée,  profonde, de couleur pourpre à sanguine, le nez  fin , mais un peu discret laisse entrevoir des parfums de cerises , de mûres sauvages, suivis de notes de cassis et d’épices douces, l’entrée en bouche offre une chair délicate qui habille une trame tannique, fine et assez serrée au grain velouté, le centre est en relief, avec un bon volume et de l’ampleur, la finale, aux fruits mûrs salivants est persistante, bien dessinée, d’une bonne intensité, finement épicée avec un élevage quasiment fondu. Noté 16,5

Daniel

Posté par Daniel S à 00:02 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire