Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

11 octobre 2013

Saint Emilion : Jean Faure et Larcis Ducasse


Les lecteurs anglophones pourront lire la traduction sur webflakes (Diary of Lover of right bank), avec quelques billets de décalage... Lire ICI

Après avoir commenté les millésimes 2009 et 2010 du Château Jean Faure (Saint Emilion), il y a deux mois, voici mes notes du millésime 2008. Ce millésime à caractère océanique a donné naissance à des vins moins richement dotés que ceux de 2009 ou 2010, il est plus typique du caractère classique bordelais. Les vins sont un peu plus austères, dans la phase qu’ils traversent actuellement, mais donneront de belles bouteilles dans huit à dix ans.

Larcis Ducasse 2006 se trouve dans une phase intermédiaire actuellement en termes de plaisir, avec beaucoup de fraîcheur, comme de nombreux vins de ce millésime, mais il est bien né, et bien proportionné. Il faudra être encore patient pour en profiter pleinement (5 années) . Il sera un excellent partenaire d’une viande de bœuf à table.

 

 

IMGA8456IMGA8466

 

Saint Emilion : Jean Faure 2008

La robe est assez profonde, de couleur sanguine. L’olfaction un peu retenue s’ouvre à l’aération sur des arômes de cerises, de violettes, avec des notes de cassis et de légères épices, l’élevage de qualité est en retrait. La bouche est longiligne, les tannins sont fins et mûrs, le centre rehaussé d’une chair délicate et un ton haut de dessus de l’attaque est souligné par des fruits frais et expressifs. La finale est fraîche, encore un peu austère dans le toucher de bouche, mais avec une bonne expression aromatique (fruitée, florale et légèrement épicée). Noté 15,5

 

Saint Emilion : Larcis Ducasse 2006


Larcis ducasse 2006

La robe est profonde, de teinte sanguine à rubis, le nez ouvert et avenant évoque, les cerises, la cannelle, les roses séchées, avec des notes de mûres, et d’élevage qui commence à se fondre. La bouche est élégante, avec des tannins fins et ciselés, tramés dans un corps fuselé, charnu, d’une bonne consistance, agrémenté de fruits expressifs. La finale est allongée, très fraîche, aérienne, mise en valeur par des fruits gourmands, des notes épicées et florales. Noté 16/16,5, note plaisir 15,5

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire