Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

17 juin 2011

Le Domaine de Trévallon et Eloi Dürrbach à REVEVIN 2011 (2)

 rerevin2_136

Ce domaine n’a produit dans un premier temps que des vins rouges. Les premières vignes ont été plantées en 1973, après de lourds travaux pour aménager, ce qui n’était que de la garrigue, et créer des parcelles de toutes pièces. Le premier millésime voit le jour en 1976. Les vins rouges (15 hectares) sont élaborés avec 50% de Cabernet Sauvignon et 50%.de Syrah

Les sols, très caillouteux, ont une épaisseur variant de 30  centimètres à 5 à 6  mètres, et sont constitués par des argiles et des calcaires. Le substrat est à rattacher aux formations hauteriviennes et barrémiennes Crétacé inférieur) .

 rerevin2_167

Les Vins Rouges

 

Trévallon 2008

La robe de couleur sanguine est assez soutenue, le nez est net et frais avec des parfums de cerises, des notes d’olives noires et de garrigue. La bouche est veloutée, avec des tannins fins et élégants un peu plus fermes en milieu de bouche, le corps est svelte, finement charnu. La finale, d’une bonne persistance, est fraîche, bien équilibrée, avec des fruits séduisants, des notes d’olives noires et d’épices douces. Noté 16

 

Trévallon 2007

La robe est profonde, avec des reflets de couleur sanguine à violine, l’olfaction est intense et pure, avec des arômes de cassis écrasés, de cerises noires, d’olives noires, de thym, et de fines épices. La bouche est pleine, avec des tannins racés au grain fin habillé par une chair serrée, le milieu de bouche est profond et concentré, avec beaucoup d’élégance. La finale est longue, fraîche soutenue, avec des fruits purs, accompagnés de saveurs sudistes décelées à l’olfaction, et de petites notes salines. Noté 17,5

 

Trévallon 2006

La robe est assez profonde, de couleur sanguine, le nez évoque la myrtille, avec des notes  de cassis, d’épices douces et de chocolat. La bouche est élégante, avec des tannins fins et fondus, la construction est longiligne avec une centre, bien charpenté, aux tannins un peu plus impressifs, et souligné par des fruits avenants. La finale, d’une très bonne allonge offre une palette de saveurs séduisantes (fruits, épices, et herbes aromatiques). Noté 16+

 

Trévallon 2005

La robe est profonde de couleur rubis à sanguine ; l’olfaction est séduisante, et expressive, avec des arômes de figues, des fruits noirs variés, de thym, et de laurier. La bouche est puissante, riche, avec des tannins assez imposants, encore fermes, des fruits mûrs et intense, du volume de l’ampleur. La finale est très persistante, un peu tannique, avec de très beaux fruits, des épices variées, des notes de figues et d’olive noire. Ce n’est pas aujourd’hui un vin plaisir, il est doté d’un très beau potentiel. Noté 17

 

Trévallon 2004

La robe de couleur rubis présente quelques signes d’évolution, le nez est fin subtil, avec des parfums floraux, de petites baies noires écrasées (cassis dominant), de garrigue, et des notes de menthol. La bouche est élégante, les tannins sont fondus, avec un grain fin enrobé par une chair délicate, la construction est longiligne, avec une finale, d’une bonne allonge, à la texture fine, fraiche, savoureuse (la truffe noire s’ajoutant aux saveurs décelées à l’olfaction). Noté 16,5

 

Trévallon 2003

Le vin est bouchonné.

 

Je commenterai dans ma prochaine chronique, des vins rouges de millésimes plus anciens

Posté par Daniel S à 00:01 - Rhône Sud - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire