Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
05 septembre 2017

Pauillac : Mouton Rothschild 2002, et Pontet Canet 2000 pour continuer le repas

Les échanges entre les participants sur la qualité des vins et des mets sont intenses, sans se départir de la cordialité et du plaisir de se retrouver. Globalement les avis sont concordants, et nous jouons plutôt sur les nuances en fonction de la nature des terroirs des différents vins présentés. Pour accompagner la pintade aux cèpes, j'ai choisi deux vins de Pauillac : Mouton Rothschild 2002 et Pontet Canet 2000. Les vins sont servis à l'aveugle. L'accord a bien fonctionné, et la discussion a surtout été engagée sur la perception... [Lire la suite]

21 août 2017

Dom Pérignon 2002, Vincent Girardin : Corton Charlemagne 2008, et Trotanoy 1998 pour débuter le repas

  Nous profitons de cette période des vacances d'Isabelle qui se trouve , de ce fait, plus disponible que pendant la période scolaire pour réunir des amis autour d'un repas en accord mets-vins. Après un début d'année chaotique dans le vignoble bordelais ( sévères gelées dans la nuit du 27 au 28 avril), suivi d'un épisode chaud, puis d'un début d'été marqué par des orages, des variations de températures, avec pour conséquence des vendanges qui s'annoncent assez précoces ( pour les vignes non gelées), nos amis professionnels de la... [Lire la suite]
31 mars 2017

Saint Julien : Léoville Barton 2002, et Jean-Marc Burgaud : Morgon : cuvée James 2010

Pour accompagner un épaule d'agneau cuite en basse température, j'ai ouvert une bouteille de Léoville Barton 2002. le vin a été mis en carafe deux petites heures avant d'être servi, il s'est excellemment goûté et l'accord classique avec l'agneau a évidemment très bien fonctionné. Regoûté le lendemain, le vin nous a proposé une palette aromatique un peu plus complexe sans se départir des qualités de structure et de texture qu'il nous avait offert la veille. Il sera sur son plateau de maturité pour son vingtième anniversaire. Ayant... [Lire la suite]
28 mars 2017

Sancerre : Antony Girard : La Clef du Récit 2014, Corton André : Pommard Premier Cru 2002, et René Rostaing : Les Lézardes 2013

  Fin février, Joseph m'a proposé de venir partager un déjeuner avec lui dans son Château Fleur de Roques à Puisseguin. Il est également producteur de vins en plus d'être un amateur passionné de dégustations. Nous en profitons pour faire déguster l'un à l'autre, à l'aveugle, des bouteilles que nous choisissons dans nos caves respectives, autour du repas composé d'une tartinade de poulet et de merguez, de sushimi de merlu et de colin au citron et au gingembre, d'un parmentier de canard, de fromages, et de mignardises. Nous avons... [Lire la suite]
23 février 2017

Bourgogne : Denis Mortet : Gevrey-Chambertin : Les Champeaux 2002, et Clos de Tart 1999

Nous reprenons un petit supplément de bœuf bourguignon, avant d'attaquer cette deuxième série. Le premier vin servi nous offre un style « moderne », il fait cependant une belle unanimité pour nos palais bordelais. Ses qualités sont pour les dégustateurs de cette soirée indéniables. C'est un vin très aromatique, dotée d'une grande chair à tous les stades de la dégustation, riche, intense, puissant, long harmonieux et complexe. Le vin suivant Clos du Tart 1999 ne m'a pas paru au mieux, et pour tout dire très tannique. 1999... [Lire la suite]
26 janvier 2017

Pauillac : Duhart Milon 2002 et Puisseguin Saint Emilion : La Fleur de Roques 2015

Duhart-Milon 2002 commence à se bien goûter et approche de son plateau de maturité, La bouteille a été aérée une bonne heure en carafe, et a satisfait les invités. On retrouve bien la grande finesse de tannins des vins de la branche Rothschild du château Lafite. Dans trois ou quatre ans, les bouteilles pourront être ouvertes sans mise en carafe. Le premier millésime (2015) de La Fleur de Roques, petite propriété de quatre hectares à Puisseguin est une véritable réussite. Les vignes sont plantées sur la dalle de calcaire à astéries... [Lire la suite]

02 janvier 2017

Champagne : Dehours : Grande Réserve Brut, et Egly-Ouriet : Brut Grand Cru 2002

  Nos escapades nordiques, pour les fêtes de Noêl en famille, sont traditionnellement l'occasion de rencontrer nos amis, amateurs de bons vins, de gastronomie, et des plaisirs de la vie. Amitiés de longue date, scellées régulièrement autour de beaux flacons que l'on souhaite partager, à l'occasion de grands événements ou de voyage. Ils ont la bonne idée de se réunir tous à un même endroit pour nous éviter de faire la tournée des grands ducs, et ce sont des véritables réjouissances parce que les années vieillissent nos coeurs en... [Lire la suite]
21 octobre 2016

Hermitage : Marc Sorrel : blanc 2007 et Pauillac : Duhart-Milon 2002

Le deuxième dîner s'est déroulé autour des deux mets suivants : cuises de grenouilles sautées aux herbes de Provence relevées d'une pointe d'ail, et côtes d'agneau grillées, butternuts et champignons J'ai choisi d'accompagner le premier plat avec un Hermitage blanc 2007 de Marc Sorrel pour faire découvrir à nos amis une appellation qu'ils ne connaissaient que de nom ( en blanc). Le vin était en pleine forme, sans la grande puissance de la cuvée Les Rocoules, et l'accord a bien fonctionné avec les cuisses de grenouilles préparées... [Lire la suite]
17 août 2016

Une dégustation mémorable autour d'un dîner en Dordogne (2)

Ce billet s'intéresse aux vins rouges dégustés au cours de cette superbe soirée. Ils ne sont pas commentés dans l'ordre de leur apparition, mais regroupés selon leur région de production. J'évoque aujourd'hui les vins du bordelais. Cos d'Estournel 2002 (mon apport) n'est pas, pour moi, dégusté à l'aveugle. Le vin est encore un peu trop jeune pour apporter son meilleur plaisir, son potentiel est évident. Les tannins sont encore un peu fermes dans le finale, et la complexité n'est qu'esquissée. Cinq ans supplémentaires de vieillissement... [Lire la suite]
02 août 2016

Sous les lampions, Boisson Vadot, Chevalières 2012 et Clos Haut Peyraguey 2002

Les vins commentés ce jour, ne sont pas dans l'ordre de la dégustation. Il est évident que le Clos Haut Peyraguey a été apprécié comme vin de dessert et quant au Meursault, il a été dégusté sur une salade au chèvre fondu.  L'année du Clos Haut Peyraguey correspond à l'année de naissance de nos enfants ou petits-enfants. Nous n'avons pas forcément pris l'habitude encore d'ouvrir ce millésime. Cétait donc un beau cadeau que de nous permettre de le découvrir. Clos Haut Peyraguey sort son épingle du jeu dans ce millésimequi a... [Lire la suite]