Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
13 décembre 2016

Dégustation à l'aveugle de vins du Languedoc : Terrasses du Larzac et Pic Saint Loup (1)

Samedi dernier la dernière séance de l'année 2016 de notre club de dégustation était consacrée à des vins du Languedoc ( appellations Terrasses du Larzac et Pic Saint Loup) goûtés à l'aveugle. Les vins ont été mis en carafe un heure et demie à deux heures avant leur première dégustation par Isabelle qui déguste mais n'évalue pas les vins. Ils ont été goûtés deux fois, une première fois selon leur ordre d'apparition, et une deuxième fois avant le rendu des évaluations. La dégustation à l'aveugle n'est qu'une image à un instant t,... [Lire la suite]

09 décembre 2016

Bordeaux : vins rouges, Loire et Saussignac en vins liquoreux

Lors du dîner qui a suivi la remarquable dégustation de rieslings alsaciens et allemands. Des participants nous ont proposé de goûter à l'aveugle des vins qu'ils avaient apportés. Les vins ont été mis en carafe une bonne heure avant la dégustation. François nous sert deux vins de la rive droite de propriétés qu'il commence à conseiller. Utopie 2014 du Château Saincrit ( Bordeaux supérieur) se présente bien dans la première partie de la dégustation mais la finale manque de charme et de fraîcheur, avec des sensations asséchantes dues... [Lire la suite]
08 décembre 2016

Pessac-Léognan : Domaine de Chevalier : rouge 1971 et Sauternes : Clos Haut Peyraguey 1988

Les deux derniers vins du repas sont servis à l'aveugle. Le domaine de Chevalier rouge 1971 accompagne les fromages. J'avais eu le grand plaisir de boire un excellent vin de cette propriété du millésime 1964, offert par un ami cher, avec qui nous devions le partager. Le destin, parfois injuste, ne l' a pas permis, il s'en est allé, avant que cette bouteille, dont il était un peu sceptique sur la qualité, ne lui apporte la joie et le sourire d'un très beau vin bu entre amis passionnés. Cette bouteille du Domaine de Chevalier 1971,... [Lire la suite]
07 décembre 2016

IGP Alpilles : Domaine de Trévallon 2001 et Pomerol : Gazin 1981

Le repas se poursuit avec deux vins rouges servis en carafe, à l'aveugle, pour accompagner un filet de bœuf, pommes «pont-neuf», avec une sauce élaborée avec les troisièmes presses de La Fleur de Roques 2016. L'accord a bien fonctionné avec le premier vin commenté. Trévallon 2001 que j'avais goûté à un excellent niveau, il y a trois ans, s 'est encore bonifié. Il a toutes les qualités d'un grand vin : complexité aromatique, velouté à soyeux de texture, corps dense et profond, et une finale longue harmonieuse, et... [Lire la suite]
06 décembre 2016

Chablis : Dauvissat : Premier Cru Séchet 2007 et Sancerre : Alphonse Mellot : Edmond 2006

        Le repas se poursuit avec deux vins blancs servis à l'aveugle, après avoir été mis en carafe entre un heure et deux heures et demie selon les sensations d'une première dégustation faite par notre hôte à l'ouverture des bouteilles. Ces vins ont accompagné respectivement une bisque de tourteau aux piments d'Espelette et un soufflé aux fromage. Les accords ont été cohérents.   Le Chablis Premier Cru Séchet 2007 de Dauvissat est pratiquement sur son plateau de maturité, pour l'amateur qui ne... [Lire la suite]
05 décembre 2016

Champagne : Cristal Roederer 2007, et Kientzler : Riesling : Geisberg 2010

Après avoir participé au premier repas d'anniversaire de Joseph, vendredi 18 novembre, je suis convié avec mon épouse au deuxième repas du dimanche 20 novembre où nous retrouvons des amis communs. Le premier vin qui accompagne des amuse-bouche à base de saumon n'est pas servi à l'aveugle. Ce Champagne Cristal Roederer 2007 est une remarquable réussite : pur, précis, très velouté à soyeux, construit, très long et minéral. Il a enthousiasmé tous les convives, même ceux qui ne sont pas particulièrement amateurs de vins de... [Lire la suite]

02 décembre 2016

Effervescence à Colombey-les-Deux-Eglise...

Je commente aujourd'hui les vins qui ont été bus lors du casse croûte qui a suivi la dégustation des Beaujolais « primeur ». François nous a apporté un vin de Champagne d'un producteur de Colombey-les-Deux-Eglises. Je ne possède pas avec précision , dans ma tête, les contours de la zone d'appellation Champagne (Côte des Bar : voir le plan ), et j'ai été étonné que l'on produise du Champagne dans ce village célèbre et très fréquenté pour une toute autre raison. En faisant des recherches sur Internet, un biographe du... [Lire la suite]
01 décembre 2016

Des rieslings alsaciens et allemands à l'aveugle : fin

Cette troisième série a mis en valeur un éblouissant riesling Brand 2010 du Domaine Josmeyer. Les rieslings allemands et plus particulièrement les deux vins mosellans (Heinrichshof : Schlossberg : Riesling Trocken 2007 et Egon Muller : Scharzhofberger : Riesling Kabinett 2011 ) offrent des profils charnus très veloutés, voire moelleux en toucher de bouche à tous les stades de la dégustation, l'acidité est fine et ne porte pas les vins, elle ne fait que souligner la matière surtout dans le vin d'Egon Muller et donne... [Lire la suite]
30 novembre 2016

Des rieslings alsaciens et allemands à l'aveugle (2)

Les vins ont été regoûtés  une deuxième fois, à l'aveugle, avant le rendu des évaluations, ce qui a permis d'en réajuster quelques-uns. Cette deuxième série a proposé des vins globalement d'un niveau supérieur à la première série, avec notamment un excellent Riesling Pfersigberg 2014 du domaine Paul Ginglinger apprécié par l'ensemble des participants, et un remarquable riesling Trocken 2007 du Docteur Burklin-Wolf. La dégustation du restant des vins le lendemain a apporté quelques nuances. Le riesling Hertacker 2014 a conservé... [Lire la suite]
29 novembre 2016

Des rieslings alsaciens et allemands à l'aveugle (1)

Les bouteilles ont été collectées par Isabelle qui déguste mais ne note pas les vins. Elle a choisi l'ordre de service et a mis les vins en carafe une heure et demie à deux heures avant la dégustation. Les vins sont évalués en notes «plaisir» en ce qui me concerne, basées sur les qualités organoleptiques du vin, sa structure, sa texture et son allonge à ce moment t de la dégustation. Le reste des carafes, regoûté (étiquette découverte) 24 heures plus tard précise les aptitudes du vin à s'améliorer ou pas, voire à être à un niveau... [Lire la suite]