Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
18 octobre 2017

Haut-Médoc : Malescasse 2014, et Pessac-Léognan : Smith Haut Lafitte 2014

Philippe Austruy, propriétaire de La Commanderie de Peyrassol (Côtes de Provence) rachète en 2012 le Château Malescasse, (appellation Haut Médoc) situé à Lamarque entre Margaux et Saint Julien. En trois ans le nouveau propriétaire rénove complètement le chai et restructure le vignoble. Cette propriété de 40 hectares, d'un seul tenant, est jalonnée de croupes de graves composées de petits galets, de graviers de sables et d'argiles reposant sur un socle de calcaire (Aquitanien). 48% de Merlot, 43% de Cabernet Sauvignon, et 9% de Petit... [Lire la suite]

12 avril 2017

Des vins " primeurs" du millésime 2016 : l'appellation Pessac-Léognan rouge

Des grands vins aussi dans cette appellation, un peu plus hétérogène qu'à Saint Emilion. Certains terroirs de graves sèches ont davantage souffert de la sécheresse. A ceci s'ajoute, le choix du profil des vins fait par chaque propriété, et les châteaux qui ont l'habitude et le souhait de vendanger tôt ont éléboré des vins moins profonds, plus longiformes avec des finales à la fraîcheur un peu vive. Les propriétés qui produisent d'excellents à grands vins, selon le millésime sont bien sûr au rendez-vous du millésime 2016 avec des... [Lire la suite]
05 juillet 2016

Des vins de l'appellation Pessac-Léognan : millésime 2013 au week-end des Grands Crus

Nous nous sommes rendus rapidement au week-end des Grands Crus samedi 4 juin 2016. Nous n'avons pu que consacrer deux heures à la dégustation entre 10 heures et 12 heures, car nous n'avions pas l'après-midi de disponible. Nous avons sélectionné, de ce fait, les vins qui avaient été les mieux goûtés en primeurs. Nous débutons les commentaires par les vins de Pessac-Léognan : fins, élégants, fruités, longiformes à fuselés (dans les milieux de bouche), frais, de longueur normale, d'une bonne et avenant persistance aromatique dans... [Lire la suite]
26 avril 2016

Bordeaux Primeurs 2015 : l'appellation Pessac-Léognan : vins blancs à l'UGC

La dégustation a permis d'observer le choix du style de vins propre à chaque propriété. Les Châteaux qui ont souhaité produire des vins droits, frais à très frais (même vifs pour certains), dotés de fruits toniques ont vendangé les premiers. En contrepartie les vins sont affectés par des notes classiques de buis plus ou moins présentes, comme je le signale dans les comptes rendus. Ceux qui ont vendangé plus tard ont élaboré des vins plus pleins, plus charnus, avec des fruits plus mûrs et des acidités gustatives plus basses que... [Lire la suite]
12 avril 2016

Bordeaux Primeurs 2015 : l'appellation Pessac-Léognan à l'UGC

Les vignes de cette appellation sur les terroirs constitués de graves sèches ont souffert de stress hydrique lors du mois de juillet 2015 très chaud après un mois de juin qui l'était également. Fort heureusement, les faibles pluies de la mi-septembre (30mm en moyenne) ont permis aux raisins d'achever leur mûrissement dans de très bonnes conditions. Les différences observées en dégustation sont plutôt le résultat de choix de profil de vin que de véritables disparités dans la qualité de raisins, même si les moyens mis en œuvre pour le... [Lire la suite]
03 juin 2015

Des vins rouges de l'appellation Pessac-Léognan à l'Union des Grands Crus

Nous avons commencé notre dégustation à l'Union des Crus Classés, dès l'ouverture à 10 heures par les vins rouges de l'appellation Pessac-Léognan. Les vins étaient un peu froids, ce qui accentuait les sensations d'élevage et nuisait à un bon épanouissement dans le verre. J'ai donc regoûté quelques vins parmi ceux qui s'étaient montrés un peu renfrognés en début d'après midi. Ce fut positif. Le millésime 2012 avec un printemps pourri, un mois d'août chaud et une fin de cycle marquée par des orages tropicaux n'a pas permis au Cabernet... [Lire la suite]

20 avril 2015

Primeurs 2014 : appellation Pessac-Léognan ( vins blancs)

Pessac-Léognan : vins blancs Le mois d'août frais a été favorable aux vins blancs secs pour obtenir des vins dotés de belles et intenses expressions aromatiques. La dégustation laisse une sensation mitigée. Certaines propriétés ont élaboré des vins certes fruités mais manquant un peu de chair, avec des acidités gustatives vives, voire tranchantes (acidité malique élevée dans ce millésime). Les propriétés les plus rigoureuses qui ont vendangé leurs raisins en plusieurs tries (passages dans les vignes) pour obtenir les maturités... [Lire la suite]
14 avril 2015

Primeurs 2014 : Pessac-Léognan (vins rouges)

Les vins ont été dégustés mercredi premier avril au château Smith Haut Lafitte dès l'ouverture à 9 heures 30 dans de bonnes conditions. La qualité est très hétérogène, si la quasi totalité des vins est dotée de fruits frais et expressifs, de nombreux vins manquent de corps et d'allonge. Les propriétés qui chaque année élaborent des vins de grande qualité (selon les contraintes du millésime) dominent cette dégustation avec des vins complets qui ne sont pas du niveau de ceux issus des millésime 2009 et 2010. Nous avons pu observer que... [Lire la suite]
17 février 2015

Saint Estèphe : Lafon-Rochet 1996 et Pessac-Léognan : Smith Haut Lafitte 2000

Pour accompagner des viandes hivernales en sauce, notamment une joue de bœuf confite, nous avons débouché deux vins de la rive gauche de Bordeaux. Ils ont été mis en carafe deux heures avant d'être goûtés une première fois et regoûtés deux soirs, sur une durée de 48 heures. Abordables, dès la première dégustation, ils se sont améliorés le lendemain, et sont restés au même niveau le dernier jour. Lafon-Rochet 1996 est encore marqué par son élevage qui n'est pas totalement fondu, malgré ses 19 ans, ce qui laisse le dégustateur... [Lire la suite]
22 juillet 2014

Pessac-Léognan : Haut Bailly 2002 et Smith Haut Lafitte 2000

Nous avons ouvert ces deux bouteilles commentées ce jour pour accompagner divers plats de viande, sans recherche d’accords particuliers. La bouteille d’Haut Bailly 2002 n’a pas été mise en carafe, elle a été épaulée une heure avant la première dégustation, puis regoûtée sur une durée de 48 heures. Le vin n’a jamais offert un profil agréable, lors de ces différentes dégustations : un fruit en retrait, un élevage peu séduisant et pas encore intégré, une structure légère, et une finale sans harmonie. Une bouteille... [Lire la suite]