Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
04 décembre 2018

Gevrey-Chambertin : J.L Trapet Ostrea 2013, Mouton Rothschild 1990, et Barsac : la Chartreuse de Coutet 2013

  Avant de commenter plus avant cette seconde partie de repas, il est une tradition chez Meurin assez incroyable et drôle, rarement vue ailleurs. Marc Meurin apporte toujours après le dessert et avant les boissons chaudes, un charriot de gourmandises comme on en trouve sur les fêtes forraines, en particulier les ducasses. Ce sont des fêtes populaires du Nord de la France et de la Belgique. Parmi ces friandises on trouve la guimauve, l'ourson au chocolat, la barbe à papa, les caramels, les meringues, les pommes... [Lire la suite]

27 novembre 2018

Guigal : Lieu-dit Saint Joseph 2007, CDP La Janasse vieilles vignes 2004, Pomerol Clos l'Eglise 1978, Rieussec 1985

    La suite du repas concerne les deux plats de viande. Un suprême de pintade, carottes en texture et vanille, et du filet de race Montbeliarde maturé, linguine et champignons. Ces deux plats sont très agréables tant au niveau des textures, offrant des consistances variées et des saveurs épicées douces et fumées. Les vins proposés ont présenté des harmonies surprenantes car superposées mais réussies. En particulier avec le choix de carottes vanillées pour la syrah. Il fallait oser et disons-le c'est magistral. On... [Lire la suite]
21 octobre 2018

Saint Emilion : Larcis Ducasse 2008, Côte Rôtie : Jamet 2012, Sauternes : Lafaurie-Peyraguey 2003

  A l'occasion des seize ans de la cadette, sa soeur aînée, qui apprécie les vins rouges essentiellement et en particulier les Côte-Rôtie, est venu partager un repas qui s'est voulu festif mais simple. L'entrée a consisté en uniquement des mises en bouche de toutes variétés mais dont les recettes étaient à base de légumes. Sur cette entrée, nous avons divisé la table entre amateurs de bières et amateurs de vins. En clair, nous avons profité que les vins blancs ne soient pas nécessairement ce qu'aiment nos hôtes pour... [Lire la suite]
27 septembre 2018

Pauillac : Pontet Canet 2000, Côte-Rôtie : Jamet 2005, et Sauternes : Clos Haut Peyraguey 2007

  La suite du repas, comme il l'a été annoncé dans le billet précédent, a été un canard, cuit en basse température, accompagné de ravioles à la truffe. Le canard a été entièrement découpé, recouvert de thym, de sauge, mis au réfrigérateur une nuit. Le lendemain il a été cuit plusieurs heures entièrement recouvert, au four à 150°d'abord, puis 100°, avec un fond de volaille. La recette est d'une simplicité extrême, mais ce qui a fait que nous étions en face d'un grand plat, est la sélection de cette volaille. C'est... [Lire la suite]
04 septembre 2018

Pauillac : Lynch-Bages 2000, et Sauternes : Climens 1988 pour un repas d'anniversaire (fin)

        La suite du repas s'est voulu simple mais au accès sur le meilleur rendu des produits. Régulièrement nous avons des pigeons sauvages de Thiérache. Ils s'apparentent en goût assez aux palombes. Ils ont été cuits au thym et en basse température, durant plusieurs heures. Leur chair en a été rendue fondante. Pauillac : Lynch-Bages 2000   Le vin a été mis en carafe deux heures avant la première dégustation, puis regoûté 48 heures plus tard, après conservation de la carafe en cave fraîche ... [Lire la suite]
02 juillet 2018

Saint Joseph ( blanc) , Côtes de Bourg, Hermitage (rouge) et Yquem pour accompagner un dîner

Pour accompagner le dîner avec en entrée (Tomate de pays, burrata et toast tapenade d’olives noires), et le poisson (maigre aux trois légumes), fromages et un gâteau d'anniversaire, nous avons bu les vins restants de la dégustation à l'aveugle. Mais comme notre petit groupe aime toujours jouer dans la générosité, quelques nouveaux vins ont été servis lors de ce repas à l'aveugle, après avoir été mis en carafe, peu de temps avant le service. Le Saint Joseph Les Oliviers 2013 de Gonon s'est fort bien goûté, il est assez richement... [Lire la suite]

13 juin 2018

Clos Haut Peyraguey 2001, Marcel Deiss : Riesling vendanges tardives 2009, Bodega Toro Albala : Don PX 1987

              La conception des gâteaux d'anniversaire est celle d'étages ou de surface permettant de placer des bougies. Nous n'avons pas souhaité souffler ces âges trop respectables pour qu'ils puissent être encore prometteurs, et surtout nos voeux étaient comblés, puisque tous nos amis, tous nos enfants et tous les membres de nos deux familles étaient réunis. C'est donc une grande multitude de tartes que nous avons proposée. L'objectif, une fois de plus, était de proposer des vins... [Lire la suite]
28 mai 2018

La Soumade : Fleur de Confiance 2006, Mas Jullien : Lous Rougeos 2015, Bollinger : la Côte aux Enfants 2013, Guiraud 2001, etc..

  Pour accompagner le plat principal (coq au vin) deux vins rouges ont été servis. Le premier vin est proposé à l'aveugle, sans mise en carafe, par notre ami nordiste Didier. Il a été apprécié par l'ensemble du groupe, le vieillissement sous verre lui a apporté un beau fondu de tannins, avec des arômes encore frais. La finale est encore un peu ferme avec un petite touche chaleureuse. Il peut encore se garder deux à trois ans pour obtenir une finale plus harmonieuse. J'ai servi après une mise en carafe d'une... [Lire la suite]
28 avril 2018

Bordeaux Primeurs 2017 : l'appellation Sauternes à l'UGC

  Les châteaux du Sauternais n'ont pas été épargnés par le gel intense de la fin du mois d' avril 2017. Au château Rabaud-Promis, 75% du vignoble de 33 hectares ont été gelés rapporte Thomas Dejean, et les Sauvignons ont été totalement détruits. Pour d'autres propriétés, comme à Lafaurie Peyraguey, le coeur du vignoble destiné à l'élaboration des vins liquoreux a été peu impacté. Dès la fin du mois d'août les raisins sont mûrs et sains avec des acidités maliques plutôt élevées. Un début de passerillage, commence à affecter... [Lire la suite]
04 avril 2018

Buisson-Charles : Bourgogne-Chardonnay 2015, Pessac-Léognan : Haut-Brion 2002, Sauternes : Doisy Daëne 2009

Pour notre menu de Pâques, nous avons choisi un menu d'une extrême simplicité : l'essentiel étant accès sur l'accord le plus juste avec les vins.  Notre boucher est tout simplement exceptionnel : il propose des viandes d'une rare tendreté et aux saveurs pleines de la bonne viande rassise. Nous lui avons pris des onglets, qui ont été cuits sur les sarments. Le dessert s'est composé d'une tarte à l'orange. La crème est un simple jus d'orange intégré dans un sabayon et monté au beurre. Un dessert riche, certes, mais d'une belle... [Lire la suite]