Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
17 mai 2017

Des vins de la rive gauche de Bordeaux du millésime 2014 à l'aveugle : (fin)

Les vins qui ont été les plus appréciés par les dégustateurs se trouvent dans cette série, avec aussi une grande déception : une bouteille de Branaire Ducru 2014 (Saint Julien Cru Classé) déviante et défectueuse, probablement trahie par son bouchon. Les vins ont été regoûtés le lendemain (reste des carafes conservées en cave fraîche, et donc sans être à l'aveugle). La cuvée Elégance 2014 du Château Tourteau Cholet (Graves) s'est maintenue au très bon niveau de la veille. Le château Seguin 2014 ( Pessac-Léognan) s'est dégusté un bon... [Lire la suite]

07 avril 2017

Des vins "primeurs" du millésime 2016 : l'appellation Saint Julien

L'appellation Saint Julien nous offre une belle diversité des vins, avec des degrés différents d'interprétation selon le lieu et le terroir. Je ne reviendrai pas en détail sur les propriétés qui quittent l'UGC dans ces dégustations collectives, au fur et à mesure du temps. Si l'on se fie aux déclarations diverses et variées, je crois comprendre que les conditions de dégustations n'étaient pas jugées comme optimales. Je n'ai jamais trouvé d'aussi bonnes conditions de dégustation que celles proposées par la nouvelle équipe... [Lire la suite]
31 mars 2017

Saint Julien : Léoville Barton 2002, et Jean-Marc Burgaud : Morgon : cuvée James 2010

Pour accompagner un épaule d'agneau cuite en basse température, j'ai ouvert une bouteille de Léoville Barton 2002. le vin a été mis en carafe deux petites heures avant d'être servi, il s'est excellemment goûté et l'accord classique avec l'agneau a évidemment très bien fonctionné. Regoûté le lendemain, le vin nous a proposé une palette aromatique un peu plus complexe sans se départir des qualités de structure et de texture qu'il nous avait offert la veille. Il sera sur son plateau de maturité pour son vingtième anniversaire. Ayant... [Lire la suite]
25 août 2016

Pessac-Léognan : Haut Bailly 2004 et Saint Julien : Lagrange 1996

Deux vins de Bordeaux sont commentés aujourd'hui. J'ai ouvert une bouteille de Haut Bailly 2004 mise en carafe une heure et demie avant la première dégustation, et regoûtée le lendemain. La dégustation précédente datait de plus d'un an et demi, le vin se présentait renfrogné, avec un élevage assez marqué. Nous n'avons pas remarqué d'évolution nettement positive lors de cette dernière dégustation. L'élevage n'est pas encore fondu, les tannins sont encore marqués dans une finale austère, et la palette aromatique est encore en partie... [Lire la suite]
17 août 2016

Une dégustation mémorable autour d'un dîner en Dordogne (2)

Ce billet s'intéresse aux vins rouges dégustés au cours de cette superbe soirée. Ils ne sont pas commentés dans l'ordre de leur apparition, mais regroupés selon leur région de production. J'évoque aujourd'hui les vins du bordelais. Cos d'Estournel 2002 (mon apport) n'est pas, pour moi, dégusté à l'aveugle. Le vin est encore un peu trop jeune pour apporter son meilleur plaisir, son potentiel est évident. Les tannins sont encore un peu fermes dans le finale, et la complexité n'est qu'esquissée. Cinq ans supplémentaires de vieillissement... [Lire la suite]
13 juin 2016

Dîner improvisé... avec des accords non moins improvisés...! mais réussis! Ginglinger, Léoville Las Cases et Chambolle Musigny

La visite de notre ami Bernard, que nous avons relatée dans les précédents billets, a donné lieu à des rencontres certes planifiées, mais aussi à d'autres plus improvisées. C'est le cas de la dernière soirée que Bernard a passée en notre compagnie à Saint Emilion. Elle devait se faire dans toute la simplicité d'un barbecue, dans l'intimité de notre amitié et des conversations qui touchent à notre passion commune, à nos enfants, mais l'envie de partager notre bonheur hédoniste l'a emporté sur notre sagesse.   Après notre visite... [Lire la suite]

09 mai 2016

Côte Rôtie: domaine Vernay : Blonde du Seigneur 2007 et Saint Julien : Léoville Barton 2002

Voici les commentaires des deux derniers , goûtés et bus lors des repas du soir de notre séjour dans le Jura. Le premier vin commenté dans le billet du jour m'a été proposé à l 'aveugle par notre ami Pascal. La bouteille de Côte Rôtie du Domaine Vernay : Blonde du Seigneur 2007 est très jeune, très peu évoluée, avec un fruit primaire, peu marquée par des arômes de poivre. Le vin évolue lentement dans son vieillissement sous verre, et n'a pas encore acquis les marqueurs caractéristiques de l'appellation notamment du point de... [Lire la suite]
29 avril 2016

Repas chez Emile et Cathy, plat fromages et dessert, Léoville Poyferré, Troplong Mondot et Domaine de Trevallon

Le plat est une cuisson de filet de volaille farci, et en cuisson douce pour garder tout le moelleux de la chair. Cette viande est accompagnée de légumes blancs confits. Il est prévu de l'accompagner de deux vins de Bordeaux, l'un de Rive Droite, l'autre de Rive Gauche et s'il n'est pas aisé de pouvoir dire quel est des deux vins celui qui s'est le mieux associé, c'est tout simplement parce que nous sommes face à deux Bordeaux remarquables et qu'à ce niveau d'excellence ce sont plutôt les goûts des convives qui déterminent le... [Lire la suite]
07 avril 2016

Bordeaux : Primeurs 2015 : L'Appellation Saint Julien à l'UGC

Les propriétés de l'appellation ont bien géré la fin de cycle avec la semaine pluvieuse du 11 au 19 septembre. Les vins offrent un très beau style plus classique qu'opulent et très riche, ils sont plus frais, en dégustation, avec pour certains des tannins un peu plus sensibles qu'en rive droite ou à Pessac-Léognan, mais ils possèdent de magnifiques fruits mûrs et très aromatiques. Cette appellation reste très qualitative et homogène, même si quelques propriétés devancent le peloton et le tirent vers le haut. Les amateurs des vins de... [Lire la suite]
08 mars 2016

Châteauneuf du Pape : Rayas 2003 et Saint Julien : Léoville Poyferré 2003

Rayas et Léoville Poyferré ont accompagné un gigot d'agneau, cuit simplement avec du romarin frais et des légumes racinaires, carottes et panais, glacés. Un classique des cuisines dites bourgeoises, mais toujours extrêmement savoureux, surtout si l'on connaît le boucher qui permet d'avoir des pièces excellentes. Les deux vins ont bien fonctionné sur le plat : comme pour les accords précédents, ce sont surtout les goûts des convives qui ont conditionné ce qui leur a paru le plus approprié. Le parfum du romarin et surtout la cuisson... [Lire la suite]