Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
22 juin 2018

Pauillac : Duhart-Milon 2003 et 2004, et Saint Estèphe : Lilian Ladouys 2014

Quelques préparations culinaires à base d'agneau ces deux derniers mois nous ont permis de goûter deux millésimes différents (2003 et 2004) du Château Duhart-Milon (Pauillac). Deux millésimes de style opposé : 2003 est le millésime caniculaire avec dès le mois de juin de chaudes journées, et des chaleurs torrides pendant un été également sec jusqu'au 20 août, ponctué par des vendanges précoces. Le millésime 2004 a été marqué par un mois de juin beau et sec, un mois de juillet et un début du mois d'août plutôt clément avec des... [Lire la suite]

09 mai 2018

Domaine Les Sadons 2014, Pédesclaux 2014, Clerc Milon 2014, Le Crock 2014, et Le Défi de Fontenil 2005

André a organisé pour des étudiants en oenologie une série de dégustations techniques qui ont été suivies d'une dégustation à l'aveugle de vins de Bordeaux du millésime 2014 à l'aveugle, avec quelques pirates. J'ai participé à ces deux dégustations, et nous avons été rejoints par Dany Rolland qui nous a servi un vin à l'aveugle (en magnum). Il s'agissait du Défi de Fontenil 2005, qui a dominé la dégustation à tel point que le magnum a été terminé et qu'il n' y a pas eu, pour ce vin, une deuxième dégustation le lendemain. La série de... [Lire la suite]
20 avril 2018

Bordeaux Primeurs 2017 : les appellations Saint Estèphe, Listrac Médoc et Moulis en Médoc à l'UGC

                  Les vignobles de l'appellation Saint Estèphe ont été peu touchés par le gel, même pour ceux situés un peu plus à l'intérieur des terres, protégés par la plus grande superficie de la masse d'eau de l'estuaire à l'aplomb de cette appellation. Les vins présentés à l'UGC se sont bien goûtés, il sont aromatiques, plutôt bien charpentés (dans le contexte du millésime) d'une bonne allonge, frais à très frais, sans sensation de vive acidité. L'élevage pourrait les... [Lire la suite]
01 novembre 2017

Château des Rochers 2001, Grand Puy Ducasse 2009, et Cos d'Estournel 2002

Les vins rouges comme les vins blancs commentés hier ont été dégustés avant le repas puis l'ont accompagné : lapin aux navets et salade de fruits rouges et noirs. André m'a servi à l'aveugle le Château des Rochers 2001 en bouteille et Grand Puy Ducasse 2009 mis en carafe une bonne heure avant la dégustation. J'avais prévu de lui proposer à l'aveugle Cos Labory 2000, mais ce vin sérieusement contaminé par les éthyl-phénols a été remplacé par un Cos d'Estournel 2002 mis en carafe une heure avant d'être goûté. La bouteille du Château... [Lire la suite]
14 juillet 2017

Les Ormes de Pez 2000, Cos Labory 2003, et Daumas Gassac 2005

Une période de temps plus frais, nous a permis d'ouvrir quelques vins de la rive gauche, et un vin du Languedoc à base de Cabernet Sauvignon. Les vins comme d' habitude sont goûtés pour eux-mêmes et ont accompagné des plats d'agneau (grillades ou rôtis). Les Ormes de Pez 2000 a bien évolué depuis la dernière dégustation. Il se goûte bien lors de la première fois, et se présente à son meilleur niveau à ce stade le lendemain. La tanins sont quasiment fondus, l'élevage est intégré, il offre une bonne fraîcheur, et une palette... [Lire la suite]
07 juin 2017

Cos d'Estournel 1990, Clos des Lambrays 2008, et Suduiraut 1999

Le repas se poursuit avec un rôti de boeuf, des fromages et des desserts ( tartes au myrtilles et aux framboises et verrines à la panacotta, mousse au chocolat, et salade de fruits). Les vins suivant sont servis en carafe, à l'aveugle. Cos d'Estournel 1990 est contaminé par les éthyl-phénols, mais pas suffisamment à ce stade du vieillissement pour que ce soit rédhibitoire. Ce défaut l'empêche d'exprimer toutes les qualités qu'aurait une bouteille saine. Clos de Lambrays 2008 s'est gouté excellemment. Il n'a pas en finale l'acidité... [Lire la suite]

05 septembre 2016

Saint Estèphe : Montrose 2003 et Sauternes : Guiraud 2001

Bien que le repas d'anniversaire ait été publié, il n'empêche qu'il s'est quelque peu poursuivi le lendemain. La date réelle étant un lundi, il ne nous était pas possible d'inviter les amis. Nous n'avons pas mangé un menu élaboré ou gastronomique (sauf une bavette grillée aux sarments), mais nous avons ouvert deux bouteilles qui nous étaient précieuses.         Montrose 2003 a été mis en carafe deux heures, après avoir été dégusté à l 'ouverture. Le vin s'est montré très séduisant lors de... [Lire la suite]
17 août 2016

Une dégustation mémorable autour d'un dîner en Dordogne (2)

Ce billet s'intéresse aux vins rouges dégustés au cours de cette superbe soirée. Ils ne sont pas commentés dans l'ordre de leur apparition, mais regroupés selon leur région de production. J'évoque aujourd'hui les vins du bordelais. Cos d'Estournel 2002 (mon apport) n'est pas, pour moi, dégusté à l'aveugle. Le vin est encore un peu trop jeune pour apporter son meilleur plaisir, son potentiel est évident. Les tannins sont encore un peu fermes dans le finale, et la complexité n'est qu'esquissée. Cinq ans supplémentaires de vieillissement... [Lire la suite]
18 juillet 2016

Saint Emilion : Vieux Sarpe 2008 et Saint Estèphe : Cos Labory 2003

Une bouteille orpheline du château Vieux Sarpe 2008 (Saint Emilion), retrouvée lors d'un rangement de la cave a été ouverte récemment. Le vin a été dégusté en bouteille sur une durée de 48 heures. La dégustation du premier jour a montré un vin un peu renfrogné en terme de structure, les deux dégustations suivantes, après conservation en cave fraîche, ont présenté une bonne amélioration avec un vin plus en chair, plus centré, et à la texture veloutée, même si la palette aromatique a perdu en intensité. Quelques années supplémentaires... [Lire la suite]
25 avril 2016

Bordeaux Primeurs 2015 : les appellations Haut-Médoc et Saint Estèphe à l'UGC

Les pluies abondantes qui ont affecté le nord du Médoc du 13 au 18 septembre 2015 ont accéléré les vendanges dans ce secteur, les propriétés n'ont pas pu attendre les maturités souhaitées notamment pour les Cabernets Sauvignons. Les vins de l'appellation Haut-Médoc se présentaient pour une grande majorité de façon ingrate : tannique, avec assez souvent des acidités gustatives un peu vives et des élevages soutenus à appuyés qui masquaient plus ou moins les fruits. Il sera nécessaire d'attendre la fin de l'élevage ou la mise en... [Lire la suite]