Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
01 juin 2017

Saint Emilion : Troplong Mondot 2004, Hermitage : Vidal-Fleury 2001, et Saint Julien : Lagrange 2001

Pour accompagner une lamproie à la bordelaise vieillie en verrine, une pièce de boeuf grillée au barbecue, quelques fromages et une tarte aux myrtilles, nos hôtes nous servent en carafe et à l'aveugle les vins suivants. Troplong Mondot (saint Emilion) 2004 est une belle réussite dans le millésime : bien en chair, plein, assez sphérique, très fruité, long, avec des tannins en finale pas encore complètement fondus. Le lendemain, regoûté par notre hôte, le vin est parfaitement en place. Un temps plus long en carafe l'aurait rendu... [Lire la suite]

30 mai 2017

Saint Emilion : Larcis Ducasse 2009, et Saint Julien : Lagrange 1998

Nous poursuivons ponctuellement des dégustations des vins de la rive droite de Bordeaux du millésime 2009, avec le commentaire d'un Larcis Ducasse de ce millésime. Le vin évolue lentement vers son plateau de maturité, avec les qualités qui le caractérisent (palette aromatique expressive, finesse du grain tannique, velouté de texture, densité et allonge). Cette bouteille montre un élevage, sans excès, mais pas complètement fondu, il faudra encore l'attendre près de cinq ans. Le millésime 1998 est un grand millésime en rive droite,... [Lire la suite]
18 mai 2017

Un dîner- dégustation au château Mangot (Saint Emilion)

    Samedi premier avril, avant de début de la semaine des dégustations des vins "primeurs" du millésime 2016 à Bordeaux j'ai été invité par Karl Todeschini à un dîner au château Mangot réunissant pour une très grande majorité des professionnels de la filière "vin" ( journalistes, oenologues, viticulteurs, et gestionnaires de propriétés). Cette soirée autour d'un repas appétissant élaborée par l'équipe de l'Atelier de Candale s'est déroulée dans la bonne humeur, la décontraction, autour de notre passion commune : le... [Lire la suite]
18 avril 2017

Des vins " primeurs" du millésime 2016 : l'appellation Saint Emilion : Premiers Grands Crus Classés

Les dégustations faites à la propriété me conduisent à regrouper dans ce billet les vins appartenant à la catégorie des Premiers Grands Crus Classés (A et B) à la suite de dernier classement de l'appellation Saint Emilion datant de 2012. Certains vins n'ont pas été dégustés essentiellement par un manque de temps, et ne sont donc pas commentés. Les propriétés de ce haut du classement, qui disposent des moyens nécessaires, permettant d'être très réactifs, surtout lors des six premiers mois de l'année, où la pression des maladies... [Lire la suite]
10 avril 2017

Des vins "primeurs" du millésime 2016 : l'appellation Saint Emilion

La dégustation, dans de très bonnes conditions au Hangar 14 à Bordeaux, a montré des vins réussis à très grands surtout ceux issus du plateau calcaire et des côteaux. Ce millésime 2016 a la particularité d'offrir une très bonne lecture des terroirs. Le millésime 2016 accusant un retard de dix à quinze jours à la floraison à cause d'un printemps pluvieux et froid, a été suivi d'un été chaud et très sec qui n'a pas permis de rattraper ce retard par manque d'eau jusqu'aux pluies tardives du 13 et 14 septembre qui ont enfin permis d'... [Lire la suite]
04 avril 2017

Saint Emilion : Grand Corbin Despagne 1998, Marc Sorrel : Hermitage 2007, et Albert Mann : Pinot Gris : Vendanges Tardives 2008

Les deux vins commentés ce jour ont été servis sur les deux plats de viande : le Saint Emilion sur le foie gras et l'Hermitage sur le pigeon. Nous sommes dans des accords plutôt classiques. Ils ont l'avantage de convenir à tous les palais et ne pas proposer des notes discordantes. Le chutney de myrtilles a réhaussé la viande du pigeon qui a juste été poêlée et qui par ce procédé a permis qu'il n'y ait pas forcément les notes giboyeuses trop exacerbées qu'on luil connaît. Avec les poires confites, c'est la VT de Mann que nous avons... [Lire la suite]

21 mars 2017

Châteauneuf du Pape : Rayas 2000 et Saint Emilion : Pavie Macquin 2013

Les deux vins suivants ont été placés avec un confit de joue de boeuf et de queue de boeuf. Plusieurs heures de mijotage avec de la graisse d'oie... quelques carottes ajoutées en fin de cuisson, des épices douces, de la girofle et du vin rouge. La recette est tout à fait classique mais je dois à la qualité de la viande de mon boucher un mets d'une saveur magnifique.   Le Bordeaux a été placé sur un gaperon et un chaource affiné. Ce sont des alliances que nous faisons souvent et que nos lecteurs ont sans doute déjà... [Lire la suite]
20 février 2017

Saint Emilion : Larcis Ducasse 2011 et Castillon-Côtes de Bordeaux : Alcée 2012

Nous continuons à suivre l'évolution des vins de la rive droite de Bordeaux. Les deux vins commentés aujourd'hui ont été dégustés en bouteille sans mise en carafe sur une durée de 24 heures (une première dégustation après avoir épaulé la bouteille une demi-heure avant de goûter le vin , puis le reste (moitié de la bouteille ) le lendemain. Nous n'avons pas noté de nettes évolutions entre ces deux dégustations si ce n'est des tannins un peu moins fermes en finale. Larcis Ducasse 2011 aura encore besoin d'une garde supplémentaires de... [Lire la suite]
13 février 2017

Saint Emilion : Pavie Macquin 1998 et Sauternes : Clos Haut Peyraguey 2007

Les deux vins commentés ce jour ont accompagné le fromage et le dessert. J'ai choisi la recette du baba au rhum, mais version orange et Grand Marnier. Pour plus de moelleux, j'ai fait une chantilly avec le sirop ayant servi à faire confire les écorces. C'est une recette classique et somme toute très simple à faire, elle s'associe immanquablement aux Sauternes.   J'ai ouvert une bouteille de Pavie Macquin 1998 de ma cave pour voir son évolution. Le vin s'est fort bien présenté, et il n'est pas loin de son plateau de maturité... [Lire la suite]
24 janvier 2017

Pauillac : d'Armailhac 2000, Saint Emilion : Grand Mayne 2001, et Albert Mann : Gewurztraminer : Furstentum Vieilles Vignes 2008

J'opte pour un canard, cuit en basse température. Quelques longues huit heures à 70°, après avoir saisi la viande à 250°. La volaille est arrosée régulièrement. La chair est d'une grande tendreté. Je l'ai parfumée à l'estragon et il est accompagné de taillerins auc champignons et d'une lasagne aux herbes. Les fromages sont des grands classiques de plateaux spécialement conçus pour aller avec des vins de Bordeaux : brillat-savarin et Saint Nectaire. Pour le dessert, je reprends l'idée de la Table de Margot : de la salade de... [Lire la suite]