Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
15 octobre 2009

Deux Bordeaux de la rive gauche

Les deux vins commentés aujourd’hui ont été dégustés dans des conditions différentes, le premier l’a été, à l’aveugle, au cours d’un repas dégustation, il a fort bien tenu son rang, sans présenter un petit manque de matière , en milieu de bouche, que l’on constate généralement dans ce millésime. Le second vin a accompagné un repas classique, puis  a été regoûté sur une durée de  48 heures, c’est la huitième ou neuvième bouteille de ce vin dans ce millésime que j’ai dû boire, sur une période d’environ 6 ans, sans écart... [Lire la suite]

29 mai 2009

Week end des Grands Amateurs (2)

Le millésime 2006 n’a qu’un seul défaut venir après le millésime 2005, qui a marqué les esprits avec des vins riches concentrés, mais dotés d’une acidité gustative et analytique remarquable, qui les équilibre fort bien pour les meilleurs. 2006 offre un caractère beaucoup plus océanique, qui ,à mon avis, aura l’avantage de proposer des vins de repas plus faciles d’accès que les 2005, mais nous reviendrons sur cette notion de vins à caractère océanique, ultérieurement. Poursuivons avec les commentaires des Pessac-Léognan ... [Lire la suite]
28 mai 2009

Week-End des Grands Amateurs (1)

Nous commençons ces commentaires, par la dégustation des vins de Pessac Léognan (rouges ), une série sans surprise, et pour tout dire conforme, à ce qu’avait montré la dégustation de ces même vins en primeurs. Pas de mauvaises surprises, ni de franches révélations parmi les vins présentés. De Chantegrive La robe est assez colorée, des arômes de petits fruits rouges s’associent à un élevage assez soutenu, un vin assez souple en entrée de bouche, aux tannins fermes, dans un milieu de bouche assez plein, la finale est un peu... [Lire la suite]
23 avril 2009

Graves et Pessac Léognan (blancs) 2008 (fin)

Ce type de millésime à murissement lent est particulièrement favorable aux vins blancs, pour conserver de la fraîcheur aux fruits, des palettes aromatiques bien définies, et même pures, et de plus un très bon équilibre. Dans l’ensemble, à part une ou deux exceptions, la totalité des vins présentés sont réussis, certains sont même remarquables, et d’une régularité épatante depuis le millésime 2001, si l’on excepte le millésime caniculaire 2003. La Louvière Le nez est discret, avec des notes de citron, de la fraicheur dans... [Lire la suite]
22 avril 2009

Graves et Pessac Léognan (blancs) 2008

La dégustation des vins blancs a été conforme à mes attentes, avec des vins dans l’ensemble mûrs, d’une bonne expression aromatique, et plutôt frais pour une grande majorité. Comme pour les vins rouges, ce ne sera pas la révolution de palais, je n’ai pas eu l’agréable surprise, de voir naitre une nouvelle étoile. Les meilleures propriétés sont au rendez-vous. Graves De Chantegrive (cuvée Caroline) Le nez est net, avec des parfums de verveine, et de pamplemousses, très belle fraîcheur, les fruits sont mûrs, belle... [Lire la suite]
17 avril 2009

Graves et Pessac Léognan 2008 ( fin )

Les vins rouges La dernière série, commentée aujourd’hui, nous permet d’aborder, les vins des châteaux, parmi les plus qualitatifs de l’appellation, avec depuis 6 ou 7 millésimes, des vins d’une régularité impressionnante, élaborés avec des raisins à parfaite maturité, qui en font des vins séducteurs dès leur plus jeune âge, et qui sont cependant doté d’un potentiel de garde tout à fait respectable. Les Carmes Haut-Brion Nez élégant de petites baies noires mûres, le vin se présente assez charnu, dès l’attaque, bien... [Lire la suite]

16 avril 2009

Graves et Pessac Léognan 2008 (2)

Les vins rouges Dans cette appellation, comme pour les autres déjà commentées ou à venir, nous rencontrons les mêmes façons d’aborder ce millésime 2008 : vendanges plutôt précoces (avec semble-t-il, ici moins de précipitations que sur d’autres appellations), ou plus tardives avec des maturités plus abouties, qui donnent des vins charnus,  pleins, et gourmands, sans perdre pour la quasi-totalité le caractère de leur terroir. De France Le nez est assez fruité, une entrée en bouche assez tendre, pour un vin qui joue... [Lire la suite]
15 avril 2009

Graves et Pessac Léognan 2008 (1)

Graves et Pessac Léognan (rouge) La dégustation de cette appellation a été fort plaisante, d’autant plus qu’elle s’est déroulé le matin à partir de 9 heures 30. Une dégustation qui montre une bonne homogénéité d’ensemble, sans grande surprise, mais avec toujours ce fil directeur qui caractérise le millésime 2008 : obtenir des maturités totales suffisantes. Graves De Chantegrive Le nez évoque la cerises fraîche, avec des notes un peu toastés, l’attaque est souple, avec des sensations progressives en petites... [Lire la suite]
11 mars 2009

Des vins du millésime 2003, en France, à l'aveugle

A priori, certains flacons n’ont pas été servis, à la même température, et dans ce genre de dégustation, un à deux degrés d’écart sont suffisants pour influer sur la perception d’un vin de ce millésime si particulier. Cette forme de dégustation comparative exige une intendance difficile à mettre en œuvre, lorsque le dégustateur est aussi préparateur. Le collègue, qui a préparé cette dégustation, a été desservi par l’arrivée tardive de certaines bouteilles. Saint Estèphe : Montrose La robe est profonde, brillante, avec... [Lire la suite]
10 février 2009

De belles bouteilles pour un anniversaire (2)

Le premier plat a été élaboré pour accompagner le vin blanc, un Bordeaux issu de l’appellation Pessac Léognan, nous avons opté pour une : poêlée de Saint Jacques, avec son huile parfumée à la verveine,  girolles, pétales de fenouil, et une timbale de semoule. De la finesse dans l’ensemble des produits, même si la truffe blanche aurait été un peu plus juste, dans l’accord, que les girolles. La verveine, les notes citronnées du vin jouaient fort bien ,avec les coquillages et les ingrédients, une partition aérienne, délicate... [Lire la suite]