Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
01 octobre 2019

Les six premiers vins dégustés au repas de la Jurade de Saint Emilion du dimanche 22 septembre 2019

Notre ami Bernard, intronisé à la Jurade de Saint Emilion, est vigneron d'honneur et bourgeois de Saint Emilion. Pour fêter les intronisations, un cocktail suivi d'un déjeuner est proposé. Nous figurons parmi les invités.   Le menu est attrayant : Fumet fumé de langoustine, jus tranché à la tomate/Risotto de pommes de terre au parmesan, jaune d'oeuf et copeaux de cecina de Léon/Aiguillette de volaille au foin, oignons confits aux blettes, vapeur de poireaux au foie gras/Fromages affinés/Crêpe Suzette revisitée, citron... [Lire la suite]

25 août 2019

Chassagne-Montrachet Morey Coffinet Blanchots Dessus 2013, Castagnier Clos de la Roche 2013, Domaine de Chevalier 2004

Mon fils a eu la bonne idée de descendre de ses collines corréziennes pour venir nous rendre visite. Comme il a été initié dans sa jeunesse à la dégustation de vin, je lui propose lors de dîners chez nous quelques beaux vins de caractère à l'aveugle. Autour du repas composé d'une blanquette de homard au curry, de côtes de veau sous la mère et risotto de pommes de terre, d'un Saint Nectaire, et de mirabelles, j'ai ouvert les vins commentés ci-dessous qui se sont très bien entendus respectivement avec l'entrée, le plat principal et le... [Lire la suite]
16 juillet 2019

Dégustation à l'aveugle de vins de Saint Emilion du millésime 2004 : fin

Je commente dans ce billet les trois vins qui cloturent cette dégustation à l'aveugle. Le restant des vins en carafe est stoké en cave fraîche ( 13°C) puis redégusté 24 heures plus tard. Lynsolence 2004 offre une meilleur fondu des tannins, notamment dans la finale, avec une accentuation de son caractère sanguin ( ferrugineux) qui participe à l'équilibre. La Gaffelière 2004 confirme hélas son caractère déviant accentué ( ethyl-phénols) qui déséquilibre totalement le vin. Je rappelle qu'un défaut de bouteille n'implique pas la... [Lire la suite]
14 juillet 2019

Dégustation à l'aveugle de vins de Saint Emilion du millésime 2004 : première partie

Nous nous sommes réunis début juillet à notre domicile après la période chaude de la fin juin, sans être caniculaire en Gironde (si l'on de réfère à la définition du mot canicule) pour une dégustation de vins de Saint Emilion (rive droite) du millésime 2004. Cette dégustation a été préparée par Isabelle qui a réuni les apports des dégustateurs et a procédé à une mise en carafe des vins deux heures avant la première dégustation. Les vins ont été goûtés à l'aveugle, un première fois, puis regoûtés à l'aveugle une deuxième fois après... [Lire la suite]
02 juillet 2019

Degustation à l'aveugle de vins du millésime 2009 de l'appellation Cornas, et Zind-Humbrecht : Clos Windsbulh Riesling V.T 2004

Cette deuxième et dernière série est un peu moins qualitative que la première. Si l'on reprend de façon plus détaillée l'ensemble des vins du millésime 2009 de cette dégustation, nous pouvons observer : Granite 60 de Vincent Paris est un vin construit mais restant souple et fruité dans sa première partie de bouche. La finale n'a pas l' harmonie, que l'on attendait, elle un peu trop acide, avec une touche végétale. Une petite maturité supplémentaire des raisins aurait été plus favorable. Les deux vins du Domaine du Tunnel sont très... [Lire la suite]
19 mai 2019

Saint Emilion : La Mondotte 2004, et Collines Rhodaniennes : Rostaing : Les Lézardes 2015

Pour accompagner une pièce de boeuf maturé, j' ai ouvert une bouteille de Mondotte 2004 (Saint Emilion). Je rappelle que les vins commentés dans ce contexte sont toujours goûtés pour eux-mêmes avant d'accompagner le plat choisi . La première dégustation a montré un vin abordable et conforme à ce que nous en attendions, il est un bon ton au-dessus le lendemain. Pour ceux qui souhaitent des tannins un peu plus fondus en finale, il faudra attendre le vingtième anniversaire du millésime. Les Lézardes 2015 (Collines Rhodaniennes ) de... [Lire la suite]

06 mai 2019

30 millésimes du Château Pavie Macquin (Saint Emilion) : les millésimes classiques ( deuxième partie)

Les millésimes classiques    Les vins de cette série concernent la nouvelle période de la gestion de Pavie Macquin sous la houlette de Nicolas Thienpont et de Stéphane Derenoncourt. Les méthodes culturales plus rigoureuses associées à des baisses de rendements ont permis d'élaborer des vins plus précis et plus complets, avec des maturités bien adaptées à ce terroir plutôt froid et tardif. Puis ensuite la réorganisation du cuvier (trois cuves en inox et quatre en bois ont été ajoutées aux sept cuves en béton), et... [Lire la suite]
24 janvier 2019

Moulin à Vent, Pauillac, Saint Julien,Arbois, Château-Chalon, Porto pour continuer et finir le dîner

Le plat principal a consisté en une pintarde au chou rouge râpé et confit. La pintade a été cuite avec des oignons et des châtaignes, de circonstance pour cette période de Noël et flamblée au cognac. La variété des vins rouges a donc été une belle expérience gustative pour cette sommellerie. Si les vins étaient du choix des convives, le plat avait été annoncé quelques jours avant. Les fromages ont été variés mais essentiellement orientés vers des comtés vieillis, et obtenus chez le meilleur fromager lillois, ( ICI)... [Lire la suite]
27 novembre 2018

Guigal : Lieu-dit Saint Joseph 2007, CDP La Janasse vieilles vignes 2004, Pomerol Clos l'Eglise 1978, Rieussec 1985

    La suite du repas concerne les deux plats de viande. Un suprême de pintade, carottes en texture et vanille, et du filet de race Montbeliarde maturé, linguine et champignons. Ces deux plats sont très agréables tant au niveau des textures, offrant des consistances variées et des saveurs épicées douces et fumées. Les vins proposés ont présenté des harmonies surprenantes car superposées mais réussies. En particulier avec le choix de carottes vanillées pour la syrah. Il fallait oser et disons-le c'est magistral. On... [Lire la suite]
11 novembre 2018

Paul Ginglinger: Riesling Drei Exa 2008, Faugères : La Part du Diable 2009, Comtes Lafon : Volnay Santenots du Milieu 2004

      Avec ce billet se terminent les commentaires des vins dégustés lors de repas à notre gîte de Riquewihr, pendant notre séjour alsacien de la fin du mois d'octobre. Les vins de ce billet ont été ouverts jeudi 25 octobre lors du dîner dont le plat principal était des joues de boeuf confites. Deux autres vins ont également été débouchés mais se sont révélés être plus ou moins défectueux. Clos Lalfert 2013 présentait des arômes d'oxydation après une longue aération avec une présence très marquée de... [Lire la suite]