Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
07 juillet 2010

Week-end des Grands Amateurs (17)

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:595.3pt 841.9pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:35.4pt; mso-footer-margin:35.4pt; mso-paper-source:0;} ... [Lire la suite]

01 avril 2010

Primeurs 2009 : Saint Julien (fin)

Quelques propriétés produisaient des vins un peu en retrait par rapport aux crus les plus réguliers de l’appellation, et ceci malgré le caractère homogène des Saint Julien, décrit par de nombreux commentateurs. Et bien, cette fois, Beychevelle et Talbot ont hissé leur niveau, pour rejoindre les locomotives de l’appellation, ou s’en rapprocher sérieusement. Autant dire qu’un tel niveau a été rarement atteint au sein d’une même appellation. Léoville Barton La robe est profonde, très colorée à reflets de couleur violine, le... [Lire la suite]
10 juin 2009

Week-end des Grands Amateurs : Saint Julien (fin)

Depuis une vingtaine d’années, l’appellation Saint Julien est d’une régularité exemplaire. Une dégustation de l’ensemble des crus classés du millésime 1990, faite,  il y a deux ans a montré un niveau très homogène. Certaines propriétés tiennent le haut du pavé (plutôt le centre de la barrique), et s’y maintiennent chaque année, c’est le cas, encore une fois, de Léoville Barton et de Léoville Poyferré. Léoville Las Cases, ne faisant pas partie, de l’Union des Grands Crus n’a pas pu être goûté. Léoville Barton Une... [Lire la suite]
09 avril 2009

Saint Julien 2008 (fin)

La série commentée dans cette chronique, est d’une grande homogénéité. Les styles diffèrent, avec peut-être aussi, des choix de vendanges (un peu décalées), donc des variantes, dans les recherches de maturité. La surprise du millésime est le retour de Talbot, dans le peloton de tête, avec, semble-t-il des vendanges un peu plus tardives, et donc des raisins un peu plus mûrs. A priori, à Saint Julien, la sieste n’est pas le sport préféré du lieu. Langoa Barton Nez fin, d’une bonne expression, floral et fruité à la fois,... [Lire la suite]