Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
14 avril 2017

Des vins "Primeurs" du millésime 2016 à Bordeaux : l'appellation Margaux à l'UGC et autre

Une série agréable à déguster avec un éventail de vins s'étalant entre des styles plutôt classiques à plus modernes ( plus richement dotés, plus étoffés, et plus charnus). Dans l'ensemble des vins très bons à grands pour quelques uns. Le millésime 2016, pour les terroirs qui n'étaient pas trop riches en graves sèches a permis d'élaborer des vins fins, très fruités et très floraux, allongés et frais. Les Cabernets Sauvignons sont très souvent largement majoritaires, les chauds et secs mois de juillet, d'août, et le début septembre... [Lire la suite]

12 avril 2017

Des vins " primeurs" du millésime 2016 : l'appellation Pessac-Léognan rouge

Des grands vins aussi dans cette appellation, un peu plus hétérogène qu'à Saint Emilion. Certains terroirs de graves sèches ont davantage souffert de la sécheresse. A ceci s'ajoute, le choix du profil des vins fait par chaque propriété, et les châteaux qui ont l'habitude et le souhait de vendanger tôt ont éléboré des vins moins profonds, plus longiformes avec des finales à la fraîcheur un peu vive. Les propriétés qui produisent d'excellents à grands vins, selon le millésime sont bien sûr au rendez-vous du millésime 2016 avec des... [Lire la suite]
11 avril 2017

Des vins " primeurs" du millésime 2016 : l'appellation Pauillac

La dégustation nous a permis de constater que cette appellation est très réussie dans ce millésime. Quasiment tous les vins sont frais, aromatiques (sans arôme de poivron), bien centrés, longs, et dignes d'intérêt. Il ont le véritable caractère Pauillacais des grands millésimes dans cette appellation : énergique, corsé, avec un très bon enrobage des tannins dans les finales, même si elles sont parfois fermes. Deux vins m'ont semblé être de très haut niveau : Lynch-Bages ( puissant, et énergique) et Pichon Longueville Contesse Lalande... [Lire la suite]
07 avril 2017

Des vins "primeurs" du millésime 2016 : l'appellation Saint Julien

L'appellation Saint Julien nous offre une belle diversité des vins, avec des degrés différents d'interprétation selon le lieu et le terroir. Je ne reviendrai pas en détail sur les propriétés qui quittent l'UGC dans ces dégustations collectives, au fur et à mesure du temps. Si l'on se fie aux déclarations diverses et variées, je crois comprendre que les conditions de dégustations n'étaient pas jugées comme optimales. Je n'ai jamais trouvé d'aussi bonnes conditions de dégustation que celles proposées par la nouvelle équipe... [Lire la suite]
31 mars 2017

Saint Julien : Léoville Barton 2002, et Jean-Marc Burgaud : Morgon : cuvée James 2010

Pour accompagner un épaule d'agneau cuite en basse température, j'ai ouvert une bouteille de Léoville Barton 2002. le vin a été mis en carafe deux petites heures avant d'être servi, il s'est excellemment goûté et l'accord classique avec l'agneau a évidemment très bien fonctionné. Regoûté le lendemain, le vin nous a proposé une palette aromatique un peu plus complexe sans se départir des qualités de structure et de texture qu'il nous avait offert la veille. Il sera sur son plateau de maturité pour son vingtième anniversaire. Ayant... [Lire la suite]
26 janvier 2017

Pauillac : Duhart Milon 2002 et Puisseguin Saint Emilion : La Fleur de Roques 2015

Duhart-Milon 2002 commence à se bien goûter et approche de son plateau de maturité, La bouteille a été aérée une bonne heure en carafe, et a satisfait les invités. On retrouve bien la grande finesse de tannins des vins de la branche Rothschild du château Lafite. Dans trois ou quatre ans, les bouteilles pourront être ouvertes sans mise en carafe. Le premier millésime (2015) de La Fleur de Roques, petite propriété de quatre hectares à Puisseguin est une véritable réussite. Les vignes sont plantées sur la dalle de calcaire à astéries... [Lire la suite]

24 janvier 2017

Pauillac : d'Armailhac 2000, Saint Emilion : Grand Mayne 2001, et Albert Mann : Gewurztraminer : Furstentum Vieilles Vignes 2008

J'opte pour un canard, cuit en basse température. Quelques longues huit heures à 70°, après avoir saisi la viande à 250°. La volaille est arrosée régulièrement. La chair est d'une grande tendreté. Je l'ai parfumée à l'estragon et il est accompagné de taillerins auc champignons et d'une lasagne aux herbes. Les fromages sont des grands classiques de plateaux spécialement conçus pour aller avec des vins de Bordeaux : brillat-savarin et Saint Nectaire. Pour le dessert, je reprends l'idée de la Table de Margot : de la salade de... [Lire la suite]
19 janvier 2017

Moulis : Château Poujeaux 2001 et Sauternes : Château d'Arche 1990

Les deux vins commentés dans ce billet ont été servis respectivement (Poujeaux 2001) avec un rôti de bœuf ( réalisant un accord classique) et avec une myriade de desserts ( îles flottantes, forêt noire, bûche maison, baba au rhum, et tarte au citron) pour le Château d'Arche 1990 (Sauternes) qui s'est le mieux accordé avec la tartre au citron. Les vins ont été ouverts une heure avant le service, sans mise en carafe. Le château Poujeaux 2001 est encore un peu austère, avec un léger manque de chair, une finale manquant d'envergure, une... [Lire la suite]
18 janvier 2017

Châteauneuf du Pape : La Janasse 2005, et Médoc : Potensac 2001

Pour accompagner une oie rôtie en basse température, et les légumes ( grelots caramélisés, châtaignes, pruneaux et pommes sarladaises), deux bouteilles ont été choisies dans deux régions différentes pour tenir compte des goûts des participants. Les accords ont plutôt bien fonctionné et les avis ont été partagés, sans qu'aucun vin n'ait été considéré comme rédhibitoire.     Le Châteauneuf du Pape cuvée tradition 2005 s'est, pour ma part, excellemment goûté, il peut être ouvert dès maintenant ou être gardé selon les... [Lire la suite]
08 décembre 2016

Pessac-Léognan : Domaine de Chevalier : rouge 1971 et Sauternes : Clos Haut Peyraguey 1988

Les deux derniers vins du repas sont servis à l'aveugle. Le domaine de Chevalier rouge 1971 accompagne les fromages. J'avais eu le grand plaisir de boire un excellent vin de cette propriété du millésime 1964, offert par un ami cher, avec qui nous devions le partager. Le destin, parfois injuste, ne l' a pas permis, il s'en est allé, avant que cette bouteille, dont il était un peu sceptique sur la qualité, ne lui apporte la joie et le sourire d'un très beau vin bu entre amis passionnés. Cette bouteille du Domaine de Chevalier 1971,... [Lire la suite]