Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
07 juin 2017

Cos d'Estournel 1990, Clos des Lambrays 2008, et Suduiraut 1999

Le repas se poursuit avec un rôti de boeuf, des fromages et des desserts ( tartes au myrtilles et aux framboises et verrines à la panacotta, mousse au chocolat, et salade de fruits). Les vins suivant sont servis en carafe, à l'aveugle. Cos d'Estournel 1990 est contaminé par les éthyl-phénols, mais pas suffisamment à ce stade du vieillissement pour que ce soit rédhibitoire. Ce défaut l'empêche d'exprimer toutes les qualités qu'aurait une bouteille saine. Clos de Lambrays 2008 s'est gouté excellemment. Il n'a pas en finale l'acidité... [Lire la suite]

06 juin 2017

Champagne : Moët et Chandon millésime 2004, et Sancerre : Vincent Pinard : Harmonie 2013

Nous avons été conviés, avec quelques autres amis amateurs de vins, dans le Bourgeais, le jeudi de l'Ascension pour un repas/dégustation. Pour accompagner les mises en bouche (parmi lesquelles quelques toasts au saumon fumé, et des rillettes de lamproie), notre hôte nous a servi un vin de Champagne Moet et Chandon du millésime 2004, qui s'est très bien goûté et a très bien tenu son rôle avec les mets précités. La salade de crevettes, de pamplemousse, et d'avocat a été accompagnée par le Sancerre Harmonie 2013 de Vincent Pinard. L'... [Lire la suite]
01 juin 2017

Saint Emilion : Troplong Mondot 2004, Hermitage : Vidal-Fleury 2001, et Saint Julien : Lagrange 2001

Pour accompagner une lamproie à la bordelaise vieillie en verrine, une pièce de boeuf grillée au barbecue, quelques fromages et une tarte aux myrtilles, nos hôtes nous servent en carafe et à l'aveugle les vins suivants. Troplong Mondot (saint Emilion) 2004 est une belle réussite dans le millésime : bien en chair, plein, assez sphérique, très fruité, long, avec des tannins en finale pas encore complètement fondus. Le lendemain, regoûté par notre hôte, le vin est parfaitement en place. Un temps plus long en carafe l'aurait rendu... [Lire la suite]
31 mai 2017

Lirac: Domaine de La Mordorée: Reine des Bois blanc 2016, et Zind Humbrecht Riesling : Herrenweg de Turckheim 2008

Mercredi 24 mai, nous avons été invités à dîner dans le charmant village de Gensac (Gironde) situé à l'est du département à la limite de celui de la Dordogne. Le bourg de Gensac est construit sur un coteau calcaire qui domine les vallées de la Dordogne et de la Durèze. Le patrimoine historique constitué de rues pavées, de vestiges de remparts, de maisons médiévales a été rehabilité et restauré avec soin soit par l'action communale, soit par des acquéreurs privés. Les vins blancs (commentaires de ce billet) ont accompagné des toasts... [Lire la suite]
30 mai 2017

Saint Emilion : Larcis Ducasse 2009, et Saint Julien : Lagrange 1998

Nous poursuivons ponctuellement des dégustations des vins de la rive droite de Bordeaux du millésime 2009, avec le commentaire d'un Larcis Ducasse de ce millésime. Le vin évolue lentement vers son plateau de maturité, avec les qualités qui le caractérisent (palette aromatique expressive, finesse du grain tannique, velouté de texture, densité et allonge). Cette bouteille montre un élevage, sans excès, mais pas complètement fondu, il faudra encore l'attendre près de cinq ans. Le millésime 1998 est un grand millésime en rive droite,... [Lire la suite]
24 mai 2017

Côtes du Rhône : Charvin 2014 , et Terrasses du Larzac : Montcalmès 2007

Pour accompagner une daube de boeuf maturé élaborée avec les restes des vins de la rive gauche du millésime 2014, nous avons ouvert les bouteilles suivantes : Côtes du Rhône Charvin 2014 et Terrasses de Larzac Montclamès 2007. Les vins ont été goûtés, comme d'habitude, en deux fois : une première dégustation après avoir ouvert la bouteille une petite heure auparavant et une deuxième 24 heures plus tard, après conservation en cave fraîche. Le Côtes du Rhône Charvin 2014 est un vin fin, fruité, floral, dans une construction allongée,... [Lire la suite]

18 mai 2017

Un dîner- dégustation au château Mangot (Saint Emilion)

    Samedi premier avril, avant de début de la semaine des dégustations des vins "primeurs" du millésime 2016 à Bordeaux j'ai été invité par Karl Todeschini à un dîner au château Mangot réunissant pour une très grande majorité des professionnels de la filière "vin" ( journalistes, oenologues, viticulteurs, et gestionnaires de propriétés). Cette soirée autour d'un repas appétissant élaborée par l'équipe de l'Atelier de Candale s'est déroulée dans la bonne humeur, la décontraction, autour de notre passion commune : le... [Lire la suite]
09 mai 2017

Des vins du Priorat et autres dégustés à l'aveugle, et un dîner chez André

André nous a proposé de faire une dégustation des vins du Priorat (Espagne), qu'il a rapportés d'un séjour dans cette région. Nous nous retrouvons, à son domicile, mardi 2 mai avec Emile autour d'un repas. Les plats ont été préparés par les différents participants et se présentent dans cet ordre : soupe à la patate douce, potiron, et beurre de truffe, gnoccis à la betterave et sauce au "riz cuisine", poulet au citron, cerises et tomates-cerises à la violette. Les vins ont été goûtés avant le dîner. Nous débutons par la première... [Lire la suite]
05 mai 2017

Des vins rouges pour le dîner suivant la dégustation des vins de Chablis

Pour le repas qui suit nos dégustations à l'aveugle, selon la formule "Auberge Espagnole" (chaque convive apporte un mets qu'il a choisi), mon épouse a élaboré des lapins de garenne. Nous avons ouvert quelques vins rouges apportés par des participants ou sortant de ma cave. Les vins ont été mis en carafe une demi-heure à une heure avant leur dégustation Les Portes de l'Am 2014 du Domaine du Bouscat est toujours marqué par l'élevage dans sa jeunesse, ceci est dû à son mode d'élaboration. La dégustation de cette cuvée au bout d'une... [Lire la suite]
31 mars 2017

Saint Julien : Léoville Barton 2002, et Jean-Marc Burgaud : Morgon : cuvée James 2010

Pour accompagner un épaule d'agneau cuite en basse température, j'ai ouvert une bouteille de Léoville Barton 2002. le vin a été mis en carafe deux petites heures avant d'être servi, il s'est excellemment goûté et l'accord classique avec l'agneau a évidemment très bien fonctionné. Regoûté le lendemain, le vin nous a proposé une palette aromatique un peu plus complexe sans se départir des qualités de structure et de texture qu'il nous avait offert la veille. Il sera sur son plateau de maturité pour son vingtième anniversaire. Ayant... [Lire la suite]