Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
10 décembre 2014

Pauillac : d'Armailhac 2000 et Saint Julien : Léoville Las Cases 1994

Des vins de la rive droite du millésime 2000 commencent à se bien goûter, après aération. Nous avons ouvert et mis en carafe une bouteille de Château D’Armailhac 2000 pour voir ce que ce vin de la rive gauche avait à nous raconter. La première dégustation a laissé entrevoir un vin peu évolué, assez tannique en finale. Lors de la deuxième dégustation le vin s’est ouvert, et la finale est plus aimable (voir le commentaire). Il faudra attendre le vingtième anniversaire de ce vin, qui ne semble pas présenter un caractère très complexe,... [Lire la suite]

01 octobre 2014

Pauillac : Duhart-Milon 2004, et Haut-Médoc : Sociando-Mallet 2001

Nous continuons nos dégustations pour voir l’évolution des vins du millésime 2004, avec l’ouverture d’une bouteille de Duhart-Milon. Ce vin est représentatif du style des vignobles Lafite-Rothschild : tanins fins et élégants, construction allongée, soyeux de texture, et fruits mûrs mais frais. Il évolue lentement, et n’a pas encore un élevage totalement fondu, ce qui a pour conséquence de présenter de légers amers en finale. Il faudra l’attendre encore quelques années pour qu’il gagne en harmonie et en complexité.   La... [Lire la suite]
03 septembre 2014

Haut-Médoc : Cornélie 2009 et Saint Julien : Léoville Barton 2002

J’ai souhaité voir comment évoluait Cornelie 2009 ( Haut-Médoc) que j’avais trouvé très bon et acheté lors d’une visite chez son géniteur Patrick Grisard. Nous avons dégusté ce vin sans mise en carafe, épaulé la bouteille deux heures avant la première dégustation, et regoûté le reste de la bouteille 24 heures plus tard. Le vin est resté conforme à nos attentes ; il est très bon. Une des plus belles réussites de la propriété avec le millésime 2010, qu’il faudra attendre plus longtemps. J’ai fait déguster à mon fils Léoville... [Lire la suite]
20 août 2014

Des vins de Pauillac du millésime 2011 à l'UGC (fin)

Nous terminons ce tour d’horizon à Pauillac, par trois propriétés qui élaborent des vins réguliers et réussis. Les vins ont été dégustés en suivant l’ordre alphabétique des noms de propriétés, donc sans intention de ma part de hiérarchiser la dégustation. Lynch Bages et Pichon-Longueville ont élaboré d’excellents vins dans ce millésime, Pichon Longueville Comtesse de Lalande m’a paru un petit ton en dessous. Il est fort regrettable que les prix très élevés des meilleurs vins de ce millésime soient devenus rédhibitoires pour de... [Lire la suite]
19 août 2014

Des vins de Pauillac du millésime 2011 à l'UGC (1)

Je commente aujourd’hui et demain des vins du millésime 2011 de l’appellation Pauillac dégustés lors du week-end des Grands Crus, le 17 mai 2014. Les vins sont conformes globalement à ce que j’en attendais, lors de la dégustation « primeurs » de début avril 2012. L’élevage à poli des tannins parfois fermes, et les vins offrent des expressions aromatiques nettes et expressives que le temps complexifiera. Les équilibres sont bons, dans les finales, sans sensation trop vive d’acidité gustative. Dans cette première série, les... [Lire la suite]
22 juillet 2014

Pessac-Léognan : Haut Bailly 2002 et Smith Haut Lafitte 2000

Nous avons ouvert ces deux bouteilles commentées ce jour pour accompagner divers plats de viande, sans recherche d’accords particuliers. La bouteille d’Haut Bailly 2002 n’a pas été mise en carafe, elle a été épaulée une heure avant la première dégustation, puis regoûtée sur une durée de 48 heures. Le vin n’a jamais offert un profil agréable, lors de ces différentes dégustations : un fruit en retrait, un élevage peu séduisant et pas encore intégré, une structure légère, et une finale sans harmonie. Une bouteille... [Lire la suite]

02 juillet 2014

Dégustation à l'aveugle de vins de la rive gauche du millésime 2011 (fin)

Cette dernière série nous a heureusement gratifiés d’un excellent vin, qui a été très apprécié par l’ensemble des dégustateurs, ce n’est guère une surprise car cette propriété est d’une régularité remarquable depuis une vingtaine d’années, et dans le sommet de l’appellation régulièrement depuis l’an 2000. Léoville Barton 2011 a donc dominé, avec aisance, cette dégustation à l’aveugle, qui fut décevante par rapport à celle des vins de la rive droite du même millésime faite un mois plus tôt. Nous pourrions même ajouter que le rapport... [Lire la suite]
01 juillet 2014

Dégustation à l'aveugle de vins de la rive gauche du millésime 2011 (2)

Ces deux premières séries n’ont pas été conformes à nos attentes qui n’étaient pas démesurées. La plupart des vins présentaient une expression aromatique peu soutenue, les élevages ont paru surdimensionnés pour des jus qui n’avaient pas la concentration nécessaire pour les supporter. La conséquence première en a été des finales asséchantes, parfois très amères, avec en plus parfois des sensations légèrement végétales. Il semble bien que ce millésime présente des écarts importants dans la qualité, entre les meilleurs vins et les... [Lire la suite]
30 juin 2014

Dégustation à l'aveugle de vins de la rive gauche du millésime 2011 (1)

La dernière séance de notre club de dégustation, avant les vacances d’été a eu pour thème « les vins rouges de la rive gauche de Bordeaux du millésime 2011 ». Nous avons sélectionné des vins à des prix abordables, en gardant à l’esprit que les meilleurs vins du millésime avaient été dégustés, pour une partie des participants lors du Week-End des Grands Crus, mi-mai. Les prix très élevés de ces meilleurs vins les rendent désormais inaccessibles à la plupart d’entre nous. A ceci s’ajoute la nécessité d’une garde de 15 à 20 ans... [Lire la suite]
16 juin 2014

Léoville Barton 2001 et Branaire Ducru 1995

Nous continuons nos dégustations du soir, lors de nos journées alsaciennes. Le premier vin commenté est servi à l’aveugle par un des convives, qui comme moi possède plusieurs flacons en cave. Le vin est tout à fait conforme aux dernières dégustations que j’ai pu faire, chez moi (bouteilles découvertes), il se montre excellent et quelques années supplémentaires de garde le rendront encore plus plaisant. Branaire Ducru 1995 est le vin que j’ai proposé à la tablée, je ne le goûte pas à l’aveugle, il est désormais sur son plateau de... [Lire la suite]