Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
26 janvier 2015

Bordeaux Tasting : Léoville Barton 2007 et Langoa Barton 2005

Nous poursuivons les commentaires des vins dégustés à Bordeaux Tasting. Comme nous sommes amateurs des vins d'Anthony Barton, nous goûtons donc les vins présentés lors de cette manifestation. Léoville Barton 2007 a été adroitement vinifié dans un millésime marqué par un printemps maussade, un été frais, qui a été sauvé par une belle arrière saison. La qualité aromatique a été recherchée, avec des fruits mûrs et frais, et une belle expression florale, la structure a été élaborée au mieux de ce que pouvait donner le millésime, sans... [Lire la suite]

19 janvier 2015

Médoc : Potensac 2001 et Pauillac : Grand-Puy-Lacoste 2007

Nous ouvrons pour la deuxième fois, à un an d’intervalle, une bouteille de Potensac 2001. Le vin a été bu en bouteille épaulée pour la première dégustation, puis régoûtée le lendemain (date du commentaire). Cette bouteille ne nous a pas semblé aussi séduisante que celle bue précédemment. L’élevage n’est pas encore fondu, et reste perceptible dans la finale et nuit à une bonne harmonie. Il faudra l’attendre encore deux à trois ans, pour déguster ce vin globalement bien fait à son meilleur niveau de plaisir. Un de nos cousins nordistes... [Lire la suite]
19 décembre 2014

Bordeaux Tasting : Saint Estèphe : Calon Ségur 2008 et Clauzet 2010

Nous avons dégusté à Bordeaux Tasting, Calon Ségur 2008 et Clauzet 2010 que je commente aujourd'hui. Je ne reviendrai pas en détail sur le château Calon Ségur (Saint Estèphe) qui a appartenu à Madame Denise Capbern-Gasqueton jusqu’à son décès en 2011 et qui été vendu, par ses héritiers en 2012 à la société Suravenir, filiale du groupe Crédit Mutuel Arkéa présidé par Jean Pierre Denis. Je rappelle simplement que cette propriété (55 hectares), située sur la rive gauche de la Gironde dispose d’un remarquable terroir, avec des sols et... [Lire la suite]
17 décembre 2014

Bordeaux Tasting : Château Rauzan-Ségla (Margaux)

Le château Rauzan-Ségla, sis à Margaux, appartenant à la famille Wertheimer depuis 1994 est dirigé par John Kolasa. Cette propriété d’une soixantaine d’hectares en production est plantée avec les cépages suivants : Cabernet Sauvignon 54%, Merlot 41%, petit Verdot 4%, et Cabernet franc 1%. Le vignoble est constitué de petites croupes, à faible relief, s’inclinant doucement vers l’ouest. Les sols sont composés de graves siliceuses (dont de gros galets arrondis), plus ou moins épaisses, elles reposent sur des sous-sols de graves... [Lire la suite]
10 décembre 2014

Pauillac : d'Armailhac 2000 et Saint Julien : Léoville Las Cases 1994

Des vins de la rive droite du millésime 2000 commencent à se bien goûter, après aération. Nous avons ouvert et mis en carafe une bouteille de Château D’Armailhac 2000 pour voir ce que ce vin de la rive gauche avait à nous raconter. La première dégustation a laissé entrevoir un vin peu évolué, assez tannique en finale. Lors de la deuxième dégustation le vin s’est ouvert, et la finale est plus aimable (voir le commentaire). Il faudra attendre le vingtième anniversaire de ce vin, qui ne semble pas présenter un caractère très complexe,... [Lire la suite]
01 octobre 2014

Pauillac : Duhart-Milon 2004, et Haut-Médoc : Sociando-Mallet 2001

Nous continuons nos dégustations pour voir l’évolution des vins du millésime 2004, avec l’ouverture d’une bouteille de Duhart-Milon. Ce vin est représentatif du style des vignobles Lafite-Rothschild : tanins fins et élégants, construction allongée, soyeux de texture, et fruits mûrs mais frais. Il évolue lentement, et n’a pas encore un élevage totalement fondu, ce qui a pour conséquence de présenter de légers amers en finale. Il faudra l’attendre encore quelques années pour qu’il gagne en harmonie et en complexité.   La... [Lire la suite]

03 septembre 2014

Haut-Médoc : Cornélie 2009 et Saint Julien : Léoville Barton 2002

J’ai souhaité voir comment évoluait Cornelie 2009 ( Haut-Médoc) que j’avais trouvé très bon et acheté lors d’une visite chez son géniteur Patrick Grisard. Nous avons dégusté ce vin sans mise en carafe, épaulé la bouteille deux heures avant la première dégustation, et regoûté le reste de la bouteille 24 heures plus tard. Le vin est resté conforme à nos attentes ; il est très bon. Une des plus belles réussites de la propriété avec le millésime 2010, qu’il faudra attendre plus longtemps. J’ai fait déguster à mon fils Léoville... [Lire la suite]
20 août 2014

Des vins de Pauillac du millésime 2011 à l'UGC (fin)

Nous terminons ce tour d’horizon à Pauillac, par trois propriétés qui élaborent des vins réguliers et réussis. Les vins ont été dégustés en suivant l’ordre alphabétique des noms de propriétés, donc sans intention de ma part de hiérarchiser la dégustation. Lynch Bages et Pichon-Longueville ont élaboré d’excellents vins dans ce millésime, Pichon Longueville Comtesse de Lalande m’a paru un petit ton en dessous. Il est fort regrettable que les prix très élevés des meilleurs vins de ce millésime soient devenus rédhibitoires pour de... [Lire la suite]
19 août 2014

Des vins de Pauillac du millésime 2011 à l'UGC (1)

Je commente aujourd’hui et demain des vins du millésime 2011 de l’appellation Pauillac dégustés lors du week-end des Grands Crus, le 17 mai 2014. Les vins sont conformes globalement à ce que j’en attendais, lors de la dégustation « primeurs » de début avril 2012. L’élevage à poli des tannins parfois fermes, et les vins offrent des expressions aromatiques nettes et expressives que le temps complexifiera. Les équilibres sont bons, dans les finales, sans sensation trop vive d’acidité gustative. Dans cette première série, les... [Lire la suite]
22 juillet 2014

Pessac-Léognan : Haut Bailly 2002 et Smith Haut Lafitte 2000

Nous avons ouvert ces deux bouteilles commentées ce jour pour accompagner divers plats de viande, sans recherche d’accords particuliers. La bouteille d’Haut Bailly 2002 n’a pas été mise en carafe, elle a été épaulée une heure avant la première dégustation, puis regoûtée sur une durée de 48 heures. Le vin n’a jamais offert un profil agréable, lors de ces différentes dégustations : un fruit en retrait, un élevage peu séduisant et pas encore intégré, une structure légère, et une finale sans harmonie. Une bouteille... [Lire la suite]