Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon
19 janvier 2010

Merci patron!!! repas n°1 et n°2 (2)

Pour calmer l’impatience de certains élus, à l’approche des élections régionales, les micro-fiches ont été envoyées, au jour le jour, à l’organisme gouvernemental OBEJ. A leur retour on décrypte et on transmet. Notre patron, le »tonneau »est issu d’une famille de paysan bourbonnais. Il conserve, en toutes circonstances, ce bon sens terrien qui lui évite les décisions hâtives.  Il a très bien compris, même si ses goûts culinaires sont plutôt centrés sur des plats « canailles », que nos respirations dînatoires, qu’il trouve un peu... [Lire la suite]
Posté par Daniel S à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

18 janvier 2010

Merci patron!!! repas n°1 et n°2

Entre deux missions ligériennes, de retour à la base, une fois les rapports sur les contacts de terrain transmis, « Le Tonneau », http://rivedroite.canalblog.com/archives/2009/12/index.html nous autorisait quelques détentes « gastronomiques ». Le Centre des opérations était nanti d’une installation précaire mais suffisante pour cuisiner. Les repas 1 et 2 ont été des interceptions de sécurité : vins et mets en parfaite concordance. XY 33 avait apporté un Lynch Bages 1990, un Pavie-Macquin 1989 et un Gazin 1995 ... [Lire la suite]
Posté par Daniel S à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
04 décembre 2009

Sonate d'automne : Repas n° 8

Pour convenir à Larcis Ducasse et Pavie-Macquin, en même temps, et tout en ne trompant pas leur jeunesse, la fraîcheur présumée du 2007, leur différence – puissance pour l’un, rondeur et finesse pour l’autre - j’ai tenu à faire admettre une puissance de goût sur un moelleux de chair et de texture. La joue de bœuf a donc été cuisinée avec une queue dans une sauce marchand de vin parfumée à la réglisse, la pancetta a été cuite avec un pruneau demi-sec et réhydraté au bouillon de thé noir. La force des saveurs du spéculoos, épicé... [Lire la suite]
02 décembre 2009

Sonate d' automne : repas n° 7

Commentaires d’Isabelle Ce septième repas s’est voulu ludique. Notre tablée s’est vue prise d’assaut par les bouches voraces de nos adolescents d’enfants ! Pour les sustenter j’ai imaginé une fondue bourguignonne au vin rouge, la vraie ! celle où l’on verse dans le caquelon une marinade. Alors…, autant employer le vin prévu pour le repas, le Daumas Gassac. J’ai demandé à mon boucher de la tende de tranche - plus exactement la poire -  et du quasi de veau, histoire de jouer des deux couleurs…. ... [Lire la suite]
30 novembre 2009

Sonate d'automne : repas 5 et 6

Commentaires d'Isabelle Repas N°5 et 6 Objectif ; association avec divers poissons et crustacés, cuisinés épicés, devant s’aventurer avec un Chardonnay du Jura et un Chenin, puis un Sauvignon Menu 5 : Crème de pâtisson au basilic et cerfeuil. Bar de ligne, encre de seiche et fenouil confit. Sabayon à la pomme Tatin. Menu 6 : Pousse-pied. Saint-Jacques à la bisque de corail, butternet  et risotto au gorgonzola. Charlotte aux poires. Description préliminaire des... [Lire la suite]
27 novembre 2009

Des vins ouverts pour les repas n° 5 et 6

Les vins qui ont accompagné les repas n° 5 et 6 sont commentés aujourd’hui en dégustation pure. Comme d’habitude les vins sont goûtés sur une durée de 48 heures ou 64 heures, après avoir été mis en carafe, et conservés au réfrigérateur. Ils ont été servis dans des verres Spiegelau Authentis ou Vino Grande. Ces vins se sont présentés avec des fortunes diverses, parfois étonnant pour l’un, ou tout  à fait dans le ton pour les deux autres. Si la dégustation à l’aveugle n’existait pas, il faudrait l’inventer, pour parfaitement... [Lire la suite]

26 novembre 2009

Sonate d'automne : repas n° 3 et 4

Commentaires d'Isabelle Repas n°3 et 4 Ces deux repas ont eu pour objectif de vivre diverses expressions de syrah sur du gibier : palombes, pigeons, perdreaux. Daniel a sorti de sa cave Château d’Ampuis 2001, une Côte Rôtie de Jamet 2004 et une Syrah Vieilles Vignes 2006 de Simon Maye. Moi, j’ai sorti de mes fourneaux ces deux menus : Repas 3: Magrets fumés et foie gras Palombes et pigeons sauce marinade au foie gras Légumes blancs glacés (salsifis scorsonères, panais et navets) Crêpes... [Lire la suite]
24 novembre 2009

Sonate d'automne : repas n° 2

Commentaires d'Isabelle A la différence du Repas Sauternes publié il y a quelques jours, les accords mets/vins présentés ici n’ont pas été élaborés dans le but précis de travailler leur pertinence. Pour une raison précise. Il s’agissait du menu que j’ai réalisé le soir même de mon arrivée à Saint-Emilion. Pas d’autres choix que de le concevoir selon des préparatifs rapides. Les assortiments du Domaine de Chevalier 2006 et du Chablis 1er Cru Vaillons 2007 de Dauvissat, que Daniel a proposés, se sont néanmoins révélés... [Lire la suite]
23 novembre 2009

Deux vins blancs en prélude à un repas-dégustation

Ces deux vins blancs ont été ouverts, pour un repas qui sera commenté ultérieurement. Comme toujours, les vins sont d’abord goûtés seuls, une première fois, puis bus pendant le repas, le restant des bouteilles(ou des carafes) est rédégusté, seul, 24 ou 48 heures plus tard. Ces deux vins ont été mis en carafe, puis dégustés selon la méthode décrite précédemment. Le domaine de Chevalier 2006  a été bu trois fois depuis mars, avec des bouteilles d’une excellente régularité. Les Vaillons 2007 de Dauvissat offre un profil, pour... [Lire la suite]
20 novembre 2009

Sonate d' automne : repas n°1 (bis)

Commentaires de Daniel Repas n° 1 Les plats ont été choisis et élaborés, avec comme fil directeur, des accords essentiellement de saveurs et de fraîcheur, l’acidité gustative des Sauternes, dans le millésime 1988 étant particulièrement évidente. Les conditions météorologiques, qui ont présidé à la naissance du millésime 1988, ont favorisé le développement d’un botrytis complet donnant un millésime d’exception, grâce à des acidités qui offrent un équilibre magistral aux vins. La puissance, la largeur, et... [Lire la suite]