Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

22 novembre 2022

Francs-Côtes de Bordeaux : Puygueraud : cuvée George 2016, Rossignol-Trapet : Gevrey Chambertin aux Etelois 2016

Nous avons débouché une bouteille de la cuvée George 2016 du château Puygueraud (Franc-Côtes de Bordeaux). Cette cuvée existe depuis le millésime 2000 en hommage à George Thienpont qui a fait l'acquisition en 1946 de cette propriété qui pratiquait alors la polyculture. Les vignes ont été plantées dans les années 1970. Nicolas Thienpont seconde son père en 1981, débute alors un long cheminement vers une viticulture qualitative, dont on peut apprécier les résutats aujourd'hui. La cuvée George est élaborée avec 50% de Malbec, 30% de Cabernet franc, et 20% de Merlot. Elle n'est pas produite chaque année, mais seulement quand le Malbec est à son meilleur niveau de maturité. Le millésime 2016 correspond au soixante dizième anniversaire de l'achat de la propriété.

La première dégustation montre un vin puissant bien en place avec un bon enrobage des tannins à tous les stades de la dégustation, une palette aromatique expressive, et une finale longue. 24 heures plus tard, le vin est harmonieux, sans se départir de son énergie. (voir le commentaire).

Nous avons ouvert une bouteille de Gevrey Chambetin Aux Etelois 2016 du Domaine Rossignol Trapet. Ce millésime 2016 a été marqué par un gel sévère en avril, les vins élaborés en porte les stigmates, ils n'ont pas la pureté aromatique des millésimes non gelés, et les finales sont marquées par des acidités un peu vives. Les vignerons ont fait de leur mieux, mais la nature a eu le dernier mot.

 

IMG_20221122_201810

 

Francs-Côtes de Bordeaux : Puygueraud cuvée George 2016

IMG_20221122_201801

La robe est profonde, sanguine au bord du verre. Le nez intense évoque le cassis, les myrtilles, la boite à épices, avec des notes de fine réglisse et de léger moka. La bouche est généreuse, corsée ample d'une élégante concentration charnue et veloutée. La finale est longue impactante, dynamique avec des tannins bien enrobés, fraîche et expressive. Note potentielle 17 (94/100), note plaisir 16,5

 

Gevrey Chambertin : Rossignol- Trapet : Aux Etelois 2016

IMG_20221122_201807

La robe est peu soutenue de couleur rubis. L'agitation accentue des arômes de cerises, d'une touche de cassis, avec des notes de roses, et une pointe de réglisse. L'attaque est soyeuse, le milieu de bouche est un peu plus dense dans une construction longiforme et fruitée. La finale est étirée par une nette fraîcheur; elle est tonique, assez veloutée, et d'une bonne expression aromatique mais simple. Noté 15-15,5 (90-91/100), note plaisir 15

 

 

 

Posté par Daniel S à 21:00 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire