Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

02 octobre 2022

Saint Emilion : Pavie Macquin 1997 et 2019 et 2022 sur cuve après fermentation alcoolique (PM et Vignobles de D. Barraud)

J'ai eu la possibilité de déguster des lots de vins du millésime 2022 sur les cuves "sèches", ou en extrême fin de fermentation alcoolique. Voici quelques impressions sur ces dégustations.

Chez Denis Barraud (Saint-Emilion) nous débutons par Les Gravières ( sol sablo-graveleux et graves sur sous-sols de crasse de fer) avec quatre lots de Merlots. Les acidités maliques sont de l'ordre de 1,2g/L. Des arômes de fruits noirs, de fleurs mauves et d'épices à tous les stades de la dégustation, un corps dense et plein, avec une belle chair veloutée enrobant des tannins fins, une finale longue, élégante, aromatique et une fraicheur perceptible malgré la richesse du vin.

Lynsolence (sol de graves sur un sous-sols d'argiles et de crasse de fer) , 6 lots de Merlot goûtés. Les acidités maliques sont comprises entre 0,7 g/L et 0,9g/L et les Ph entre 3,31 et 3,38 . Voici la synthèse des différents lots dégustés

Grande bouche charnue, très veloutée ample, volumineuse, concentrée (nombreux tannins tramés serrés), avec une palette aromatique expressive (cerises noires, boite à épices, violettes, réglisse ) à tous les stades de la dégustation; une finale longue, intense, veloutée, avec une fine acidité.

Dates de vendanges : Les Gravières : 14,15,16,17/09; Lynsolence 13 et 14/09

 P1090966P1090969P1090970

Pavie Macquin(Saint Emilion): 6 lots de Merlot ont été dégustés dans les conditions décrites au début du billet. Des nez intenses de cerises, de mûres, d'épices douces et des notes florales et de réglisse, des bouches généreuses, bien en chair veloutée, sphériques, denses, concentrées, riche en tannins, dotée de fruits finement épicés. Des finales longues, fruitées, épicées, et florales, impactantes, avec un très bon enrobage des tannins fins et serrés, et la fraîcheur inhérente au terroir, mais plus tempérée dans ce millésime.

 

P1090955

P1090956

P1090957

Voici quelques remarques sur les propriétés et les vins commentées

Les rendement sont faibles (baies petites, peaux épaisses, et peu de jus) de l'ordre de 30 à 35 hectolitres à l'hectare. La concentration naturelle des raisins dans ce millésime caniculaire a conduit à faire des choix d'extractions douces (diminution du nombre de pigeage) pour l'élaboration des vins. Les acidités maliques sont globalement basses, si l'on excepte celle des Gravières. D'après les informations que j'ai pu obtenir également sur une autre propriété et pour une très grande majorité de cuves , elles se situe entre (0,3 g/L et 0,8 g/L) . La fermentation malolactique fera baisser très légèrement le Ph, son apport pour davantage de rondeur et moins d'agressivité des tannins sera bien moindre sur des jus riches charnus, avec des tanins déjà bien enrobés.

Ces dégustations, à la fin de la fermentation alcooliques sont déjà significatives sur la qualité des vins, certes encore en devenir (FML et élevage ) mais avec une matière première de très grande qualité, dans un millésime caniculaire qui peut ne pas plaire à certains amateurs. Bien évidemment, ces dégustations et ces impressions ne sont pas généralisables à ce stade, elles ne concernent que les vins des propriétés dégustées.

Après la dégustation sur de cuves de Merlot à Pavie Macquin, j'ai été convié à un repas de vendanges où j'ai pu déguster les vins suivants commentés ci-dessous. J'ai également dégustés Larcis Ducasse 2017 et Pavie Macquin 2017 que je commenterai ultérieurement.



Saint Emilion : Pavie Macquin 1997

64622775

La robe est assez profonde, grenat à légèrement orangée au bord du verre. Le bouquet est expressif avec des arômes de truffes noires, d'épices douces, de légère réglisse et des fruits noirs mûrs au deuxième plan. La bouche est dotée d'une chair délicate et veloutée, avec un corps bien formé, et rempli ( plus de matière que la grande majorité des vins du millésime) rehaussé de fruits finement épicés. La finale, d'une bonne allonge reste veloutée , avec une palette aromatique complexe et d'une élégante évolution. Noté 16,5 (93/100)

 

 

 

 

 



Saint-Emilion : Pavie Macquin 2019


P1090918

Rien à modifier dans le compte rendu de la dernière dégustation. Un vin déjà d'une admirable harmonie

Le nez intense , évoque les cerises burlat, les petites baies noires, les épices douces, les fleurs variées, avec des notes sanguines et légèrement truffées. La bouche est bien en chair , sphérique, très pleine, concentrée naturellement, veloutée et très fruitée. La finale est longue, intense , fraîche, avec une légère mâche calcaire qui participe au dynamisme du vin, et très expressive. Note potentielle 19 (98/100)



 

Posté par Daniel S à 21:00 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire