Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

10 juillet 2022

Buisson-Charles : Meursault : Les Tessons 2015, Mader : Riesling Rosacker 2017; Paul Ginglinger : Pinot noir Rocailles 2016

Nous retrouvons autour de notre table des amis que les circonstances des deux dernières années n'avaient pas permis de rencontrer, et cela a été d'autant plus dommage que nous nous entendons parfaitement autour des plaisirs oenophiles et gastronomiques. Ils sont des amis de très longue date avec lesquels nous avons partagé de grands moments  : nous les rappeler a été un sujet émouvant.

Le menu proposé a été le suivant : 

Tiramisu aux artichauts et tomates confites, jambon roulé au roquefort

IMG_20220701_192424_1

Langoustine à la verveine, et réduction de pamplemousse

IMG_20220701_202722

 

Ris de veau braisé et crème de lentillesIMG_20220701_205923

 

Pigeon en deux cuissons

Saint Nectaire

Tartelette fine à la pâte à filo d'amande et d'abricot aux pistaches, miel de fleurs d'oranger.

Les vins commentés ce jour sont ceux qui ont été placés sur les trois premières entrées.

Le pinot noir sur le ris de veau a été une découverte qui nous a convaincu de l'intérêt de ce cépage chez les bons vignerons alsaciens. La douceur de la texture du ris et le fumé minéral de la lentille a été un accord particulièrement intéressant tant dans la texture, la tenue que dans les saveurs.

 

 

IMG_20220707_121318

 

 

 

 

Les deux vins blancs commentés ci-dessous ont été mis en carafe un petite heure chacun après avoir été ouverts deux heures auparavant.IMG_20220707_121334

 

 Buisson-Charles : Meursault Les Tessons 2015

 

La robe jaune clair est brillante. L'agitation accentue des arômes élégants de fruits blancs (dont la poire), de fines épices, d'agrumes fins (dont l'orange) , de fleurs blanches, de verveine et de chèvrefeuille. L'attaque est charnue et très veloutée, le vin prend de l'ampleur et de la plénitude dans un milieu de bouche rehaussé de fruits éloquents. La finale est longue, veloutée, avec une fraîcheur bien intégrée à la matière; elle est très,è aromatique et saline. Noté 17 (94/100), même note plaisir. Une bouteille qui a séduit l'ensemble des dégustateurs.

 IMG_20220707_121332

Alsace: Domaine Mader : Riesling Grand Cru Rosacker 2017

La robe or fin est brillante. Le nez bien ouvert évoque les agrumes mûrs (citron et orange) , les fines épices, avec des notes de mirabelles, d'infusions, de fleurs séchées, et de naphte léger. L'attaque offre une chair veloutée, le vin se développe dans un corps cylindrique et dense agrémenté de fruits expressifs. La finale est longue, assez tonique, d'une bonne fraîcheur, expressive et très saline. Noté 16,5 (93/100), même note plaisir

 

Ce vin a été ouvert au débotté, et mis en carafe une demi-heure pour remplacer une bouteille de Gevrey-Chambertin Premier Cru Poissenot 2009 (Humbert frères) qui manquait un peu de netteté, et se présentait austère et tannique.

Il n'y a rien à changer dans le commentaire du Pinot noir Les Rocailles 2016 dégusté il y a quelques mois et qui a fait ce soir l'unanimité autour de la table. Lire ICI

 

Alsace : Domaine Paul Ginglinger : Pinot noir : Les Rocailles 2016

La robe est assez soutenue, de couleur rubis à sanguine. Le nez intense évoque les cerises, les griottes, les violettes, avec des notes de fines épices et de roses. L'attaque est soyeuse, le vin se développe dans un corps oblong bien rempli enrobé d'une chair délicate et fruitée. La finale est longue, intense, fraîche, avec des tannins, un rien plus fermes, et aromatique. Noté 16,5 (93/100) , note plaisir 16

 

 

Posté par Daniel S à 21:00 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire