Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

03 décembre 2020

Rossignol-Trapet : Beaune Premier Cru : Les Teurons 2015, Paul Ginglinger : Pinot noir : Les Rocailles 2016

A quelques jours de Noël, et des repas festifs que nous espérons vivre dans le Nord, la cuisine, le dimanche, devient un laboratoire pour expérimenter quelques recettes.

L'une d'elles, à base de ris de veau, est inédite chez nous mais se lit beaucoup sur le net : des ris cuits sur les sarments. L'expérience fut probante au point qu'elle sera adoptée pour notre menu du 25.

Les ris ont été blanchis cinq minutes dans de l'eau bouillante et salée, et immédiatement sortis de ce bouillon, ils ont été mis dans de l'eau glacée. Puis ils ont été placés entre deux assiettes, et maintenus pressés par deux poids pendant 24 heures. 

La cuisson au barbecue est lente. Bien que les recettes lues diversement préconisent sept à dix minutes de chaque côté, il s'est avéré que nous avons allongé le temps de cuisson de plus de dix minutes pour qu'ils soient vraiment onctueux à coeur. Puisque la membrane leur est partiellement ôtée, il est important pour obtenir un moelleux de texture de prolonger une cuisson très douce.

IMG_20201129_131252

C'est une sauce grand veneur qui les a accompagnés : beurre, huile d'olive, farine, échalotes, vinaigre de Xeres, et vin rouge... longtemps réduits au Thermomix.

Quelques petits topinambours! voici un plat qui nous a ravis!

 

 

 

IMG_20201203_174852

 

Nous avons ouvert deux vins élaborés avec 100% de Pinot noir, de régions différentes pour accompagner les ris de veau

Le Beaune Premier Cu Les Teurons 2015 du Domaine Rossignol-Trapet est un vin issu de vignes plantées sur des sols calcaires , rouges, très caillouteux. Le millésime solaire lui confère un grand velouté de texture, une palette aromatique développée, et un corps bien formé. Quelques notes animales plus présentes sur la deuxième dégustation 24 heures après l'ouverture de la bouteille qui ne sont pas rhédibitoires plaident plutôt pour une garde assez courte.

 

Le Pinot noir alsacien Les Rocailles 2016 du domaine Paul Ginglinger est élaboré à partir de vignes situées sur une parcelle du lieu-dit Mittlerer Eich, dénommée Am Rein, au cœur du Grand Cru Eichberg et plantées dans la roche mère marno-gréseuse affleurante. Le vin s'est très bien goûté lors de la première dégustation un heure après l'ouverture de la bouteille, et excellemment le lendemain : très expressif ( fruits purs et précis) dense, frais, velouté,corsé, avec beaucoup d'allonge.

 

Les vins ont été goûtés , comme d'habitude, en deux fois : une première dégustation après avoir ouvert et épaulé la bouteille deux heures auparavant (sauf exception précisée dans le texte ) et une deuxième 24 heures plus tard (ou plus alors indiqué dans le texte introductif), après conservation en cave fraîche ou réfrigérateur pour les vins liquoreux (bouteille rebouchée).

 

 

 

Rossignol-Trapet : Beaune : Premier Cru : Les Teurons 2015

IMG_20201203_174831

La robe est assez soutenue de couleur rubis à grenat. L'olfaction bien ouverte évoque les cerises, les épices douces, avec des notes de petites baies noires, de fleurs mauves, une pointe animale, et un élevage qualitatif discret. L'attaque est charnue, veloutée, avec des sensations ascendantes vers un milieu de bouche ample, aux rondeurs avenantes, et fruité. La finale est allongée, d'un bon maintien, expressive et d'une bonne fraîcheur. Noté 15,5, même note plaisir.

 

Paul Ginglinger : Pinot noir : Les Rocailles 2016

IMG_20201203_174840_1

La robe est assez soutenue de teinte rubis à pourpre. Le nez est élégant et expressif avec des arômes de cerises, de framboises, de pivoines, de roses, une touche épicée, et un élevage distingué en arrière plan. La bouche est dense (tannins fins et serrés), charnue, très veloutée, avec un corps plein, énergique, et bien dessiné rehaussé de fruits éloquents. La finale est longue, fraîche, avec des tannins bien enrobés, un peu plus fermes dans le coeur du grain, d'une séduisante intensité aromatique et salivante. Noté 16,5 voire un peu plus, note plaisir 16

 

 

Grille de lecture ( corrélation notation sur 100 points- notation sur 20 points) établie en 2003

Vin défectueux : non noté. 10-12/79-84 : vins sans défauts majeurs, mais sans intérêt, 12,5-13/85-86 : vin moyen, 13,5-14/ 87-88 : assez bon vin, 14,5-15/89-90 : bon vin  15,5-16/91-92 : très bon vin, 16,5-17/93-94 : excellent vin, 17,5-18/95-96 : grand vin, 18,5/97 : très grand vin, 19-19,5/98-99 : vin exceptionnel

Posté par Daniel S à 20:30 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire