750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Journal d'un passionné de la rive droite
14 mai 2019

Soirée provençale : trois Châteauneuf du Pape du millésime 2005 de belle facture!

Notre ami joseph, grand amateur de vin et fin dégustateur, souhaite poursuivre très intimement les séances de dégustation que notre club permettait mensuellement.

Après discussions, il apparaît qu'un nombre très restreint de participants pourrait ne pas être un obstacle à une rencontre bi-mensuelle, et permettrait de concevoir une approche pédagogique par une comparaison très affinée de bouteilles de même appellation et d'un même millésime.

Pour débuter ainsi cette expérience, nous nous mettons d'accord pour des Châteauneuf du Pape de 2005.

Nous faisons appel à un tiers pour nous assurer qu'il n'y a pas deux fois la même bouteille.

Le repas s'appuie donc sur ce que nous imaginons des apports aromatiques et nous proposons : 

Tapenade d'olives noires et anchoïade

Aumonière d'andouillette aux légumes méditerranéens

Canette aux olives

Pélardon et Brillat Savarin affiné

Charlotte aux framboises

 

Evidemment il n'y a pas eu de fausses notes en terme de sommellerie. Les vins ont évolué tout le temps de la dégustation qui s'est tablée sur plusieurs heures et ont été à l'unisson de chair grasseyante comme de fruits frais.

 

J'ai du remplacer au pied levé deux bouteilles de Châteauneuf du Pape 2005 : La Janasse Chaupin et Domaine Charvin qui se sont révélées être sévèrement bouchonnées après une heure de mise en carafe.

 

IMG_20190513_191048

Châteauneuf du Pape : Pierre Usséglio : Cuvée de mon Aïeul 2005

100% Grenache

La robe est assez profonde de couleur sanguine. Le bouquet expressif évoque les cerises finement kischées, les épices douces avec des notes de chocolat, de légère réglise et une pointe de menthol. L'attaque est délicate, bien en chair et veloutée, les sensations sont ascendantes avec un milieu de bouche charpenté, concentré et fruité. La finale est longue, très expressive, avec une agréable énergie (tannins enrobés) et d'une bon équilibre malgré la richesse du vin. Noté 17,5, même note plaisir

 

Châteauneuf du Pape . Domaine de la Mordorée : Reine des Bois 2005

encépagement : Grenache 75%, Mourvèdre 10%, Syrah 10%, Counoise 3%, Vaccarese 2%

La robe est assez profonde de teinte sanguine. Le nez est intense avec des arômes de cerises mûres, de petites baies noires, d'épices, de garrigue, avec de légères notes de fin moka. La bouche est riche, charnue, très veloutée, profonde et concentrée rehaussée de fruits expressifs. La finale est longue, pleine tout en conservant une texture veloutée, bien équilibrée aromatique et complexe. Noté 18, note plaisir 17,5

 IMG_20190513_191402[29869]

Châteauneuf du Pape : Vieux Télégraphe 2005

encépagement : Grenache 65%, Mourvèdre 15%, Syrah 15%, Cinsault, Clairette et divers 5 %.

La robe sanguine est très soutenue. L'olfaction est bien ouverte (24 heures plus tard) avec des arômes de prunes noires, de cassis, d'épices ( dont la baie de Setchuan) d'herbes aromatiques et de léger café. La bouche est élégante, les tannins fins habillés par une chair délicate et veloutée se trament dans un corps dense et bien dessiné agrémenté de fruits éloquents. La finale est allongée, tenue par des tannins un peu plus fermes finement enrobés, assez complexe, avec une petite pointe chaleureuse en ultime sensation qui s'estompera avec un plus d'âge. Noté 17, note plaisir 16,5 

 

 

 

 

Publicité
Commentaires
Publicité
Archives
Publicité