Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

25 avril 2019

Vin du Pays d'Hérault : Mas Jullien blanc 2010 et Saint Estèphe : Montrose 2000

S'il y a un jeu auquel nous gagnons systématiquement, c'est celui d'avoir un an de plus chaque année! On peut s'en réjouir ou en être chagrins, ce qui compte pour nous c'est de fêter la joie d'une existence sereine.

Nous prenons plaisir à un repas élaboré, généralement destiné à mettre au point certaines recettes et les accords avec les vins.

Le menu choisi se compose de deux entrées : Des noix de Saint Jacques aux asperges et aux morilles, puis un ris de veau laqué au miel d'acacia et gingembre.

IMG_20190415_193840 (1)IMG_20190415_192225 (1)

Le plat est une joue de boeuf à la réglisse, et nous poursuivons avec un salers. Le dessert est croustillant à la mousse de chocolat. Ce menu a permis que le Montrose soit dégusté du plat de viande jusqu'au dessert. Le vin blanc  quant à lui a été apprécié sur les deux entrées.

IMG_20190415_205155 (1)

La bouteille de Mas Jullien blanc 2010 a été ouverte au dernier moment pour remplacer un Corton Charlemagne 2008 de Bouchard père et fils rendu imbuvable par un élevage intempestif et rédhibitoire à mon goût (décoction de vanille à tous les stades de la dégustation, couvrant hélas une belle matière première).

La bouteille de Montrose 2000 a été ouverte à 15 heures, dégustée à 17 heures (un vin assez acide fin et léger ), puis mis en carafe 3 bonnes heures, il s'est remarquablement libéré de son carcan de verre (voir le commentaire). Attendre au moins 2025 pour ceux qui ne veulent pas se livrer à l'expérience décrite.

 

IMG_20190418_085454 (1)

 

Vin du Pays d'Hérault : Mas Jullien blanc 2010

La robe or clair est brillante. L'aération accentue le premier jour ( le lendemain l'olfcation est bien ouverte) des arômes de pêches, de melon, d'agrumes, de fines épices (dont le gingembre), de tisane (camomille), er d'herbes sèches. La bouche est charnue, très veloutée à soyeuse, pleine, ample , bien centrée, rehaussée de fruits expressifs (oranges dominantes : peau et pulpe). La finale d'une bonne allonge, avec une fraîcheur perceptible et une texture veloutée, est dotée d'une palette aromatique luxuriante et complexe. Noté 16,5 le deuxième jour, même note plaisir.

 

Saint Estèphe : Montrose 2000

La robe est profonde de teinte rubis au bord du verre. Le nez est net et expressif avec des arômes de cassis, de cerises, d'épices douces, d'encens, et de cèdre. La bouche offre une chair veloutée, les sensations sont ascendantes, le milieu de bouche est puissant et énergique, avec un bon enrobage des tannins, et fruité. La finale est longue, encore un peu ferme et assez musclée, d'un bon maintien, fraîche, et expressive (cassis et épices dominants, avec quelques notes d'évolution). Noté 17,5, note plaisir 17

 

Posté par Daniel S à 22:30 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire