Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

20 décembre 2018

Paul Ginglinger : Riesling Ortel 2016, Jobard-Morey Meursault rouge 2016, Montagne-Saint Emilion : Simon Blanchard 2015

 

WP_20181219_14_09_58_Pro

 

Ces vins ont été ouverts au cours du mois de décembre sans recherche précise d'accords mets/vins si ce n'est que le riesling a accompagné des noix de Saint Jacques, et les deux vins rouges de la volaille et du boeuf.

J'ai souhaité regoûter le Riesling Pfersigberg Ortel 2016 élaboré par Michel Ginglinger que j'avais goûté avec plaisir à la propriété lors de notre séjour alsacien fin octobre. Nous avons donc ouvert un des exemplaires rapportés de ce voyage, après un repos en cave d'un mois. Nous avons une nouvelle fois apprécié la très belle signature calcaire qui convient fort bien à ce Riesling.

La curiosité nous a poussé à déboucher le Meursault rouge 2016 du domaine Jobard-Morey offert par un ami. C'est bien sûr jeune, mais plutôt réduit, un peu moins le lendemain, sans laisser une bouche nette. C'est assez agréable sans plus, avec un avenir difficile à appréhender par manque de connaissances suffisantes des vins de cette propriété.

Le Montagne Saint Emilion 2015 de Simon Blanchard se goûte tellement bien dans sa jeunesse que nous en avons ouvert une nouvelle bouteille. C'est gourmand, très fruité, très bien construit, long avec un élevage très en retrait qui conserve la pureté du vin. Nous nous sommes régalés.

 

Conditions de dégustation

 

Les vins ont été goûtés, comme d'habitude, en deux fois : une première dégustation après avoir ouvert et épaulé la bouteille une heure auparavant et une deuxième 24 heures plus tard, après conservation en cave fraîche (bouteille rebouchée).

 WP_20181219_14_10_03_Pro



Alsace : Paul Ginglinger : Riesling Grand Cru : Pfersigberg Ortel 2016

La robe jaune pale est brillante. L'aération accentue des arômes d'orange, de citron, de fines épices, avec des notes de fruits jaunes et florales. La bouche est bien en chair et veloutée dans une construction dense et allongée, rehaussé de fruits expressifs. La finale est droite, tendue, étirée par une impeccable fraîcheur, avec une délicate mâche calcaire et une séduisante expression aromatique et salivante. Noté 16,5, note plaisir 16

WP_20181219_14_09_43_Pro

Bourgogne : Domaine Jobard-Morey : Meursault rouge 2016

La robe est assez soutenue de couleur pourpre. Le nez un peu réduit libère à l'agitation des arômes de cerises, de groseilles, de très légères épices et de roses. La bouche est délicatement charnue et veloutée, dans une construction longiforme assez dense et fruitée. La finale portée par une acidité un peu vive est un peu plus austère tout en conservant une palette aromatique simple et agréable. Note potentielle 15, note plaisir 14



Montagne Saint Emilion : Simon Blanchard "village" 2015

WP_20181219_14_09_49_Pro

La robe est assez profonde de teinte sanguine. L'olfaction d'une bonne intensité évoque les cerises noires, le cassis, de fines épices , avec des notes florales (roses et violettes). L'attaque est très veloutée et charnue, le vin prend du volume, de la rondeur et de la densité dans un milieu de bouche très fruité. La finale est longue, d'une bon maintien (tannins enrobés), dynamique, dotée d'une fraîcheur de bon aloi et très expressive. Noté 16, voire un peu plus, même note plaisir.


WP_20181219_14_09_53_Pro

Posté par Daniel S à 22:30 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire