Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

25 septembre 2018

Alsace : Paul Ginglinger : Sylvaner 2015, Kientzler : Riesling Geisberg 2011, Bonneau du Martray : Corton Charlemagne 2006

P1080907


Le dernier repas estival organisé chez nous a permis de réunir des amis qui se connaissent depuis plusieurs années, (d'ailleurs on regretterait de les compter en décennies... le temps passe trop vite, et c'est l'éternelle litanie lamartinienne de cette vie qui semble nous couler entre les doigts), aussi les discussions sont elles particulièrement libres et passionnées, ponctuées de rires, de galéjades, et de plaisanteries!

Un excellent moment de table, en conséquence, si on ne s'en tient qu'à l'ambiance.

Pour ce qui est des plats, bien se connaître a aussi l'avantage d'orienter le menu vers les mets favoris de nos hôtes. L'un d'eux raffole de ris de veau, et c'est un pur bonheur que de créer des recettes autour de cette spécialité bouchère.

Le menu s'est décliné autour de mises en bouche, de deux entrées, d'un plat et de deux fromages, l'un pour terminer le vin rouge l'autre pour amorcer le vin de dessert.

Couteaux à l'hysope, rouleaux de jambon au roquefort, dés de saumon à la noix de coco et au cumbawa

Noix de Saint Jacques en croûte de sel

Ris de veau au foin

Canard confit en basse température, et ravioles de truffe

Termignon et Saint Nectaire

Flan de noix de coco, au fruit de la passion et émulsion de mangue.

Les deux premiers vins commentés ( les Alsace ) ont accompagné les mises en bouche et la noix de Saint Jacques. Il est amusé de constater que certains verres de Sylvaner qui n'avaient pas été vidés lors de la présentation de la première entrée ont  été appréciés sur les Noix de Saint Jacques  : c'est une dégustation comparative que nos amis ont faite sur le coquillage. Il a semblé que la tension du vin de P. Ginglinger était tout à fait opérante !

Alsace : Paul Ginglinger : Sylvaner 2015

Le vin a été servi en bouteille cachée sans aération préalable. Il se présente sans évolution notable par rapport à la dernière dégustation (commentaire ci-dessous)

La robe de couleur jaune pale est brillante. Le nez expressif évoque l'orange, le citron, la verveine, avec des notes de raisins secs et de céréales. L'attaque est veloutée et bien en chair, le vin se développe dans un corps bien formé, aux rondeurs avenantes rehaussé de fruits mûrs. La finale est allongée, bien tenue par une matière mûre, fraîche, aromatique et ponctuée de notes salines. Noté 15,5, même note plaisir

Les deux vins suivants un peu renfrognés (surtout le Corton Charlemagne) lors de la dégustation après l'ouverture des bouteilles ont été mis en carafe deux heures avant la dégustation réelle.

 

Alsace : Kientzler : Riesling Grand Cru Geisberg 2011

P1080908

La robe offre une teinte jaune clair à reflets or fin. L'agitation accentue des arômes de citrons et d'oranges mûrs, de fleurs champêtres, et de légères épices douces. La bouche est veloutée et charnue en attaque, plus droite et dense dans un centre fruité. La finale est fraîche tendue, élancée, fruité (fruits exotiques), saline, avec une légère note miellée (rare dans les vins de ce domaine) . Noté 16, même note plaisir

 Le Corton Charlemagne s'est pleinement épounoui sur les ris de veau! Friand, juteux et plein de fruits, il s'est montré plein de répondant avec les arômes sucrés et fleuris du foin. La tendreté des ris a été aussi une composante agréable en termes d'accord de texture. 

Bourgogne : Bonneau du Martray : Corton Charlemagne Grand Cru 2006

P1080910

La robe de couleur jaune pale est brillante. L'aération dans le verre accentue des arômes de poires, de fines épices, de fleurs sauvages, de légères noisettes, et d'infusions avec une note soufrée moins intense qu'à l'ouverture. La bouche est riche , intense, avec une texture veloutée, puissante et ample dans un centre fruité et floral. La finale est longue, énergique, fraîche, expressive (légers agrumes en plus) et saline. Noté 17, note plaisir 16,5


P1080917

Posté par Daniel S à 22:30 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire