Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

27 juillet 2018

Domaine de l'Agapé : Riesling Rosacker 2012, Francs-Côtes de Bordeaux : Puygueraud 2012, François Lumpp : Givry : La Brulée 2015

 

 

Voici les commentaires de quelques vins que j'ai souhaité goûter à nouveau, après un séjour supplémentaire de deux à trois ans en cave. L'objectif était d'en apprécier l'évolution pour avoir une idée de la date idéale d'ouverture pour le meilleur plaisir du dégustateur.

WP_20180726_16_39_49_Pro

 

Le Riesling Rosacker 2012 du Domaine de l'Agapé a gagné en équilibre et en velouté de texture, avec cette garde de près de deux années, la fraîcheur est un peu plus tonique, ce qui convient bien à cette bouteille.

Puygueraud rouge 2012 ( Francs-Côtes de Bordeaux) offre un élevage qui commence à bien se fondre et à s'intégrer avec harmonie à la matière. Les tannins en finale sont encore un peu fermes, mais se civilisent avec la garde. Le vin sera prêt à commencer à être bu à partir de son dixième anniversaire.

Le Givry La Brûlée 2015 de François Lumpp entre dans une première phase d'évolution avec un fruit moins éclatant et un toucher de bouche un peu moins sensuel. Il reste néanmois très bon avec une avenante fraîcheur qui l'harmonise.



Conditions de dégustation

Les vins ont été goûtés  comme d'habitude, en deux fois : une première dégustation après avoir ouvert et épaulé la bouteille une heure auparavant et une deuxième 24 heures plus tard, après conservation en cave fraîche (bouteille rebouchée).

 



Alsace : Domaine de l'Agapé : Riesling : Rosacker 2012

WP_20180726_16_39_57_Pro - Copie (2)

La robe or pale est brillante. Le nez est expressif avec des arômes d'agrumes ( citron dominant), de légers fruits exotiques (kumquat) et d'épices orientales, et de naphte fin. La bouche est veloutée et assez grasse, plus tonique dans un milieu de bouche bien rempli, fruité, et assez ample. La finale d'une bonne allonge commence à offrir un agréable velouté de texture tout en restant tonique, elle est fraîche, d'une bonne persistance aromatique et saline. Noté 16note plaisir 15,5




Francs-Côte de Bordeaux : Puygueraud rouge 2012

WP_20180726_16_40_01_Pro

La robe est assez profonde, de couleur sanguine. L'aération accentue des arômes de cerises, de délicates épices, avec des notes florales, de léger cassis et d'élevage en arrière plan qui continue à se fondre. L'attaque est veloutée, les sensations sont ascendantes vers un centre étoffé, délicatement charnu et fruité. La finale est allongée, tenue par des tannins un peu plus fermes finement enrobés, elle est fraîche, fruitée et florale, avec une pointe d'épices et une très légère touche d'élevage. Noté 15,5, note plaisir 15



Bourgogne : François Lumpp : Premier Cru : La Brulée 2015

WP_20180726_16_40_04_Pro

La robe de couleur pourpre à violine est assez soutenue. L'olfaction est bien ouverte avec des arômes de fruits noirs (cassis et mûres), de framboises, de fines épices, de réglisse, et des légères notes de violettes. La bouche est élégante dans une construction allongée d'une bonne densité, finement texturée , très veloutée, délicatement charnue, fruitée, avec une sensation de fraîcheur dès le milieu de bouche. La finale s'étire dans la continuité, fraîche, aérienne, délicate, très parfumée et persistante. Noté 15,5, même note plaisir

 

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire