Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

02 mai 2018

Chablis : Dauvissat : La Forest 2010, Pauillac : Mouton Rothschild 2002, Coteaux du Layon : Delesvaux : SGN 2006

 

WP_20180501_16_53_00_Pro

 

 

 

Le mois d'avril est le prélude aux premières belles végétations, aux fruits et légumes printanièrs. Il est aussi un mois d'anniversaire que l'on a donc fêté en toute simplicité, en s'accordant toutefois les plus beaux produits du moment. Les recettes, bien que très naturelles, loin de toute sophistication, justifiaient en plus de l'occasion à solenniser, que l'on s'offre de belles bouteilles pour des accords réussis.

Comme au restaurant, les plats de l'entrée sont "à la carte". Les amateurs d'huîtres de sont pas légion, et ceux qui les boudent ont des noix de saint Jacques.

WP_20180415_19_15_37_Pro

La deuxième entrée est un Saint Pierre. Juste rôti. Baigné d'un jus de cuisson d'artichaut et accompagnés  des deux coeurs des artichauts fraîchement cuits. 

Puis c'est une souris d'agneau cuite en basse température qui accompagne le Pauillac! Elle a été cuite durant six heures à 100-110°. Elle est fondante! 

Un seul fromage, le Saint Nectaire...

WP_20180415_20_22_23_Pro

Le dessert ( non photographié) est un soufflé à la mandarine.

On l'a mangé trop vite, l'appareil photo n'a pas été aussi rapide! :-)

Un beau dîner en conséquence, sans grande virtualité en cuisine, mais toute la sommellerie l'a magnifiquement emporté!

WP_20180415_20_05_46_Pro

 

 

Chablis : Dauvissat : Premier Cru : La Forest 2010

Dégusté en bouteille sur 24 heures (2 dégustations), après avoir été épaulé une bonne demi-heure avant la première dégustation

WP_20180415_19_36_52_Pro

 

La robe de couleur or clair est brillante. Le nez est expressif avec des arômes d'agrumes ( oranges et citrons), de légères épices, et des notes de fruits blancs (poire) et de fleurs blanches. L'attaque est bien enchair et veloutée, le vin prend de la densité et de l'ampleur dans un centre fruité. La finale est longue, tendue, tout en conservant une texture assez veloutée (le lendemain), expressive ( dominante d'agrumes), persistante, et saline. Noté 17, note plaisir 16,5

 

Pauillac : Mouton Rothschild 2002

Le vin a été mis en carafe 2 heures avant la première dégustation, puis regoûté le lendemain ( avec un fondu encore plus harmonieux )

La robe est profonde, sanguine au bord du verre. Le bouquet, intense et complexe évoque le cassis, les épices douces, avec des notes de cerises, de graphite, de papier d'Arménie, de cèdre, et un soupçon de poivron rouge (première dégustation). La bouche est intense, puissante, dense, ample , charnue, veloutée et fruitée (cassis pur). La finale est longue, bien tenue par des tannins serrés restant bien enrobés, complexe, aromatique, et persistante. Noté 17,5, voire un peu plus dans 4 à 5 ans, note plaisir 17.

Une bouteille conforme en qualité à celle goûtée il y a trois ans et bien supérieure à celle du mois d'août 2017.

 

Loire Coteaux du Layon : Philippe Delesvaux : Sélection de Grains Nobles 2006

WP_20180415_20_38_43_Pro

dégusté en bouteille sur deux jours,sans aucune variation

La robe offre une teinte ambrée. L'olfaction est intense avec des arômes de fruits rôtis (coing, oranges, abricots) d'épices orientales (safran, et léger curry) de miel, de dattes, de raisins de Corinthe, et de champignons nobles. La bouche est onctueuse, luxuriante, concentrée, ample, charnue, rehaussée de fruits d'un grand rôti. La finale est longue, intense, très riche, complexe, très persistante, magistralement équilibrée par une impeccable fraîcheur. Noté 18, même note plaisir

 

 WP_20180501_16_53_04_Pro

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire