Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

02 avril 2018

Quatre vins issus du cépage Chardonnay, et un vin rouge bordelais

WP_20180328_22_07_40_Pro

Mercredi dernier, André nous a conviés à une dégustation à l'aveugle de quelques vins du cépage Chardonnay. J'ai choisi deux vins de ma cave pour compléter la dégustation et pour que notre hôte puisse goûter lui aussi à l'aveugle. Nous avons été accompagnés pour cette séance par Yannick un jeune oenologue de l'Université de Bordeaux. Cette dégustation a été suivie d'un dîner qui nous a permis de tester quelques accords (sans prétention) avec au menu : oignons rouges farcis, thon et légumes à la plancha, mangues et pommes au four.

Les vins ont été servis en bouteilles munies de "chaussettes" et ouvertes une heure avant le début de la dégustation, sauf le vin rouge qui a été mis en carafe une demi-heure avant le service. L'ordre de service a été fait au hasard, et s'est avéré cependant très judicieux. Nous avons débuté par le seul vin rouge, et dégusté les quatres vins blancs ensuite.

Cette dégustation s'est révélé être très didactique, et le premier Chardonnay issu d'un terroir charentais (Guimbelot 2016 , quoique honnorable a bien montré les limites de son terroir, notamment par rapport au Pouilly Fuissé et au Chassagne Montrachet également favorisé par la qualité du millésime 2015. A son actif cependant un prix raisonnable (15 Euros)

Voici les commentaires, avec la mention de la dégustation à l'aveugle en ce qui me concerne.



Vin de France : Guimbelot : Chardonnay 2016

dégusté à l'aveugle

La robe or claire est brillante. Le nez ouvert évoque les noisettes, les fruits blancs (poire) avec des notes d'agrumes et d'infusions. La bouche est souple délicatement charnue, longiforme, un peu plus pleine dans un centre fruité. La finale, d'une allonge normale, offre une sensation un peu plus "tannique", dotée d'une fraîcheur convenable, est assez expressive, avec des notes d'amertume (peaux de fruits assez marquées). Noté 14,5/15, note plaisir 14,5. Un vin moins bon que celui du millésime 2015



Bourgogne : Château de Santenay : Saint Aubin 2013

WP_20180328_22_08_12_Pro

dégusté à l'aveugle

La robe de teinte jaune citron est brillante. L'agitation révèle discrètement des arômes d'agrumes (citron), de fruits blancs nuancés de notes florales. La bouche est fraîche, délicate, dans une construction allongée, finement charnue, rehaussée de fruits frais. La finale est tonique, dotée d'une fraîcheur sans excès, tendue, fruitée, florale, avec de fines notes salines. Noté 15,5, note plaisir 15,5



Bourgogne : Domaine Auvigue : Pouilly-Fuissé : La Frérie 2015

WP_20180328_22_08_25_Pro

dégusté à l'aveugle

La robe de couleur or fin est brillante. L'olfaction est bien ouverte et avenante avec des arômes de fruits blancs (poires dominantes), de fines épices, de jasmin, et de marron glacé. La bouche est veloutée, délicatement charnue, concentrée sans ostentation avec élégance dans un centre fruité. La finale est allongée, portée par une fraîcheur de bon aloi, expressive, assez complexe, persistante et saline. Noté 16, même note plaisir



Bourgogne : Morey Coffinet : Chassagne Montrachet 2015

WP_20180328_22_07_00_Selfie

La robe de couleur jaune pale est brillante. Le nez légèrement réduit s'ouvre au fur et à mesure de la dégustation sur des arômes de poire, de pêche, d'épices orientales, de chèvrefeuille, et de noisette. La bouche est charnue, très veloutée, dense, dès l'attaque, un peu plus ample dans un centre très fruité. La finale est longue, d'une impeccable fraîcheur adaptée au millésime, d'un délicat velouté de texture, aromatique, d'un bon début de complexité, persistante et saline. Noté 16,5 note plaisir 15,5



Bordeaux : Côtes de Bourg : Château Fougas : cuvée Forces de Vie 2010

WP_20180328_22_10_03_Pro

Le vin a été mis en carafe une demi-heure avant la dégustation. Cette cuvée n'est réalisée que lors que le millésime le permet ( grands millésimes)

La robe est profonde avec un liseré de teinte sanguine. L'aération accentue des arômes de fruits rouges ( cerises ) et noirs (cassis), d' épices variées avec des notes de cacao, et d'encens. La bouche est pleine, charpentée, assez charnue, veloutée et fruitée dans sa première partie. La finale d'une bonne allonge est tenue par des tannins encore fermes, est fraîche, expressive avec néanmoins un légère sécheresse et une élevage encore perceptible. Noté 15,5, note plaisir 14,5. Le vin qui a manqué d'aération


WP_20180328_22_07_21_Selfie



Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire