Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

21 mars 2018

Condrieu : Vernay : Les Chaillées de l'Enfer 2007, Vouvray : Foreau blanc sec 2005, Sancerre : Boulay : Clos de Beaujeu 2014

WP_20180320_13_23_07_Pro

 

Voici une série éclectique de vins blancs qui ont été dégustés ce dernier mois en guise d'apéritif ou en accompagnement de mets appropriés (poissons et fromages). Les vins sont toujours goûtés pour eux-mêmes avant le repas et évalués à ce moment-là.

La bouteille de Condrieu Les Chaillées de l' Enfer 2007 s'est bien goûtée la première fois et de la même façon le lendemain. Je ne suis pas un afficionado de ce cépage, mais je n'ai pas constaté un trop grand manque d'équilibre qui m'aurait rendu ce vin rédhibitoire.

Le vin blanc sec 2005 de Foreau (Vouvray) a eu besoin d'aération pour que la palette aromatique s'exprime bien à l'olfaction. Ce vin riche montre des arômes d'évolution agréables, mais qui pourait basculer vers l'oxydation à la suite d'un vieillissement trop prolongé (dans une bonne cave).

La bouteille de Clos de Beaujeu 2014 de Gérard Boulay (Sancerre) se goûtent fort bien le lendemain (voir le commentaire), mieux que le premier jour (légère réduction). Le vin est doté d'un superbe potentiel tant en dégustation pure qu' en vin de gastronomie (à table).

 

Conditions de dégustation

Les vins ont été goûtés, comme d'habitude, en deux fois : une première dégustation après avoir ouvert et épaulé la bouteille une heure auparavant et une deuxième 24 heures plus tard, après conservation en cave fraîche (bouteille rebouchée).

 

Condrieu : Georges Vernay: Les Chaillées de l'Enfer 2007

WP_20180320_13_23_26_Pro

La robe offre une robe or soutenue, mais évoluant vers des teintes un peu fanées. Le bouquet est expressif avec des arômes de pêches jaunes, d'abricot, nuancés de notes épicées, de violettes, et de roses. La bouche est riche, assez opulente, charnue, veloutée, assez grasse et ample dans un centre fruité. La finale est allongée, très aromatique et persistante, dotée d'une acidité plutôt basse mais équilibrée par une légère amertume de peau de fruits et une nette salinité. Noté 16, même note plaisir



Vouvray : Foreau : vin blanc sec 2005

WP_20180320_13_23_33_Pro

La robe or clair est brillante. L'aération accentue des arômes de poire, de coing, et des notes d'évolution normale d'épices douces, de truffe blanche, et d'infusions. L'attaque est charnue et très veloutée, le vin prend de la dimension dans un corps dense, et plein, agrémenté de fruits mûrs finement épicés. La finale est allongée, dotée d'une matière plutôt riche, aromatique, persistante, avec une acidité de bon aloi qui participe à l' harmonie du vin, et ponctuée de notes salines. Noté 16, même note plaisir



Sancerre : Gérard Boulay : Clos de Beaujeu 2014

WP_20180320_13_23_21_Pro

La robe de couleur or pale est brillante. Le nez expressif évoque les pêches de vignes, le citron, les légères épices orientales, avec des notes de fruits de la passion, de fleurs blanches capiteuses, et un élevage discret. L'attaque offre une texture charnue et veloutée ; les sensations sont ascendantes avec un corps bien formée plein et dense, dans un milieu de bouche relevé de fruits éloquents. La finale est longue, tonique, dynamique, expressive, persistante, et très saline dans son ultime expression. Note potentielle 17, note plaisir 16,5

WP_20180320_13_23_38_Pro

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire