Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

26 février 2018

Paul Ginglinger : Riesling Pfersigberg : Hertacker 2014, Bruno Clair : Vosne-Romanée : Champ Perdrix 2008 pour un déjeuner

Ce 22 février, nous décidons d'aller fêter la sainte patronne Isabelle chez notre ami Joseph. La cuisine est d'une grande finesse et les mets sont toujours proposés en vue d'une sommellerie des plus ajustées pour la raison que Joseph est grand amateur et connaisseur en vins. Pour autant nous ne prenons pas les vins de la carte mais nous apportons selon nos envies de découvertes et de partages les bouteilles que nous voulons déguster pour l'occasion.

Le restaurant s'appelle La Table de Margot  : lire ICI d'excellentes critiques, et pour des informations plus générales, se rendre sur ce Site

Le menu est le suivant : Mises en bouche variées, autour d'une thématique de pied de porc

WP_20180222_12_27_37_ProWP_20180222_12_27_42_Pro

Carpaccio de saumon au raifort, cèleri, et pamplemousse

WP_20180222_12_50_45_Pro

Magret de canard, julienne de poires 

WP_20180222_13_15_44_Pro

Fromages

Salade de fruits agrémentée d'une glace à l'orgeat

WP_20180222_13_46_28_Pro

Alsace : Paul Ginglinger : Riesling Grand Cru Pfersigberg : Hertacker 2014

WP_20180222_13_59_42_Pro

La robe finement dorée est brillante. Le nez intense évoque les fruits de la passion, l'orange, les épices orientales, les fleurs séchées, avec des notes de mirabelles et de très léger naphte. L'attaque est veloutée, bien en chair presque grasse; le centre est dense, plein, rehaussé de fruits purs et éloquents. La finale est longue, étincelante, salivante tout en conservant une texture veloutée, étirée par une impeccable acidité qui met en valeur la palette aromatique persistante complétée par des notes de citrons, avec une remarquable salinité en ultime sensation. Noté 17, voire un peu plus, note plaisir 17



Bourgogne : Bruno Clair : Vosne-Romanée : Champ Perdrix 2008

WP_20180222_13_59_47_Pro

le vin est dégusté à l'aveugle

La robe de couleur rubis est peu soutenue à assez soutenue. L'agitation libère des arômes de cerises, de framboises, de roses variées, avec des notes de légères épices et de réglisse. La bouche est délicate, très veloutée à soyeuse, construite dans l'allonge, tenue par des tannins fins tramés assez serrés, agrémentée de fruits expressifs. La finale est élancée, portée par une acidité vive (un peu trop à mon goût), tout en restant très veloutée, dotée d'une palette aromatique suggestive et d'une honnête persistance. Noté 15,5, même note plaisir.

WP_20180222_13_59_22_Pro

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire