Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

24 juillet 2017

Six millésimes du Grand Vin de Reignac ( 2014 à 2009) et ses concurrents

André nous a proposé une dégustation de six millésimes les plus récents du Grand Vin de Reignac (appellation Bordeaux Supérieur). Il aurait été intéressant de pouvoir faire une dégustation d'une quinzaine de millésimes de cette cuvée pour voir les bienfaits du vieillissement sous verre. Comme personne ne possédait les vins pour la réaliser, il a fallu trouver une solution pour apporter un peu de piment à cette dégustation des millésimes 2009 à 2014.

Nous avons choisi de faire une confrontation de chaque millésime avec un concurrent bordelais. Nous ne souhaitions pas connaître ces challengers, nous avons demandé à Isabelle d'aller choisir dans nos caves respectives un vin du même millésime pour cette confrontation sans prétention.

La dégustation a été préparée par Isabelle qui déguste, mais n'évalue pas les vins. Les vins ont été mis en carafe deux heures avant d'être goûtés. Le panel de dégustateurs évaluant les vins est constitué de huit personnes dont sept sont des professionnels de la filière vins (essentiellement des viticulteurs). J'étais donc le seul amateur du groupe.

Les vins ont été servis par paires dans chaque millésime (par ordre décroissant) pour être goûtés une première fois, puis redégustés une deuxième fois avant le rendu des notes, et le dévoilement de l'identité des challengers.

Je rappelle que ce type de dégustation à l'aveugle n'est qu'une image à un instant t et qu'elle n'a pas la prétention de porter un jugement définitif sur un vin quelconque de la série.

Les vins sont commentés dans l'ordre exact de leur apparition.

Vous pourrez lire les impressions d 'André Fuster sur cette dégustation sur son blog ( Lire ICI )

 

Les robes sont assez profondes à profondes de couleur pourpre à sanguine, plus brillantes pour les concurrents que celles du Grand Vin de Reignac

 

 

 

 

P1070418



Paire n°1 : millésime 2014

P1070414

 

Grand Vin de Reignac

Des arômes de cerises noires, de cassis, d'épices et d'élevage se dévoilent à l'aération. L'attaque est assez veloutée, le vin se développe dans un corps bien formé un peu ferme et fruité. La finale allongée, tenue par des tannins plus fermes est fraîche, marquée par une astringence et amertume nette qui oblitère en partie la palette aromatique. Noté 13,5, moyenne du groupe 13,25

Pauillac :  Cru Classé : Clerc Milon

L'agitation libère des arômes de cassis mûrs, nuancés de fines épices, et de notes florales (fleurs mauves), et en arrière plan un élevage fin. La bouche est très veloutée, les tannins fins se trament dans un corps dense, délicatement charnu et fruité. La finale est fraîche, tonique, bien tenue par des tannins finement enrobés, aromatique ( cassis pur dominant) et persistante. Noté 16,5, moyenne du groupe 15,18

Paire n° 2 : millésime 2013

P1070413

 

 

 

Grand Vin de Reignac

L'aération révèle des arômes de cerises, accompagnés de notes de fruits noirs et florales, avec un élevage assez sensible. La bouche est assez stricte, finement charnue, plus dense dans un centre fruité. La finale est étirée par une fraîcheur de bon aloi, fruitée et florale, avec des sensations amères et asséchantes qui la durcissent. Noté 12, moyenne du groupe 12,75

Saint Emilion : Premier Grand Cru Classé : Pavie Macquin 

Des arômes de cerises, de petites baies noires, avec des notes florales et d'élevage en arrière plan se dévoilent à l'agitation. La bouche est délicatement charnue, un peu plus ample et plus dense dans un milieu de bouche fruité. La finale est allongée par la fraîcheur inhérente au millésime, elle est un peu austère, dynamique, et d'une bonne expression aromatique, avec des notes d'amertume. Noté 14, moyenne du groupe 13,18



Paire n°3 : millésime 2012

P1070412

 

Grand Vin de Reignac

Le nez expressif évoque les cerises noires, le cassis, la boite à épices, la réglisse, avec un élevage assez marqué. La bouche est riche, bien en chair, pleine et ample, rehaussée d'avenants fruits épicés. La finale, d'une bonne allonge et fraîche, est une nouvelle fois sèche et amère, avec une palette aromatique un peu discrète. Noté 12, moyenne du groupe 14,06

Saint Emilion : Grand Cru : Lynsolence

Des arômes de cerises, de mûres, d'épices variées, de réglisse s'intensifient à l'aération, et laissent l'élevage en arrière plan. La bouche est charnue et veloutée, corsée et concentrée, agrémentée de fruits avenants. La finale est longue, d'une bon maintien (tannins délicatement enrobés), d'une bonne fraîcheur, et persistante. Noté 16,5, moyenne du groupe 15,87



Paire n° 4 : millésime 2011

P1070411

 

Grand Vin de Reignac

L'olfaction ouverte évoque les cerises, les baies noires, les fines épices, avec des notes florales et d'élevage. La bouche est charnue, veloutée, étoffé avec élégance, et fruité. La finale d'une bonne alonge est fraîche, tenue par des tannins un peu plus fermes, d'une bonne expression aromatique, avec des notes d'amertume et d'astringence. Noté 14, moyenne du groupe 15



Margaux : Cru Classé : Marquis de Terme

Le nez dévoile à l'agitation des arômes de cassis, de cerises, de légères épices, avec des notes florales (roses), et d'élevage. La bouche fruitée, d'une bonne densité est charpentée par des tannins assez serrés enrobés par une chair fine. La finale étirée par une fraîcheur de bon aloi est tenue par des tannins plus fermes, elle est un peu austère, marquée par un léger élevage, des fruits assez discrets, avec des notes d'amertume et une légère sécheresse. Noté 13, moyenne du groupe 14,31



Paire n° 5 : millésime 2010

P1070410

 

 

Médoc : Clos Manou

Le nez est expressif avec des arômes de cassis mûr, de baies de sureau, de cerises, d'épices variées, de fleurs mauves et des notes de réglisse et d'élevage en arrière plan. La bouche est dense, très veloutée, charnue, d'une élégante concentration rehaussée de fruits éclatants. La finale est longue, précise, bien tenue par des tannins fins enrobés d'une chair délicate, elle aromatique et persistante. Noté 17, moyenne du groupe 16,5



Grand Vin de Reignac

L'olfaction bien ouverte évoque les cerises noires, et les petites baies noires sauvages, la boite à épices, avec des notes de réglisse, et d'élevage sensible. La bouche est richement dotée, bien en chair dans sa première partie, très pleine et ample soulignée par des fruits expressifs. La finale de construction allongée, est fraîche, assez aromatique, amère et asséchante. Noté 15, moyenne du groupe 15,62



Paire n° 6 : millésime 2009

P1070409

Pessac-Léognan : Cru Classé : Domaine de Chevalier 2009

Le nez un peu discret est plus ouvert lors de la deuxième dégustation, avec des arômes d'épices douces, de cassis pur, de cerise mûre, des notes de violette légèrement fumées. La bouche est très veloutée à soyeuse, dense et ample dans un centre charnu, agrémenté de fruits éloquents. La finale est allongée, d'une bonne fraîcheur, d'une séduisant velouté de texture, expressive et persistante. Noté 17, moyenne du groupe 15,12

Grand Vin de Reignac

L'olfaction expressive, évoque au premier plan de nombreuses épices, puis les cerise noires, le cassis mûr, avec de notes de réglisse, et un élevage présent qui commence à se fondre (encens). La bouche est généreuse, bien en chair, veloutée, concentrée, rehaussée de fruits épicés. La finale est longue, d'une bonne fraîcheur, aromatique, avec des notes d'amertume et d'astringence moins marquées que sur les précédents millésimes. Noté 15,5, moyenne du groupe 14,75

P1070416
P1070415

Le Grand Vin de Reignac s'est difficilement goûté avec des finales sèches, amères, et astringentes. Il faut néanmoins souligner que ces sensations ont décru en intensité dans les millésimes les plus anciens. Tout ceci laisse à penser que cette cuvée a été conçue dans une optique de garde. Un nouvelle dégustation dans cinq ou six ans apportera un éclairage supplémentaire sur cette question.


P1070417

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire