Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

30 mai 2017

Saint Emilion : Larcis Ducasse 2009, et Saint Julien : Lagrange 1998

Nous poursuivons ponctuellement des dégustations des vins de la rive droite de Bordeaux du millésime 2009, avec le commentaire d'un Larcis Ducasse de ce millésime. Le vin évolue lentement vers son plateau de maturité, avec les qualités qui le caractérisent (palette aromatique expressive, finesse du grain tannique, velouté de texture, densité et allonge). Cette bouteille montre un élevage, sans excès, mais pas complètement fondu, il faudra encore l'attendre près de cinq ans.

Le millésime 1998 est un grand millésime en rive droite, mais nettement moins favorable aux vins du Médoc. Le mois d'août fut caniculaire, et les pluies diluviennes à partir du 11 septembre et pendant trois jours n'affectèrent que peu les baies (d'après les analyses faites après ces pluies), et le temps redevint chaud et sec entre le 15 et 27 septembre, permettant de vendanger des raisins (Merlots très sains à Pomerol, Saint Emilion, Pessac-Léognan, et dans le Médoc). Un nouvel épisode de fortes pluies (70 millimètres) s'abattit sur la région entre le 26 septembre et le premier octobre, alors que les Cabernets Sauvignon n'étaient pas encore mûrs. De petites pluies persistèrent jusqu'au 12 octobre , ce qui n'a pas permis de rentrer des Cabernets Sauvignon à parfaite maturité ( Saint Julien, Pauillac et Saint Estèphe).

Je n'attendais pas des merveilles de la bouteille de Lagrange 1998 que j'ai ouverte, en plus des défauts inhérents au millésime, elle en présentait d'autres qui ôtait tout plaisir à la dégustation (voir le commentaires).

WP_20170529_16_28_27_Pro

Conditions de dégustation

Les vins ont été goûtés , comme d'habitude, en deux fois : une première dégustation après avoir ouvert la bouteille une petite heure auparavant et une deuxième 24 heures plus tard, après conservation en cave fraîche.

 

 

 

 

 

 



Saint Emilion : Larcis Ducasse 2009

WP_20170529_16_28_48_Pro

La robe est assez profonde à profonde, de couleur sanguine au bord du verre. Le nez expressif évoque les cerises mûres, les épices douces, avec des notes de cassis, de légère réglisse et d'élevage élégant en retrait. La bouche est très veloutée, les tannins fins se trament dans un corps dense (dans l'allonge) délicatement charnu, agrémenté de fruits épicés. La finale est longue, finement texturée, d'une agréable douceur tactile, équilibrée, et persistante, avec encore une pointe d'élevage. Noté 16,5, note plaisir 15,5



Saint Julien : Lagrange 1998

WP_20170529_16_28_39_Pro

La robe est assez profonde, de teinte rubis à grenat. Le bouquet ouvert évoque les cerises, le cassis, de légères épices, avec des notes de poivron (plus vert que rouge) et d'élevage pas très net ( vieux bois) mais quasiment fondu. La bouche est souple en attaque, plus pleine dans, un milieu de bouche délicatement charnu et assez fruité. La finale de longueur normale est assez tannique, avec une fraîcheur plutot vive, elle est végétale, asséchante, et dotée d'une palette aromatique manquant de netteté. Non noté


WP_20170529_16_28_31_Pro



Posté par Daniel S à 00:10 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire