Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

13 mars 2017

Dégustation éclectique au restaurant Le Saint James à Bouliac (33)

Nous nous sommes rendus mercredi 8 mars, au restaurant «Le Saint James » à Bouliac, pour assister à la dernière séance des «soirées oenologiques» organisées par le sommelier de l'établissement Richard Bernard, qui quitte son poste pour d'autres aventures professionnelles. Il avait tissé, en plus des relations professionnelles, des liens d'amitiés, avec plusieurs vignerons qui ont tenu à l'accompagner pour cette dernière soirée consacrée aux oenophiles adhérents de ce club. Ainsi étaient présents : Thierry Germain (Saumur), Gérard Gauby (Roussillon), Isabel Ferrando (Châteauneuf du Pape), Véronique Dausse (Phélan Ségur), et Jean-Paul Jamet (Côte-Rôtie).

Son successeur ne souhaitant pas maintenir le rythme mensuel  (à l'exception des vacances d'été) de ces soirées oenologiques (je préférerais l'expression «  soirées oenophiles »), elles se dérouleront à raison d'une soirée tous les trois mois.

Les propriétaires présents ont proposé une de leur cuvée pour accompagner les mets élaborés par le chef : Nicolas Magie.

Les accords ont plus ou moins bien fonctionné selon le palais et les attentes des différents dégustateurs.

Voici le menu, avec les vins associés, puis mes commentaires sur les vins dégustés.

 

 

Menu Saint James 8 mars 2017

 

Allemagne : Hannah Fiegenschuh : Rheingau : Riesling Trocken : Rheingold 2015

La robe jaune pale est brillante, le nez expressif évoque les agrumes variés ( pamplemousse, orange, et citron ), les fleurs de plantes à infusion, avec de fines note naphtées. La bouche est droite, délicatement charnue, fruitée, un peu plus ronde dans un centre bien tenu par une acidité mûre. La finale allongée est tonique, fraîche, persistante, d'une belle pureté aromatique et saline. Noté 15,5, voire un peu plus avec le vieillissement sous verre.

P1060877

Saumur : Thierry Germain : l'Insolite 2014 : magnum

P1060892

La robe offre une teinte or vif. L'agitation libère des arômes de poires, d'agrumes, de verveine, de léger tilleul, avec des notes fumées et légèrement fermentaires. L'attaque est veloutée et assez charnue, puis le vin, porté par une nette fraîcheur (sans excès) se tend dès le milieu de bouche fruité, et très légèrement perlant. La finale allongée, très fraîche est persistante, avec encore quelques notes fermentaires, et finit saline, et pierreuse. Noté 15, un vin qui a manqué d'aération pour se mettre en place.

 

 

P1060881

P1060882

 

 

Châteauneuf du Pape : Domaine de Saint Préfert : blanc 2016

P1060893

La robe jaune pale est brillante. L'olfaction s'intensifie à l'aération avec des arômes de poires, de melon, de fines épices, avec des notes de fenouil et de léger anis, et une touche lactique. La bouche est élancée, finement charnue, veloutée, fruitée. La finale, d'une allonge convenable, est équilibrée aromatique, avec pour la ponctuer de fines amertumes de peaux de fruits. Noté 15, un vin un peu comprimé qui ne nous a pas tout dit.

P1060884

 

P1060889

 

 

 

 

Côtes de Roussillon Villages : Gérard et Ghislaine Gauby : La Muntada 2014

La robe soutenue de couleur burlat est trouble. Une forte réduction diminue sans disparaître malgré un forte agitation et ne permet pas une bonne lecture de la palette aromatique. La bouche est finement corsée, avec un bonne densité. La finale est fraîche, avec une réduction qui revient dès que cesse l'agitation. A aérer longuement pour analyser le vin.

 

 

 

P1060896

 

 

Saint Estèphe : Phélan Ségur 1995 : double magnum

P1060894

La robe est jeune assez profonde de couleur sanguine. Le bouquet ouvert évoque le cassis, les cerises, des épices douces, avec des notes de tabac et d'humus, et une petite pointe animale. La bouche d'un élégant velouté de texture est charpentée et fruitée, avec un petit manque de netteté. La finale est fraîche, avec une légère sensation de manque de structure par rapport au milieu de bouche, doté d'une palette aromatique assez complexe, pas complètement nette.

Un vin qui n' offre pas une qualité continue sur l'ensemble de la dégustation.

 

Côte-Rôtie : Domaine Jamet 2011

P1060895

La robe est assez profonde, de teinte sanguine. L'olfaction est expressive avec des arômes de cassis, de baie de sureau, d'épices (dont un léger poivre) et des notes lardées, et florales. La bouche est très veloutée, les tannins fins et mûrs sont enrobés par une chair de bon aloi et se trament dans un corps allongé, bien dessiné et rempli, rehaussé de fruits éloquents. La finale est longue, élégante , fraîche, veloutée, et persistante. Noté 16,5 : un vin qui se goûte très bien dans ce millésime de cycle long ( 130 jours entre la floraison et les vendanges).

Champagne Roederer : Brut Premier

P1060890

Rien à changer au compte rendu de la bouteille dégustée fin janvier

La robe, de teinte jaune pâle, avec des reflets or est traversée par un cordon de bulles fines. La nez bien ouvert évoque les pommes mûres, les poires, nuancées de notes florales et de noisettes. La bouche est tonique, dotée d'une bonne vinosité, structurée avec élégance, et rehaussée de fruits expressifs. La finale est allongée, élancée, dynamisée par une juste effervescence et une fraîcheur de bon aloi, et ponctuée par une subtile et persistante palette aromatique. Noté 16

P1060887P1060897

 

 

Posté par Daniel S à 00:07 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire