Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

27 janvier 2017

Une dégustation éclectique, à l'aveugle, à Libourne

André qui recevait des étudiants en BTS (viticulture-oenologie) de la région parisienne nous a proposé de nous joindre à lui ainsi que François Dubernard. L'objectif de cette soirée était de montrer, à ces étudiants, par la dégustation, les éventuelles améliorations apportées sur un vin peu qualitatif dans sa vinification « normale » ( échantillon témoin) grâce à l'apport de différentes levures sélectionnées, ou par l'ajout de tannins. Le tout, en comparant tous les échantillons obtenus avec la cuvée-témoin.

Je ne commenterai pas ces dégustations, intéressantes cependant, mais qui ne sont pas susceptibles de passionner les lecteurs de ce blog.

Je me contenterai de commenter la dégustation, à l'aveugle des divers vins qui ont suivi cette première partie.

 

P1060287

P1060288

P1060289

P1060293

 

La première série

Les vins ont été dégustés à l'aveugle. Les lecteurs remarqueront que beaucoup de bouteilles de la première série se sont révélées déviantes ou défectueuses. Ces considérations ont été unanimement constatées. (Neuf dégustateurs). Cependant, la dégustation d'une bouteille défectueuse ne doit en aucun cas être généralisée à l'ensemble de la cuvée ou à la totalité de la production d'une propriété.

 

Côtes de Bourg : Les Graves de Viaud : Terroir 2012

P1060294

mis en carafe

Des notes animales masquent en grande partie les fruits. La bouche est légèrement acescente avec des arômes de pommes vertes (éthanal) et ponctuée par des notes de basse cour. Bouteille déviante

 

Fiefs Vendéens : Puy Destours 2013

bouteille cachée en chaussette

La robe est assez soutenue de teinte pourpre. Le nez est frais, avec des arômes de fruits rouges et des notes florales. La bouche est souple, droite, élancée, fraîche, tonique, simple, et fruitée. Note plaisir 12

 

 

 

 

 

 

Coteaux du Quercy : Grain de Revel 2013

P1060295

 

bouteille cachée en chaussette

La robe est soutenue de couleur sanguine, le nez évoque les fruits rouges et noirs, avec des des notes amyliques et pharmaceutiques. La bouche est marquée par des arômes de guimauve et d'effaceur d'encre (solvant). La finale est sèche et assez métallique. Bouteille défectueuse .

 

Brézème : Domaine Lombard : Grand Chêne 2014

100% Syrah, mis en carafe

La robe est assez profonde, de teinte sanguine. L'olfaction est dominée par au moins un sévère réduction, qui cache la palette aromatique. La bouche est tonique en attaque, avec un léger perlant, puis se prolonge avec une sensation d'éthanal. La finale est caractérisée par des arômes pharmaceutiques (sparadrap) et termine très viandée et même animale. Bouteille défectueuse.

 

 

 

 

 

La deuxième série

Les vins ont été dégustés en bouteille cachée (chaussette)

 

Saint Estèphe Meyney 2007

P1060299

La robe est assez profonde de couleur rubis. Le vins s'ouvre à l'agitation sur des arômes de cassis, de cerises, nuancés de légères épices et d'une touche florale, et de légères notes d'élevage. La bouche est assez charnue et veloutée en attaque, plus consistante dans un corps allongé et fruité. La finale est fraîche, assez tannique ( les tannins restant finement enrobés) assez persistante mais pas complètement épanouie. Note plaisir 15

 

Montagne saint Emilion : Beauséjour : cuvée 1901 : millésime 2007

P1060296

La robe est assez profonde de teinte sanguine. Le nez évoque les cerises mûres, le cassis, de délicate épices, des notes de violettes et de thé noir. La bouche est charnue, très veloutée, ronde à assez sphérique dans un centre fruité. La finale d'une bonne allonge est fraîche, tenue par des tannins un peu fermes, bien habillés par une chair délicate, et dotée d'une agréable palette aromatique. Note plaisir 15,5

 

Bordeaux Supérieur : Domaine du Bouscat : La Gargonne 2007

P1060297

La robe est assez profonde avec des reflets de couleur violine à sanguine. Le bouquet évoque les fruits noirs (cassis et myrtilles) ,les cerises noires, la boîte à épices, les violettes et un élevage pas encore entièrement fondu en arrière plan. La bouche est bien constituée, charpentée (dans le contexte du millésime) d'un avenant velouté de texture, bien en chair relevé d'expressifs fruits épicés. La finale est allongée, assez autoritaire, fraîche, dynamique, et persistante. Note plaisir 15,5

 

Les deux vins suivants ont été mis en carafe une heure à une heure et demie avant la dégustation.

 

Fronsac : La Rousselle 2010

P1060304

Le vin n'est pas dégusté à l'aveugle

La robe est profonde avec un liseré de teinte violine. L'olfaction est très expressive avec des arômes de cerises noires, de cassis écrasé, d' épices douces, de fleurs séchées et de violettes. La bouche est très veloutée , les tannins fins mûrs et enrobés d'une chair bien formée se trament dans un corps dense, d'une élégante concentration, et très fruité. La finale est longue, d'un très bon maintien (tannins enrobés légèrement fermes), fraîche et persistante, avec une note saline. Note potentielle 16,5, note plaisir 16

 

Ces deux derniers vins ont été dégustés à l'aveugle

 

Bordeaux Supérieur : Domaine du Bouscat : Les Portes de l'Am 2009

P1060302

La robe est assez profonde de couleur violine à sanguine. L'agitation libère des arômes de soupe de fruits noirs (cassis et baies de sureau) de boite à épices, et des notes florales et légèrement végétales. La bouche est paradoxale, à la fois dense concentrée, assez charnue, fruitée, et portée par une nette acidité gustative, qui s'accentue en étirant la finale (fruité et épicée), jusqu'à devenir un peu vive en ultime sensation. Note plaisir 13. Le vin est dans une phase de dissociation, peut-être due à une aération insuffisante, à revoir dans quelques années. Je n'ai pas reconnu le style du domaine.

 

Premières Côtes de Bordeaux : Château Rozier-Morillons : liquoreux 1990

A la lecture de mes notes, il n'y a rien à modifier à mon précédent compte rendu.

La robe est ambrée. Le bouquet intense évoque les fruits confits ( dont l'abricot) de nombreuse épices orientales (dont le safran et un léger curry), avec des notes de fruits secs (dattes et figues ) et de miel. La bouche est riche, onctueuse, charnue, avec de l'ampleur et du volume rehaussé de fruits épicés. La finale d'une bonne longueur est généreuse, sans être opulente, persistante et d'une honorable complexité aromatique. Note plaisir 16,5

 

Posté par Daniel S à 00:25 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire