Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

10 janvier 2017

Dîner de la Saint Sylvestre : Coteaux du Languedoc : Mas Jullien 2004, et Les Charmes Godard : Aurea (liquoreux) 2005 et 2006

P1060499

 

 

 

Le plat principal se touve être une poule faisane. Le gibier est tendre et subtil, peu marqué par les goûts sanguins et sauvages traditionnels aux bêtes des forêts. Je l'ai cuisinée avec du foie gras et épicé très classiquement. J'ai proposé un mélange de cèpes et de courgettes rondes en accompagnement.

Ce plat n'a pas été très compliqué. P1060470P1060471

D'une certaine manière, et peut-être pour tenter de terminer le repas en apothéose, j'ai souhaité créer undessert qui reprenne toutes les saveurs que j'avais détectées dans le deux Aurea. De délicieuses notes exotiques, combinées à des expressions subtiles d'épices douces et de caramel au beurre salé, et des senteurs hespéridés confites.

J'ai donc étagé un chocolat blanc épicé de cannelle douce avec un bavarois de chicolée au caramel et à la mangue, accompagné d'une sauce aux écorces d'orange confite.

Le dessert est complexe et soutient des saveurs normalement très opposées, mais elles se sont montrées harmonieuses en raison de la discrétion de l'usage des épices et des agrumes. Elles ont été en parfaite adéquation avec les vins. Le 2006 a montré plus de volume et s'est parfaitement combiné avec le dessert. En dégustation pure, le 2005 semblerait le dominer légèrement...

 

P1060472

P1060473

 

 

 

Coteaux du Languedoc : Mas Jullien 2004

Le vin a été goûté à l'ouverture et mis en carafe trois heures

La robe est très soutenue à profonde de couleur rubis à pourpre. Le bouquet est intense avec des arômes de cassis, de baies de sureau, de fines épices (dont un léger poivre) et des notes sanguines, de cerises, de garrigue et une petite pointe animale. La bouche est soyeuse, le vin se développe dans un centre charnu bien dessiné, bien rempli, ample et d'une bonne densité ( dans le contexte du millésime) agrémenté de fruits expressifs. La finale est longue, soyeuse, élégante, dotée de tannins fins et mûrs, aromatique et complexe. Noté 17, même note plaisir. Une grande réussite dans le millésime

 

 

 

P1060480

Francs-Côtes de Bordeaux : Les Charmes-Godard : cuvée Aurea 2005 (liquoreux)

dégusté après l'ouverture de la bouteille

La robe possède une couleur or soutenue. Le nez intense évoque l'abricot, les agrumes confits, les épices orientales avec des notes de miel fin et de légers fruits secs. La bouche est moelleuse, dense, compacte, d'un bon volume rehaussé de fruits expressifs légèrement rôtis. La finale est longue, bien dessinée, bien équilibrée par une fraîcheur perceptible, très aromatique très fruitée et épicée. Noté 16, même note plaisir.

 

P1060492

Francs-Côtes de Bordeaux : Les Charmes-Godard : cuvée Aurea 2006 (liquoreux)

dégusté après l'ouverture de la bouteille

La robe est nettement dorée soutenue. Le bouquet intense montre des signes d'évolution avec des arômes de fruits confits (abricot dominant) d'épices douces ( safran et curry) de dattes, de figues, de légère cire et de miel. La bouche est ample, avec un bon volume, sans la densité du millésime 2005, onctueuse, relevée d'intenses fruits épicés. La finale d'une bonne allonge, bien en chair, dotée d'une bonne fraîcheur est persistante et complexe. Noté 15,5, même note plaisir. A boire

 P1060496

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire