Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

30 novembre 2016

Des rieslings alsaciens et allemands à l'aveugle (2)

Les vins ont été regoûtés  une deuxième fois, à l'aveugle, avant le rendu des évaluations, ce qui a permis d'en réajuster quelques-uns.

Cette deuxième série a proposé des vins globalement d'un niveau supérieur à la première série, avec notamment un excellent Riesling Pfersigberg 2014 du domaine Paul Ginglinger apprécié par l'ensemble des participants, et un remarquable riesling Trocken 2007 du Docteur Burklin-Wolf.

La dégustation du restant des vins le lendemain a apporté quelques nuances. Le riesling Hertacker 2014 a conservé toutes ses qualités, avec même une expression aromatique un peu plus complexe. Nous sommes bien dans l'élaboration de Grands Crus qualitatifs dignes de leur appellation, comme l'avait montré hier la deuxième dégustation du riesling Osterberg 2010 du domaine de l'Agapé.

Le riesling Trocken 2007 du Docteur Burklin-Wolf s'est moins bien dégusté 24 heures plus tard avec une finale moins tonique et un peu plus suave, tout en conservant une bonne complexité aromatique.

Je reviendrai demain, dans le dernier billet qui évoquera le riesling Scharzhofberger Kabinett 2011 d'Egon Muller sur les différences de style perçues sur les rieslings allemands en termes de texture et de structure.

 

 

 

 

P1060281

Alsace : Paul Ginglinger : riesling Pfersigberg : Hertacker 2014

P1060277

La robe offre une teinte or clair . Le nez expressif, évoque l'orange et la mandarine mûres, le cumbawa, avec des notes de fleurs séchées et finement naphtée. La bouche est pure, droite, la matière est serrée et dense enrobée d'une chair bien formée, rehaussée de fruits éloquents. La finale est longue, délicatement charnue, tendue par une acidité mûre bien dosée, persistante, salivante, et très saline. Note plaisir 17,5, moyenne du groupe 16,60

 

Allemagne : Docteur Burklin-Wolf : Ruppertsberger Hoheburg : riesling Trocken 2007

P1060278

La robe délivre une teinte or assez soutenu. L'aération libère des arômes d'oranges ( pulpe et peau) de fruits de la passion, de naphte, avec des notes de safran et de graphite. L'attaque est délicate et veloutée, le vin monte progressivement en puissance et en envergure, dans un centre fruité. La finale est épanouie, longue, très aromatique et complexe (terpène en retrait), dotée d'une fraîcheur impeccable, et saline. Note plaisir : 17,5, moyenne du groupe 17,5

 

Allemagne : Mosel : Heinrichshof : Schlossberg Riesling Trocken 2015

P1060280

La robe jaune clair est brillante. L'olfaction est délicate et ouverte avec des arômes de fruits exotiques ( agrumes et fruits de la passion), d'épices orientales et des notes florales, et de champignons nobles. La bouche est veloutée et douce en attaque, elle gagne en chair et en gras dans corps bien formé et fruité. La finale est fraîche, allongée, dynamique, très aromatique et saline. Note plaisir : 16,5, moyenne du groupe 16

 

Posté par Daniel S à 00:01 - Les vins d'Alsace - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire