Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

22 novembre 2016

Riesling : Frédéric Emile 2007, Pouilly-Fuissé : Courtelongs 2010 et Sancerre : Génération XIX : blanc 2010

Nous débutons le dîner avec trois vins blancs servis à l'aveugle, accompagnant les plats associés. Les vins ont été mis en carafe une à deux heures avant la dégustation.

P1060230

 

Le Riesling Frédéric-Emile 2007 et la terrine de rouget grondin aux agrumes se sont très bien entendus, tant en ce qui concerne les expressions aromatiques que les associations de texture. Le vin est encore très jeune, et l'intensité aromatique encore sur la réserve ( il est beaucoup moins terpénique qu'habituellement sur cette cuvée). Il faudra encore attendre trois au quatre ans pour qu'il livre tout son potentiel.

La bisque de tourteau au piment d'Espelette a été tenue en respect par le Pouilly-Fuissé Courtelongs 2010. Un vin riche, puissant, long, aromatique et minéral. Une excellente bouteille, qui se goûte déjà avec grand plaisir et qui laisse augurer un bel avenir pour les suivantes.

Le soufflé aux fromages et la cuvée Génération XIX 2010 en blanc ont interprété une bonne partition. Ce vin est très jeune, et encore dans ses limbes dans son expression aromatique notamment, mais doté d'un grand potentiel de par sa pureté, sa constitution, son allonge , et son équilibre. Dans cinq ans il offrira encore plus de plaisir. Ces trois vins blancs ont séduit l'assemblée par leur grandes qualités et leur potentiel de vieillissement.

 

 

 

P1060231

P1060241

 

Alsace : Trimbach : Riesling : Frédéric Emile 2007

La robe or clair est brillante. Des arômes d'agrumes ( citron et oranges) nuancés de note florales ( fleurs printanières), de légères épices et de naphte se dévoilent à l'aération. La bouche est droite, d'une bonne densité, pure, veloutée et fruitée. La finale est tonique , allongée, soutenue, sèche ( sans sensation de sucres résiduels) dotée d'une palette aromatique nette (agrumes dominants) mais pas encore totalement épanouie, et saline. Note plaisir 16,5

 

Pouilly-Fuissé : Saumaize-Michelin : Courtelongs 2010

La robe de teinte or est légèrement soutenue. Le nez ouvert évoque les fruits blancs ( poire), les agrumes mûrs accompagnés de notes d'épices douces, de fleurs séchées, et légèrement fumées. La bouche est riche, très charnue, presque grasse, ample, concentrée dans un centre très fruitée. La finale est longue, intense, très aromatique équilibrée par une juste fraîcheur de bon aloi et ponctuée de notes salines. Note plaisir 17

 

Sancerre : Alphonse Mellot : Génération XIX : blanc 2010

La robe de couleur or pale est brillante. L'agitation libère des arômes de citron mûr, de cumbawa, et des notes florales, de fruits de la passion, et de léger miel. La bouche est dense, d'une élégante puissance maîtrisée, pure, dotée d'une chair délicate, rehaussée de fruits qui s'intensifient avec la remontée de la température. La finale est longue, fraîche, tendue, autoritaire, fruitée (agrumes) finement épicées et minérale ( très salines ). Note plaisir 17

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire