Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

22 septembre 2016

Des vins blancs secs de Bordeaux à l'aveugle (fin)

Cette dernière série n'est pas plus satisfaisante en terme de plaisir. Le seul vin qui m'a paru le plus équilibré est le vin du Château Gaucheraud de l'appellation Blaye 2014, élevé en cuve. Son congénère de la même propriété du millésime 2012 élevé en fûts de chêne possède un élevage très appuyé au nez comme en bouche qui ôte tout plaisir et le rend, à mon goût, peu buvable à table.

Nous avons eu également un lot non négligeable de bouteilles défectueuses qui ne nous ont pas permis de porter une appréciation sur les vins concernés. Dans ce cas il s'agit bien d'un défaut sur une seule bouteille qui ne doit pas être considéré comme mettant en doute l'ensemble de la production de la cuvée sur le millésime concerné.

Voici les trois vins qui nous ont paru  mieux se présenter lors de cette dégustation

  1. Château de Respide «  Callipyge » 2014 : 13,6/20

  2. Château Saint-Marie vieilles vignes 2014 : 12,9/20

  3. Château Camille Gaucheraud 2014 : 12,7/20

P1060083

 

 



Blaye-Côtes de Bordeaux : Château Camille Gaucheraud : 2014

P1060075

Alcool : 13,5% vol

L'olfaction est nette et expressive avec des arômes d'agrumes mûrs ( pamplemousse et oranges), de fines épices, et de fleurs d'orangers. La bouche est délicatement charnue, plus pleine dans un centre fruité. La finale est étirée par une fraîcheur de bon aloi, tonique et persistante. Noté plaisir 14,5, moyenne du groupe 12,7



Blaye-Côtes de Bordeaux : Château Camille Gaucheraud : cuvée fûts de chêne 2012

P1060077

Alcool : 13,5% vol

Le nez est très marqué par l'élevage ( vanille, caramel, malt ) qui laisse à peine percevoir des arômes d'agrumes et d'épices douces. La bouche est charnue, riche, opulente, avec une légère fraîcheur sous-jacente. La finale, avec un élevage toujours très sensible, ne trouve pas l'équilibre souhaité, pour ce vin à l'élevage surdimensionné. Note plaisir 11, moyenne du groupe 10



Graves : Château Pouyanne 2015

P1060078

Alcool : 12% vol

Des arômes de pamplemousse blanc, de muscade, et de fleurs séchées se révèlent à l'agitation. La bouche est linéaire, sans contraste, un peu lénifiante, assez fruitée. La finale dans la continuité manque de souffle malgré une palette aromatique assez expressive. Note plaisir 12, moyenne du groupe 11,8



Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire