Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

08 septembre 2016

Vouvray ( pétillant et sec) , Chablis, Bordeaux Supérieur, et Premières Côtes de Bordeaux (liquoreux)

André nous a conviés à un dîner/dégustation samedi dernier essentiellement consacré à des vins blancs. Fabienne, Florence et Corinne s'étaient jointes à nous, autour de notre hôte. Si la dégustation des bouteilles a occupé la première partie de la soirée, l'autre partie a pris un tour franchement joyeux, rempli de plaisanteries et de taquineries en particulier par I-Phone interposé envers François qui n'avait pas pu se joindre à nous.

Pour revenir à la dégustation, nous avons été étonnés par la qualité d'un liquoreux : Premières Côtes de Bordeaux 1990 du Château Rozier- Morillons (voir le commentaire).

Cette propriété, située à Donzac ( village à l'est de Cadillac) est le fruit du mariage de Michel Crachereau et de sa voisine Nicole en 1964 qui possédaient chacun deux propriétés voisines. Les vignobles ont fusionné 10 ans plus tard pour donner naissance au château Rozier-Morillons exploité aujourd'hui par leur fils Jean-Christophe, ingénieur agricole et œnologue qui occupe également un emploi de recherche appliquée à la qualité viticole à la Chambre d'Agiculture de la Gironde.

Le vignoble d'environ 19 hectares est planté en cépages rouges (Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet franc et Malbec : 10,5 hectares) et blancs ( Sauvignon blanc, Sémillon et Muscadelle : 8,5 hectares)

Le terroir est composé de coteaux pentus orientés sud, constitués de graves sur argiles, et le plateau est composé de sols limoneux sur sous-sols argileux. La cuvée que nous avons dégustée est élaborée avec de très vieilles vignes de Sémillon dont certains pieds sont centenaires, vendangées par plusieurs tries successives.

A noter que cette propriété conserve de vieux millésimes pour les vins de garde qui sont vendus à un tarif similaire quel que soit le millésime.

 

 

Les vins blancs sont servis à l'aveugle en bouteille

Vouvray : Domaine Hérivault : Feuille d'Or 2009P1060047

 

La robe légèrement dorée est traversée par un cordon de bulles fines. Le nez expressif évoque les pommes cuites, la poire, avec des notes d'épices, de peau d'agrumes, et d'amande. La bouche est charnue, pleine, assez grasse, soulignée par des fruits un peu évolués et rafraîchie par un effervescence bienvenue. La finale est lascive, aromatique, avec une nette sensation de sucres résiduels. Note plaisir 14

Côte du Roussillon : Domaine Laguerre : Le Ciste blanc 2014

P1060042

Le nez est végétal (asperge), avec des notes de levures et de vernis, la bouche est plate et manque d'expression aromatique : bouteille défectueuse

Vouvray : Benoît Gautier : Clos de La lanterne 2013

P1060041

La robe offre une teinte or. L'olfaction s'ouvre à l'agitation sur des arômes de poire, d'oranges, d'épices (cumbawa) et de camomille . La bouche est mûre, dotée d'une chair bien formée, d'une bonne densité et fruitée, bien tenue par une fraîcheur bienvenue en milieu de bouche. La finale d'une allonge convenable manque un peu de tonus (pour le cépage et le millésime) avec néanmoins une palette aromatique agréable. Note plaisir 14,5

Chablis : Domaine Laroche : Montée de Tonnerre 2007

P1060044

La robe de couleur or clair est brillante. Le nez est réduit ( croûte de fromage) l'aération libère des arômes de fleur séchées (verveine), de fruits blancs et d'agrumes, avec des notes de noisettes et de légère brioche. La bouche est assez charnue, veloutée, plus pleine et plus ample dans centre fruité. La finale assez allongée reste veloutée et dotée d'une fraîcheur tout juste suffisante, et d'une palette aromatique un peu introvertie. Note plaisir 15. Le vin a manqué d'aération



Bordeaux Supérieur : La Cour d'Argent 2012

P1060046

 

 

la robe est très soutenue à assez profonde de couleur rubis à sanguine . L'olfaction est expressive avec des arômes de cerises noires, de fines épices et des notes florales, avec un élevage délicat en retrait. L'attaque est franche, le vin se développe, délicatement charnu, et centré avec élégance et une bonne envergure, rehaussé de fruits gourmands. Le finale est fraîche, d'une bonne allonge, et d'une séduisante persistance aromatique. Noté 15, voire un peu plus dans deux à trois ans, note plaisir 15

Premières Côtes de Bordeaux : Château Rozier-Morillons : liquoreux 1990

P1060043

La robe est ambrée. Le bouquet intense évoque les fruits confits ( dont l'abricot) de nombreuse épices orientales (dont le safran et un léger curry), avec des notes de fruits secs (dattes et figues ) et de miel. La bouche est riche, onctueuse, charnue, avec de l'ampleur et du volume rehaussé de fruits épicés. La finale d'une bonne longueur est généreuse, sans être opulente, persistante et d'une honorable complexité aromatique. Note plaisir 16,5


P1060048

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire