Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

30 juin 2016

Bourgogne : Emmanuel Rouget : Nuits-Saint-Georges 2014 et Echezeaux 2014 à Anthocyanes

P1050240

Nous poursuivons notre dégustation à Anthocyanes avec des vins du bourguignon Emmanuel Rouget. Neveu d'Henri Jayer le célèbre propriétaire d'une grande majorité du Cros Parantoux, il a été formé par son oncle et a vinifié son premier vin en 1985, et prend sa succession complète à partir du millésime 2002. Il perpétue le style voulu par son oncle avec des vins fins, élégants, frais à très frais, et très fruités. Il dispose d'un patrimoine viticole varié : Hautes Côtes de Nuits, Bourgogne générique, Savigny Les Beaune, Nuits-Saint-Georges, Vosne Romanée ( les trois en village), Vosne Romanée en Premiers Crus : Les Beaumont et Cros Parantoux, et Echezeaux ( en Grand Cru).

Les deux vins que nous avons dégustés et que je commente ci-dessous se sont montrés discrets dans leur expression aromatique, nous avons pu en apprécier les qualités de structure et de texture, malgré un aspect un peu renfrogné, avec les réserves nécessaires pour des vins que nous ne dégustons que rarement.

P1050239

 

 

 

 



Bourgogne : Emmanuel Rouget : Nuits-Saint-Georges Village 2014

La robe est peu soutenue à diaphane de couleur pourpre. Le nez s'ouvre à l'aération sur des arômes de fruits rouges frais (cerises et légère griotte) de roses avec un touche d'épices, une pointe de fruits noirs et des notes grillées. L'attaque est souple, veloutée, et élégante, le vin prend de la consistance, dans un centre bien rempli d'une bonne densité finement charnu et fruité. La finale est allongée, fraîche, fruitée et florale. Noté 15,5



Bourgogne : Emmanuel Rouget : Echezeaux 2014

La robe est assez soutenue de teinte burlat. L'olfaction est discrète, l'agitation libère des arômes de cerises, de griottes et de roses anciennes. La bouche est raffinée, d'un séduisant velouté de texture, dans une construction allongée, les tannins fins et serrés enrobés par une chair bien formée donnent au vin beaucoup de densité à tous les stades de la dégustation ; les fruits restent discrets mais frais, et la finale s'allonge et s'étire, bien tenue par des tannins toujours enrobée, fraîche et légèrement saline. Noté 17/17,5

Posté par Daniel S à 00:01 - Vins de Bourgogne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire