Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

15 juin 2016

Visite chez François Lumpp à Givry ( Côte Chalonnaise)

François Lumpp débute son activité de vigneron en 1991, en exploitant quatre hectares de vignes. Il s'agrandit au fur et à mesure en faisant l'acquisition de parcelles qualitatives ( parfois abandonnées, qu'il défriche et replante en sélection clonale puis massale depuis 12 ans). Son vignoble atteint aujourd'hui la surface de 9,5 hectares (dont deux hectares consacrés aux vins blancs).

Le vignoble est mené en agriculture raisonnée, le désherbage chimique a été abandonné depuis 1995. Les sols sont travaillés mécaniquement ( griffage, léger buttage, décavaillonnage, etc.). Les traitements et le choix produits de protection sont adaptés aux conditions météorologiques du millésime. Les premiers traitements se font à base de cuivre et de soufre, si la pression des maladies est trop forte (en année très pluvieuse) il a recourt aux produits de synthèse (conventionnels).

Des vendanges en vert sont effectuées si nécessaire. Les vendanges sont manuelles, avec un premier tri méticuleux à la vigne, puis un second sur table de tri.

Après les vinifications, les vins sont élevés en barrique, pendant un an, avec 30% de bois neuf pour les vins blancs et 70% de barriques neuves pour les vins rouges.

Au premier contact au début de la visite et de la dégustation, nous percevons François comme une personne réservée, voire un peu austère, surtout qu'il nous voit prendre des notes. Serions-nous des crypto-journalistes ?

Comme souvent il suffit de peu de chose pour engager une discussion confiante qui deviendra très intéressante. Notre lieu de résidence a provoqué le déclic. Francois Lumpp nous dit qu'il a eu comme « Bible » au début de sa carrière de vigneron les livres d'Emile Peynaud, et qu'il n'hésite pas à les rouvrir encore aujourd'hui. Il nous fait part de son intérêt et de ses goûts pour les vins de Saint-Emilion qu'il est venu visiter , il y a quatre ou cinq ans. Nous sentons, au cours de nos échanges, sa rigueur, sa méticulosité, avec le souci constant du bon état sanitaire des vignes et des raisins et de leur juste maturité ( il n'est pas adepte de la chaptalisation).

Les vins ont beaucoup de caractère et signent avec justesse leur terroir (exposition et nature des sols et sous-sols), en blanc comme en rouge.

Le calcaire donne des vins droits, denses, finement charnus, une palette aromatique fraîche et florale avec des tannins un peu fermes, et une nette salinité ; les marnes offrent des tannins plus enrobés, avec de la rondeur et de la délicatesse en milieu de bouche, une élégance d'ensemble et finement saline. L'argile apporte davantage de chair et d'ampleur, et des fruits plus crémeux. Un climat de grande superficie comme A La Vigne Rouge associe de par la diversité de ses sols et sous-sols plusieurs de ces caractères dus à la lithologie.

P1050573

P1050574

 

 



Les vins sont servis en bouteille ouvertes lors de notre dégustation.



Les vins blancs

Petit Marole : Premier Cru 2014

0;30 hectare exposé est, sud-est

La robe de couleur jaune pale est brillante. Le nez ouvert évoque les fruits blancs, les agrumes, nuancés de notes florales, et de légères noisettes . La bouche est veloutée, dotée d'une chair bien formée, ronde et assez ample. Le vin se tend et s'allonge dès le milieu de bouche, dans une finale bien tenue par un acidité mûre qui met en exergue les fruits, et ponctuée par une note saline. Noté 15,5

 

Crausot : Premier Cru 2014

0.63 hectare exposé sud-est

La robe de teinte jaune pale, avec des reflets or léger est brillante. L'olfaction s'ouvre à l'aération sur des arômes d'agrumes, de fleurs des champs, avec des notes de roche broyée, de poire légère et de noisettes. La bouche de constructions allongé est droite, avec une matière serrée, d'une bonne densité, délicatement charnue, et fruitée. La finale d'une bonne allonge est élancée, fraîche ( belle acidité mûre), fruitée, florale, et minérale ( très nette salinité). Noté 16

Les vins rouges

Bourgogne générique : La Paulée 2014

P1050576

La robe est assez soutenue de couleur pourpre. Le nez est ouvert avec des arômes de cerises mûres et fraîches, nuancées de notes florales (roses) et légèrement fumées. La bouche est droite finement charnue, plus ronde dans un centre fruité. La finale d'une longueur normale, tenue par des tannins un peu plus fermes mais enrobés est fraîche, d'une agréable persistance aromatique (très fruits rouges avec une pointe de réglisse). Noté 14

La Brûlée : Premier Cru 2014

0,76 hectare exposé est, sud-est

La robe est assez soutenue de teinte pourpre à sanguine. Une légère réduction s'estompent à l'aération pour faire place à des arômes de cerises burlat, de légère griotte, avec de fines notes sanguines, épicées, et de roses, et de léger élevage en retrait. La bouche est veloutée avec une chair bien formée qui enrobent les tannins fins et mûrs, tramés dans un corps bien constitué, assez ample et fruité. Le vin s'étire dans une finale, fraîche, d'un élégant veloutée de texture, et très aromatique ( fruits, fleurs et légère épices). Noté 15,5/16

P1050575

Crausot : Premier Cru 2014

0,92 hectare, exposé sud

La robe est assez soutenue de couleur pourpre. L'agitation libère des arômes de cerises burlat, de roses anciennes, de pivoine, avec des notes d'épices douces et de délicat élevage en arrière plan. La bouche, de forme allongée, est construite sur des tannins fins et serrés tramés avec une bonne densité, un peu plus haute et arrondie dans un centre très fruitée. La finale est allongée finement charnue, avec des tannins enrobés, un peu fermes dans le cœur du grain, pure, fraîche, très aromatique et saline. Noté 16

A La vigne Rouge : Premier Cru 2014

2,45 hectares exposé sud, sud-ouest et est, sud-est

La robe de couleur burlat est un peu plus colorée que celle des vins précédents. Le nez un peu fermé s'ouvre à l'aération sur des arômes de fruits rouges( cerises mûres un peu plus noires et légères griotte), de roses fraîches, de fines épices, avec des notes légèrement réglissées , et d'élevage élégant et assez discret. La bouche est charnue et veloutée, le vin se développe dans un corps bien dessiné ( assez dense et ample) rehaussé de fruits expressifs. La finale est longue, d'une bon maintien, harmonieuse, persistante avec une touche saline. Noté 16/16,5



A La Vigne Rouge Premier Cru 2013

Robe est assez soutenue de couleur pourpre. Le nez est fermé, l'aération libère des parfums de petits fruits rouges et des notes florales. La bouche est fine élancée, un peu plus haute dans un centre un peu plus fruité. La finale, tenue par des tannins légèrement crayeux, est fraîche un peu plus fruitée et florale, avec une pointe d'amertume. sur cet échantillon. Un vin assez renfrogné dont il est difficile d évaluer le potentiel.



Posté par Daniel S à 00:01 - Vins de Bourgogne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire