Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

10 mars 2016

Saint Emilion : Berliquet 2011 et Haut-Médoc : Cornélie 2010

Après un mois de février consacré à différents repas entre amis amateurs de mets et de vins, nous reprenons les commentaires de dégustation de vins goûtés sur plusieurs jours.

Berliquet 2011 a été dégusté sans mis en carafe sur une durée de 48 heures. Le vin a été épaulé une heure avant d'être goûté une première fois, il s'aborde convenablement, mais ne sera vraiment en place que le lendemain (date du commentaire). C'est un vin fin, élégant, sans maigreur, fruité, frais, il peut commencer à se déguster avec une aération de deux heures en carafe, et sera sur son plateau de maturité dans cinq ans.

P1050055

Nous avons ouvert une bouteille de Cornélie 2010 pour voir son évolution. Le vin (trois dégustations en 48 heures) a été mis en carafe deux heures avant d'être goûté une première fois. Il montre déjà ses qualités, avec des tannins un peu fermes en finale, qui se sont assagis le lendemain ( voir le commentaire) . Il est resté au même niveau lors de la troisième dégustation. Il fait partie avec 2009 des meilleures réussites de la propriété, il faudra être patient (7 à 8 ans ) pour l'apprécier à son meilleur niveau.

 

 



Saint Emilion : Berliquet 2011

P1050058

La robe est assez profonde de teinte sanguine, le nez net et bien ouvert évoque les cerises mûres et fraîches, les roses, avec des notes d'épices douces et d'élevage de qualité au second plan. La bouche est délicate et très veloutée en attaque, le vin prend davantage de plénitude et de densité dans un corps fuselé, finement charnu et fruité. La finale, tenue par des tannins un peu plus impressifs est étirée par une fraîcheur de bon aloi ; elle est élégante et d'une bonne persistance aromatique. Noté 15,5, note plaisir 15

 



Haut-Médoc : Cornélie 2010

P1050052

La robe est assez profonde, de couleur violine au bord du verre. L'olfaction est expressive avec des arômes cassis mûrs, de cerises, de fines épices, et des notes de graphite, de violettes, et de légère réglisse. L'attaque est nette, la bouche est droite, corsée avec énergie dans un centre doté d'une chair délicate et fruité. La finale est allongée tonique, soutenue ( tannins structurants restant finement enrobés) d'une bonne persistance ( fruits légèrement acidulés dominants). Note potentielle 15,5, note plaisir 15

 

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire